Législatives : les chiffres 7 commentaires


Il est clair que l’abstention est le gagnant de ce premier tour des élections législatives du 11 juin 2017.

63% dabstention sur Vénissieux, c’est il me semble un record. Une mobilisation faible des venissians. Les politiques locaux devront dorénavant étudier les possibilités pour donner l’envie aux électeurs de se déplacer pour aller voter.

Concernant les résultats des différents candidats, la situation n’est guère mieux. Sur la circonscription Maurice Iacovella représentant l’UDI et les LR ne fait que 7%. Il arrive tout juste à réunir 535 électeurs sur Vénissieux et Saint Priest. Un score décevant dont le candidat devra en tirer les conséquences.

Damien Monchau (FN) avec un score de 17% sur la circonscription sera face au député sortant pour le second tour. Un score moyen mais qui le place en deuxième position.

Benjamin Nivard dont la candidature a connu de nombreux rebondissements arrive en troisième position  avec 14,59% sur la circonscription

Ne parlons pas du député sortant, il arrive largement en tête.

Pour Michèle Picard maire communiste de Vénissieux, c’est vraiment une défaite sur la circonscription puisque elle atteint tout juste 10,45% alors qu’en 2012 son score était de 13%. Elle aussi, devra prendre ses résultats en compte et assumer son échec. Le seul bon résultat pour la candidate communiste reste sur Vénissieux où elle arrive en deuxième position loin derrière M Blein et une différence d’un peu moins de 400 votants face à M. Nivard.

Aurait-elle dû se désister face à la candidature du jeune Benjamin Nivard ? Certainement car sur les autres villes de la circonscription, le candidat de la France Insoumise est devant Michèle Picard, d’autant plus que la dispersion des voix de gauche ont été fatale pour la candidate communiste.

Très peu de surprise pour le second tour entre Damien Monchau et Yves Blein qui retrouvera certainement son siège à l’Assemblée nationale mais cette fois-ci sous les bannière de La République En Marche

 

 

 

 

L'info c'est le partage !.


Laisser un commentaire

7 commentaires sur “Législatives : les chiffres

  • Franck Muller
    En France nous avons des droits.,……. mais aussi des devoirs.
    Pouvoir voter est un privilège alors qu’à travers le monde des gens se font encore emprisonner ou tuer pour obtenir le droit de vote. Mais effectivement dans notre pays « chacun est libre » ….
    Les gens m’écoeurent à ne pas prendre leurs responsabilités, sur 16 candidats dans la circonscription, il y avait du choix, avec des candidats de toutes origines ! ……Yassine El Hassak (Union Populaire Républicaine) et .Yalcin Ayvali (Parti Égalité et Justice) me paraissaient intéressants si on voulait sortir des sentiers battus.

    Que les abstentionnistes ne viennent surtout pas râler, manifester, et pleurer après !
    Certains passent leur temps à critiquer toutes les initiatives et à décourager toutes les bonnes volontés.
    Par votre attitude négative vous maintenez le système en place qui vous a pourtant bien déçu.
    Combien de temps encore la pensée unique va-t-elle réussir à étendre sa toile ?

    La politique n’est pas un métier, ni un plan de carrière, mais l’honneur fait à quelques uns d’exercer une fonction représentative de tous.
    Si vous trouvez que Yves Blein est le digne représentant de vos quartiers, alors continuez à vous lamenter.

  • ridfa69

    Pas de remise en question?
    Tout va bien ?
    Les gens vous aiment mais ils sont trop cons pour vous voter pour vous ?
    Ok ferme les yeux ça m arrange
  • Cdz
    Guillaume…j ai l impression de lire l huma!! Les programmes l humain d abord (pique a melenchon en 2012) et l avenir en commun n ont plus rien a voir…au PCF: pas de transtion energetique, pas de sortie du nucleaire, pas de repas bio dans les cantines ni de plat de substitution, et surtout pas de referendum revocatoire…même elus sur VX pour MPicard et député sortant pour YBlein, ils ont tous les deux perdu des voix par rapport aux elections de 2012!! Et c est la FI qui en a gagné, oui sur la vague des presidentielles, et aussi c est la FI qui a fait reculer en voix le FN…même si malheureusement celui ci est en visibilité au second tour…
  • Reporter69200 Auteur de l’article
    Donc voici les chiffres
    2017 :
    Blein 9 463
    Picard 2 746
    2012
    Blein : 12 461
    Picard : 4 612

