La diversité en politique

ouvrir_politiquePhénomène largement passé inaperçu, la candidature de quatre cents personnes issues de l’immigration aux dernières élections législatives, en juin 2012, avait pourtant quelque chose de résolument novateur. Jamais jusqu’ici un nombre aussi élevé de Français principalement d’origine nord-africaine ne s’était présenté devant les suffrages. Avec  « Passion française », Gilles Kepel offre le récit d’engagements politiques dont les ressorts sont doubles. Les enfants d’immigrés de deuxième ou troisième génération, ont toute leur place pour participer à la vie politique française. Lire l’article ICI

Il y a eu certes des ministres, des secrétaires d’états, des députés, des élus (adjoints) mais est-ce suffisant. Il semblerait que non. Doivent-ils être seulement des vitrines que les partis exposent pour récolter quelques voix. Le PS avait désigné pour les municipales 2014 Razzy Hammadi à Montreuil, Abdelhak Kachouri à Neuilly-sur-Marne, ou encore Karim Bouamrane à Saint-Ouen, pour mener les municipales. Et bien évidemment l’UMP a fait de même avec Othman Nasrou ou Kamel Hamza, qui tâcheront de conquérir respectivement Trappes et La Courneuve sous les couleurs de l’Union pour un mouvement populaire (UMP). Et bien évidemment ils n’ont pas gagné. Voir les résultats en cherchant la ville → ICI

Entre 2001 et 2008, le nombre de candidats issus de l’immigration extra-européenne ayant intégré les conseils municipaux des villes de plus de 9 000 habitants est passé de 1 069 à 2 343, pour représenter 6,68 % du total des élus, selon une étude du Haut Conseil à l’intégration (HCI). Mais seuls neuf d’entre eux ont été désignés maire, comme Mohand Hamoumou à Volvic, Rafika Rezgui à Chilly-Mazarin ou Djoudé Merabet à Elbeuf… Source de l’article → France24

Le profil type des candidats de la diversité : Dans une étude datant de janvier 2014, le cabinet Solis dresse le profil type des élus issus de l’immigration extra-européenne. « Né en France ou arrivé très jeune, âgé en moyenne de 45 ans, une dominante masculine (58 %), titulaire d’un diplôme du 2e ou 3ème cycle du supérieur, cadre, fonctionnaire ou chef d’entreprise, l’élu local type tranche généralement avec le profil de ses parents, ouvriers ou employés le plus souvent » peut-on lire dans les conclusions de l’enquête. « Bien que pour la plupart d’entre eux, il s’agit de leur premier mandat électif, ils sont plus de 37 % à exercer des responsabilités au sein de leur conseil municipal, en tant qu’adjoint au maire ou conseiller délégué », précise le cabinet. « Passerelles ou tremplins sans doute à leur engagement politique local, une proportion importante d’entre eux sont membre actifs d’au moins une association (72 %) œuvrant dans des domaines variés (solidarité, arts et culture, sport ou éducation) mais également sympathisants ou membres d’un parti politique pour 74 % d’entre eux. »

Et ce manque de représentation pousse les personnes issues de l’immigration à se retrancher dans des listes indépendantes ou citoyennes et qui recueille la plupart du temps que quelques pourcentages. Qu’en est-il à Vénissieux. En 2014 une liste indépendante composée de Samia Hamdiken et de Marc Soubitez et Mr Kessi a tout juste fait 5%. Certes le PS a mis en tête de liste Mr Benkhélifa Lotfi, mais il est arrivé troisième au second tour. Quant au PCF, quelques personnes issues de l’immigration ont accéder au poste d’adjoints, mais jamais le parti communiste français venissian a eu l’audace de mettre en tête de liste un candidat de la diversité. 

