Agression raciste : le soutien des élus ?

Mouad Maï semble avoir été victime, de ce qui a tout l’air d’une agression raciste lors de la nuit de la St Sylvestre, et ceci au coeur du Vieux Lyon. Agé de 21 ans il est le président de l’association vénissiane Jeunes et Conscients, et avec son équipe de bénévoles, il parcourt les rues de Lyon pour venir en aide aux plus démunis.

Mais cette nuit là, son ami et lui ont été agressé par une quinzaine de personnes dont 5 filles. Suite à leur plainte une enquête est en cours pour déterminer exactement les causes de cette agression raciste puisque lors de leur agression, ils ont pu entendre « Sales arabes, on va vous tuer ». 

Ce qui est anormal, c’est que cette nuit, il y avait du monde sur les terrasses et que la plupart des personne ne sont pas intervenues, pour arrêter cette agression.

Depuis, les deux gens reçoivent des soutiens et notamment de Yves Blein, député de la 14ème circonscription du Rhône, en postant ceci sur sa page FaceBook

« Solidarité totale avec Mouâd Maï, sauvagement agressé par des racistes violents la nuit de la Saint sylvestre dans le Vieux Lyon. Ce jeune venissian, Président de l association Jeunes et conscients , est engagé auprès des plus fragiles et lutte contre le racisme avec l association qu il a créé à l âge de 16 ans ( cf le Progrès ) . Un exemple pour beaucoup aujourd’hui !!!!..je souhaite que les auteurs soient retrouvés au plus tôt et que la sanction de cette agression odieuse soit elle aussi exemplaire. »

Alors que les deux jeunes originaires de Vénissieux, reçoivent de nombreux soutien par le biais, notamment des réseaux sociaux, il semblerait, qu’à ce jour, Michèle Picard, maire communiste de Vénissieux, n’a peut-être pas entendu parler de cette histoire, puisque il n’y a eu aucun communiqué officiel, ni de posts sur ses comptes de réseaux sociaux, Twitter et FaceBook. Et pourtant Expressions, journal que la ville subventionne et que notre maire doit certainement lire, a fait un article pour relater les faits de cette agression : 

Pourtant, lorsque, Thierry Vignaud adjoint à l’état civil a été condamné pour agression et violence, elle s’est rangé de son côté en déclarant au Progrès

« Je ne tire pas sur une ambulance et privilégie une approche humaine. Thierry Vignaud regrette, s’est excusé, ça me touche. Je lui laisse une chance. Il a une famille, des enfants, il me semble qu’un peu de pudeur dans cette affaire ne serait pas de trop. »

Pourtant en tant que première magistrate de la ville, chargé aussi de la sécurité, on attendait un communiqué pour dénoncer l’agression des deux jeunes vénissians. 

 

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.