Renault Truck supprime des emplois : Picard en colère et Blein écrit au ministre de l’Economie

Le groupe Renault Truck, filiale du suédois Volvo, a annoncé que 483 emplois vont être supprimé sur deux sites, celui de Vénissieux, et de Bourg-En-Bresse. Selon le groupe industriel, qui a publié un communiqué, cette décision découle de la crise économique liée au Covid-19 :

« Après des années favorables durant lesquelles ses clients ont massivement renouvelé leurs parcs de camions, Renault Trucks voit ses activités impactées par la crise économique mondiale post Covid-19, et par le ralentissement de la demande de véhicules industriels »

Selon Bruno Blin, président de Renault Trucks SAS, ce ne sera pas des licenciements secs, mais « sur des mesures de départs volontaires et des mobilités internes, et ainsi de ne procéder à aucun licenciement contraint ». 

Du côté des politiques, la réaction ne s’est pas faite attendre puisque Mme Picard, a décidé de poster un communiqué sur son site internet, et une interview sur BFM Lyon ou elle exprime sa colère tout en précisant la prise en charge par l’Etat à hauteur de 70% des salaires bruts, pendant la crise du Covid-19 :

« Face à cette situation, l’État doit prendre ses responsabilités et refuser de laisser un grand groupe, comme Volvo, licencier, qui plus est dans le contexte actuel. Le Covid-19 ne saurait-être « le Patient Zéro » d’une épidémie économique. Renault Trucks a eu recours, depuis mi-mars, à l’activité partielle, financée à hauteur de 70 % des salaires bruts par l’État

Drôle de façon d’employer des termes médicaux en parlant de patient Zéro, mais bon chacun peut s’exprimer librement, mais si on devait parler économiquement de patient Zéro, je pense que d’autres entreprises sont dans le même cas et vont certainement annoncer des licenciements ou des départs volontaires dans les semaines ou mois qui suivent.

Du côte du challenger à Mme Picard, pour le second tour des élections municipales du 28 juin, M Blein qui conduit la liste Nous, Vénissieux, a publié un communiqué de presse précisant avoir été surpris par ce plan de licenciement précisant que Renault Trucks a réalisé un exercice positif et en progrès :

« Au regard des objectifs fixés pour l’année 2019, Renault Trucks en France a dépassé ses engagements de production et réalisé un exercice positif et en progrès. C’est donc une décision qui ne devrait pas se justifier au regard de la progression de l’activité, même si ce plan de départ ne semble pas concerner la production ».

Le député de la 14ème circonscription du Rhône a pris la décision de saisir les Ministères de l’Emploi et de l’Economie pour que la procédure engagée par la direction fasse l’objet d’une attention des services de l’Etat.

Ces deux candidats sont sur un point d’accord que ces licenciements ou départs volontaires ne sont pas justifiés, mais chacun l’aborde d’une manière différente.

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.