La famille PS-PCF : des liens renoués !!!

CREATOR: gd-jpeg v1.0 (using IJG JPEG v80), quality = 85

Peut-on dire que le dialogue entre le PS et le PCF est bien entamé ? Oui, avec la Fédération socialiste du Rhône, mais certainement pas avec les socialistes de la section de Vénissieux, qui pour un certain nombre d’entre eux ont rejoint la liste du mouvement Nous, Vénissieux de Yves Blein.

Mais, ce qui est surprenant, c’est que le dicton tous les chemins mènent à Rome est toujours d’actualité, car les liens entre le PS et le PCF ne sont pas seulement politique et parfois on a l’impression que l’esprit familial y serait peut-être pas étranger.

Pour y voir plus clair, il faut évoquer le positionnement de Mme Sandrine Runnel (PS) qui a été investie par son parti pour les municipales de Lyon en mars 2020, et allant même déclaré sur le site Tribune de Lyon qu’un accord a été trouvé avec les différents groupe dont le PCF 

« Ça fait des mois et des mois que l’on travaille avec différents partenaires sur Lyon et sur la Métropole, avec des enjeux qui sont vraiment différents donc ça a mis un peu plus de temps. Et nous sommes arrivés lundi dernier à un accord qui regroupe Manufacture de la Cité, Génération·s, PS, PC, Nouvelle donne, Place publique et certains insoumis en désaccord avec la ligne nationale de La France insoumise d’aller dans Lyon en commun avec Nathalie Perrin-Gilbert, qui sont dissidents, qui nous ont rejoint, et qui vont s’appeler Lyon insoumise. » (Tribune de Lyon)

Mais l’histoire ne s’arrête pas là, puisque on a appris via un article du Progrès, que le socialiste Ben Hayoun ne sera plus le directeur de campagne de Sandrine Runel, alors que l’adjoint à l’éducation et à la scolarité du 3è arrondissement de Lyon, était pressenti pour être la tête de liste du 3ème arrondissement et celle de la circonscription métropolitaine Lyon Est dans l’accord qui lie tous ces partenaires de gauche.

Mais selon l’article du Progrès il était spécifiquement nommé dans une enquête parue dans Le Monde en novembre 2017 décrivant « un système de violences sexistes au sein du syndicat étudiant Unef ». (Le Progrès)

Qui pouvait donc remplacer l’élu socialiste pour prendre la place de directeur de campagne de Mme Runnel ? Et bien toujours selon l’article du Progrès, ce poste a été confié à Quentin Picard, secrétaire de section PS du 6 e arrondissement et également… neveu de la maire communiste de Vénissieux, Michèle Picard.

La nouvelle a vite fait le tour de Vénissieux et les opposants de Mme Picard (PCF), ont rapidement réagi sur les réseaux sociaux comme son éternel ennemi, M. Benkhélifa (PS) qui a ironisé en écrivant que :

« La politique une affaire de famille ? Apparemment oui au PCF. Le neveu de madame Picard est au PS, quoi de plus normal que d aider Tata Michèle pour Venissieux ? »

 

Et toujours selon l’opposant PS vénissian, Quentin était venu faire la campagne du PCF en 2014, alors que LBK était le candidat socialiste. « A l époque toute la fédération le savait mais personne ne s en était offusqué. L entre soi est monnaie courante au PS »

Mais le sens ironique ne s’arrête pas uniquement à M. Benkhélifa, puisque l’administrateur de la page FaceBook Vénissieux Empire a lui aussi, posté un commentaire qui risque de déplaire à M. Picard, et à Mme Picard !!!

 

Alors la politique est-elle aussi une histoire de famille, ou est-ce une simple coïncidence, surtout lors d’une période électorale importante. 

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.