Un élu et un venissian poursuivi en justice

En 2014, le site VenissieuxInfos était poursuivi en justice, par une ex élue Vénissianne, pour diffamation. Apres son décès, on pensait que l’affaire serait terminée. Que nenni puisque les ayant droit ont décidé comme la loi leur autorise de continuer la poursuite de l’affaire.

En juillet 2016, le tribunal a délibéré en relaxant le directeur de publication du site VenissieuxInfos.

Suite à cette décision du tribunal, les ayants droits ont décidé de faire appel et quelques mois plus tard, la cour d’appel de Lyon  a confirmé la relaxe prononcée en première instance. Une autre affaire est en cours mais je ne peux actuellement en parler.

Plusieurs venissians et des personnalités politiques de toutes tendances, à l’exception de certains élus de la majorité actuelle, m’avaient apporté leur soutien et je tenais à les remercier. 

Ce vendredi 14 avril 2017, Lotfi Benkhelifa à posté sur sa page FaceBook un texte suite à

Une citation à comparaître pour injure publique envers une personne chargée d’un mandat public.

Il n’est pas le seul à être poursuivi puisque Farid BenMoussa, venissian et administrateur de la page FaceBook Venissieux PoubelleLaVille est aussi invité à comparaître le 16 mai 2017 devant le tribunal correctionnel de Lyon à la demande de Michèle Picard, maire communiste de Vénissieux.

Un autre venissian et administrateur d’une page FaceBook est aussi poursuivi en justice, pour une autre affaire, pour injures par 6 adjoints de la majorité municipale vénissiane, et celle-ci devrait être jugée dans quelques mois. 

La justice décidera si les faits reprochés sont condamnables.

Il est évident que la question des articles publiés sur les medias alternatifs et les posts sur les réseaux nous invitent à nous poser certaines questions sur ce qui est publiable ou pas. Les caricatures de Charlie Hebdo nous prouvent que la liberté d’expression est un droit sans pour autant diffamer ou injurier mais autant d’affaires devant les tribunaux lyonnais étaient-elles nécessaires et un simple rappel à l’ordre n’auraient-il pas été plus simple et moins coûteux pour la ville. Mais n’oublions pas que Venissieux infos a été relaxé et la justice décidera pour les affaires en cours.

Joint par téléphone, Lotfi Benkhelifa (PS) à déclaré : 

Ce n’est pas la première fois que Michèle Picard tente d’utiliser la justice pour faire taire ses opposants. A vénissieux, la liberté d’expression n’est toujours pas garantie ! Mais nous ne nous laisserons pas intimider. Comptez sur nous pour répondre à cette citation !

En pleine période électorale, Michèle Picard qui se présente aux élections législatives de 2017 devra peut être répondre aux questions des venissians qui s’interroge sur ces affaires de diffamation et d’injures.

E

L'info c'est le partage !.

6 Commentaires

  1. : vous vous sous estimez : votre combat est à comparer à ceux de Ghandi, du révérend King, de l’abbé Pierre, De JESUS, au moins…
  2. merci mr l admin
    Mais mon combat devant les tribunaux minimum équivalent à celui de Nelson Mandela sera la premiere pierre de la 7em République que je compte bâtir sur les cendres de mes opposants.
    Et comme aurait pu l écrire mon égal charles de gaulle
    « forces et honneurs »
  3. En URSS ou en Corée du Nord , ce genre de querelles seraient vite réglées.

    Ce qui est drôle (si on peut dire) c’est que les communistes aiment toujours la liberté d’expression et le partage des richesses… sauf dans les pays et villes qu’ils dirigent.

  4. Tout cela est moche…comme a dit avec bcp d humour farid ben moussa: ou est passe l esprit charlie de Mme la maire?? Qui a deja poursuivi a haddou, un venissian et maintenant lbk et farid ben moussa…elle sait elle qui fait payer les avocats par la ville et les impots des venissians qu elle les prend, eux les petits et fauches par le porte monnaie….et ça se revendique comme candidat du peuple, elle qui est elue par moins de 20% des venissians?? Il est temps de s unir autour d une liste citoyenne!!
  5. La liberté d’expression serait-elle uniquement le fait d’une élite et un déni pour les autres. quand elle participe pour le coup, d’un deux poids de mesures crasse qui finira par avoir la peau de la démocratie? A-t-on seulement encore le droit de critiquer nos gouvernants sans avoir à supporter leur colère républicaine ni à encourir un procès onéreux? Ce sont les urnes qui trancheront le moment venu, quand les consciences s’éveilleront.
  6. 6 adjoints, rien que ça, bin mes aïeux on ne s’ennuie pas à Vénissieux! Et voilà Farid, te voilà désormais dans le « Pantheon » des « placardisé »dont l’effigie servira de cible sur laquelle seront décochées les flèches de la vindicte.

    Par ailleurs où et quand commence l’injure sinon le sarcasme ou la satire même maladroite et avec quel argent nos élus se permettent d’ encombrer les tribunaux déjà débordés? N’ont-ils pas autre chose à faire sinon à servir l’intérêt général, que « jouer » à la « guéguerre » par procès interposés et avec les deniers publics, dont le but évident, fut de protéger la « monarchie »communiste contre les voix légitimes qui s’élèvent?

    Pour ma part, les mots sont importants et ne sauraient faire valoir la plus petite connotation injurieuse voire même tendancieuse car « La flèche perce le corps, mais l’insulte transperce l’âme(proverbe espagnol). »

    Suffit juste d’en choisir la nature et de les employer à bon escient.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.