    Blein perd 2 818 voix
    Picard perd 1 868 voix

  • Guillaume

    Je pense que vous vous trompez sur votre analyse des résultats. Mr Blein perd 3000 voix alors qu’il a surement bénéficié d’un report des électeurs de la droite traditionnelle qui a elle perdu deux tiers de ses voix depuis 2012. L’étiquette libérale En Marche a quand même marcher à plein tube. Peu importe le flacon pour les électeurs qui se sont déplacés, ceux qui ont choisi Blein ont d’abord voté « En Marche » de Macron. Dans d’autres circonscription d’illustres inconnus portés par EM ont fini devant des figures locales.

    A contrario sur la 14e circonscription les gauches non libérales PCF et la France Insoumise qui ont des programmes « l’humain d’abord » et « l’avenir en commun » qui sont très proches voire quasiment identiques sur le fond passent de 4600 votants en 2012 à plus de 6500 aujourd’hui. Il ne vous a d’ailleurs pas échapper que la non constitution d’une seule candidature a divisé les voix en 2 et empêcher la présence de l’une ou l’autre au second tour. Mr Nivard à lui aussi surfer sur l’ensemble de la circonscription sur la notoriété actuelle de la FI de Mélenchon car personne ne savait qui il était en réalité. La faiblesse de Mme Picard réside dans sa notoriété au delà des frontières de Vénissieux où elle bat le FN et devance la FI preuve que pour l’électorat de gauche de la ville qui la connait bien la reconnaissance de son travail et de ses idées est bien présent.

    La vrai débandade est pour les partis qui ont gouverné le pays depuis des décennies, le PS et LR sont balayés. A eux deux ils récoltent à peine 11% des voix sur la 14e. Cependant la politique ne changera pas beaucoup car nombre d’ex figures politiques ont senti le vent tourner avant et ont rejoint En Marche pour se racheter une virginité (abusive bien sur). Hein! Mr Blein.

  • Reporter69200 Auteur de l’article
    Et la solution serait un vote communiste aux prochaines échéances électorales? La bonne blague. L’électorat communiste est en voie de disparition et ceci pas uniquement à Vénissieux. Concernant la ville « Belle et Rebelle » j’aimerai bien connaître quel part du budget est réservé l’emploi et aux commerces, et que l’on ne viennent pas nous dire que l’emploi est un domaine régalien, c’est un faux argument. Les chiffres du premier tour des élections législatives dec20017 montrent que le maire de Vénissieux est en chute libre par rapport aux données des élections législatives de 2012. En ce qui concerne la 14ème circonscription, on constate que Michèle Picard atteint des scores très bas et sa candidature sous prétexte qu’elle est connue n’est pas vraiment crédible.
  • Guillaume
    Je pense que la question n’est plus de savoir comment donner envie de se déplacer pour voter mais que le mal est bien plus profond. Il s’agit de savoir comment on remobilise les citoyens et les salariés pour qu’ils se penchent et s’occupent de l’organisation de la société. On ne peut continuellement choisir un sauveur suprême avec un bulletin de vote et attendre que tout se passe tout seul.

    Si on veut lutter contre la casse des industries (fermeture de Bosch, Véninov, Avadel) ou des services à la population par exemple (fermeture d’agences CAF, de sécu ou bancaires) il faut que la population s’organise pour résister et faire reculer les décideurs. C’est la même dans les entreprises, quand les salariés se mobilisent ensemble et se syndiquent ils peuvent faire évoluer les choses (emplois, protection sociale, salaires et conditions de travail). Ne pas voter aux élections professionnelles et refuser de s’organiser en syndicat c’est laisser une minorité que sont les dirigeants vous imposer leur choix. Et leurs intérêts ne sont pas les mêmes que les nôtres. Eux l’ont bien compris et continuent de voter.

    C’est partout qu’il faut que le citoyen lambda s’engage. Le vote pour déléguer la gestion ne conduit qu’à un vote sanction au prochain tour de manège et laisse un nouveau clone libéral prendre place sur le carrousel.

    Il faut cependant veiller à élever les consciences et la réflexion car quand les mêmes individus critiquent la construction de logement sociaux et que dans le même temps ils ne sont jamais les derniers à dénoncer les politiques en place quand une famille pauvres se retrouve à la rue, les incohérences (de l’opportunisme politique) sont grandes et ne font pas avancer dans le bon sens.