Le Conseil représentatif des associations noires de France (Cran) et le think tank République & diversité publient une étude sur la parité et la diversité dans les exécutifs municipaux des 50 plus grandes villes de France (lire les détails de leur enquête dans notre Boîte noire). L’étude révèle ainsi que seulement 9 % des adjoints sont issus de la diversité : 7,11 % d’élus d’origine maghrébine, 2,03 % d’élus noirs et 0,11 % d’élus d’origine asiatique. es municipalités dirigées par le parti communiste comptant à elles seules 16 % d’adjoints issus de la diversité (Saint-Denis et Nanterre figurent en tête du classement). Un chiffre qui s’explique, selon eux,« par une forte tradition populaire et antiraciste au sein du parti », mais aussi par « la sociologie des villes où le PC a le plus d’élus (villes de banlieues, fortes communautés immigrées, etc.) ». Du côté des mairies PS et Europe Écologie-Les Verts (EELV), le résultat de l’enquête tombe à 10 %. Les municipalités de droite font figure de mauvaises élèves, puisque dans les équipes UMP des 50 plus grandes villes françaises, seuls 4 % des adjoints sont issus de la diversité. Ils sont 5 % dans les mairies UDI-MoDem. Le Cran et République & diversité indiquent toutefois que « les élus de gauche ne sont pas toujours aussi exemplaires dans ce domaine qu’ils veulent bien le dire ». Source Médiapart

A l’occasion des élections des 22 et 29 mars 2015 à Vénissieux (suite à l’annulation par le Conseil d’Etat des élections municipales de mars 2014), que font les partis politiques. La situation est presque identique, à l’exception de l’absence d’une liste indépendante, on risque de retrouver à peu près la même liste pour le PCF avec le ralliement du PRG représenté par Nadia Chick, et d’une ex colistière PS, avec en tête de liste Mme Picard. Pour le PS, Mr Benkhélifa qui a composé une liste avec de très nombreuses personnes de la société civile, mais les pronostics ne sont pas à son avantage. Le FN n’en parlons pas qui à ce jour à bien l’intention de présenter une liste menée par Mr Damien Monchau. En ce qui concerne Mr Girard qui a réussi a faire un rassemblement de sept étiquettes politiques, qui l’a présenté lors d’une conférence de presse (voir l’article → ICI) avec Mme Saliha Mertani qui représente le Modem de François Bayrou. Bien évidemment il m’a déclaré que je serai surpris lors de la présentation des 49 noms de sa liste, donc attendons de voir, mais à ce jour, beaucoup de vénissians de la « diversité » se sentent lésés et pensent que Mr Girard fait tout pour blanchir sa liste. Une grande partie de la population ne se sente pas représentée et attende avec impatience la divulgation des listes. Un grand nombre de jeunes et moins jeunes ne comprennent pas l’absence de Mr Kessi (UMP) au sein de l’équipe de Mr Girard mais qui malgré tout, apporte son soutien à la liste du Rassemblement de Mr Girard. Mr Girard devrait prendre l’exemple de la ville du Blanc Mesnil dont la droite à déloger les communistes qui gouvernaient depuis 80 ans et on peut voir que le conseil municipal est constitué de 6 adjoints issus de la diversité
Mme Rahnia Hama, 3e adjointe
M. Karim Boumedjane, 5e adjoint
M. Abibou Kamaté, 8e adjoint
M. Haikel Drine, 12e adjoint
Mme Amina Khali, 15e adjointe
M. Abdelsalem Hitache, 16e adjoint
Voir la liste des adjoints et des conseillers de la ville Le Blanc-Mesnil→ ICI

Donc, il y a encore beaucoup de chemin à faire avant de voir un maire d’origine extra européenne à la tête d’une ville de 62 000 habitants, et troisième ville du Rhône.

L'info c'est le partage !.

10 Commentaires

  1. @le pragmatique
    Vous avez une bonne mémoire .. Et une bonne analyse.
    Debout la France
    Le partis democrate chrétien .. Et oui cela respire la diversité .. Cest juste un affichage pour arrêter la fuite des electeurs vers le FN .. Vous prenez les Venissians pour des imbéciles ..

  2. Alors maintenant lionel se felicite de la diversité de la liste de Christophe Girard alors que sur la liste de Iacovella ou il figurait, ces amis avaient fait en sorte de faire virer les gens issus de la diversité lors de la campagne de 2014.Mais du moment que Mr Lionel a obtenu une place il est beaucoup moins regardant, opportunisme quand tu nous tiens !

  3. Tu me connais ce n’est pas de la colère 🙂
    Dans les années 40, 50 et 60 je pense que SOS Racisme aurait eu sa place pour nos amis espagnols, portugais et italien.
    Comme on dit: « Autres temps autres mœurs. »
    Ce qui est étonnant, c’est que certain Français issu ou non de l’immigration, nous disent leur inquiétude quant à l’arrivée massive d’immigré des pays de l’est. Cela montre bien l’évolution des mentalités.
    Un proverbe arabe connu dit:  » Les chiens aboient, la caravane passe. »

  4. Tres bel article mr admin Le constat est édifiant et le local aussi est a la traine dans ce domaine. Il ya encore fort a faire Mais le combat pour la diversité reste encore a mener Je pense que la droite a des lecons a donner a la gauche mais rien ne se fera sans les principaux intéressés. Je suggère a MR kessi un des premiers dans les années 90 a aller au suffrage et de mener lui meme sa propre barque personne ne pourra le représenter et du coup le reste de la population venissiane a sa place.

  5. Je partage l’avis de Lionel sur la question de la diversité. La diversité est présente dans tous les domaines et particulièrement en politique sauf Sénat et assemblée nationale très peu représentée ,certes. Mais je pense que c’est une faute et non erreur de penser parce qu’on a le faciès on me doit un poste. Ce type de raisonnement n’est pas à la fois républicain mais en plus il permet aux opportunistes car plus malin que les autres d’occuper des postes. On a vu ou cela mène dans de nombreuses communes, la démocratie s’efface et laisse la place à des dérives etc…… Les diplômes je vous l’accorde ne garantissent pas le 100 % de succès mais présente plus d’avantages que ce qu’on a eu….
    Imaginez un responsable d’un parti qui au lieu de lire et analyser les dossiers pendant le conseil municipal vient lire seulement la presse à Vénissieux. Est ce sérieux ? Non je vous laisse donc votre soutien à ce type d’attitude car elle est affective et je préfère le sens politique mais navré à Vénissieux ce sont les intérêts personnels qui par une partie de la diversité s’exprime, le poste je le mérite car je suis d’origine…….. Je suis donc en désaccord profond avec ce type de raisonnement car c’est comme cela que le travail n’est pas accompli car on est là pour soi et non pour les autres. Bonne lectures aux affects

  6. @lionel
    je comprends ta colère Sos racisme avait été créé sur le ressentiment des espagnols italiens et suédois discriminé et je te parles pas du Cran de la licra que pour les suisses et les belges

  7. Dans ton descriptif tu as oublié:
    M. Gabriel Galiotto 1er adjoint => surement italien
    Mme Carmen Hernandez=> surement espagnol.
    Quand on parle d’immigration n’oublies pas de parler de toute la diversité mondiale.
    Tu le sais très bien nous ne pouvons pas monter une liste que sur le nom d’une personne ou son faciès.
    Je trouve que tes propos sont trop réducteur.
    Tes « reproches » pourrait être appliqué pour : »les handicapés, les homosexuels, les jeunes, les vieux, les métisses, les personnes des DOM TOM,……. »
    Mais ce que je peux vous dire, c’est que toutes les personnes sur notre liste apporteront un plus à notre ville. Nous sommes 49 noms sur la liste et nous sommes près de 90 à aller boiter, faire du porte à porte, tracter sur le marché, préparer les allocutions, tenir la permanence,…..
    Contrairement à d’autre liste, TOUS les élus seront à la gouvernance de Vénissieux.

  8. 45 ans d age moyen diplômés de 2 ou 3 cycles
    merde ce sera mon portrait robot en 2020

    Pour une ville ou aucune rue ne portera le nom d un tortionnaire communiste en 2020 votait bichon
    je prend aussi le salaire de ministre de la communiste anti quenellier
    sinon lbk ca serzit un beau symbole

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.