La marche de Lotfi

sallelabourbeLa réunion publique du candidat Benkhélifa s’est déroulée ce mercredi soir à la salle Jeanne Labourbe à Vénissieux. Une salle pleine, avec à peu près 140 personnes. On peut dire qu’une fois de plus le pari est réussi. Il n’a pas été facile pour LBK de faire dans un temps record, la liste des 49 colistiers et surtout un programme qui a, d’après les participants, du bon sens. On peut ou pas ne pas être d’accord avec M. Benkhélifa, il a énormément donné de sa personne pour convaincre M. Collomb et Kimefeld, pour avoir l’autorisation de se lancer seul dans cette campagne.

soubitezlbkUne visite surprise, M. Soubitez syndicaliste et colistier de M. Girard était présent à cette réunion. L’explication est simple, il a toujours dit qu’il était de gauche mais qu’il soutenait M. Girard. Il était présent à titre personnel et par amitié à Lotfi Benkhélifa. Et oui en politique on peut aussi avoir des amis même si l’on n’est pas du même bord politique ou sur une même liste. L’avantage de cette élection, est que toutes les personnes du clan Girard et LBK se sont comportées dignement en se saluant, en parlant, et parfois se racontant des anecdotes. Oui c’est aussi cela une campagne non délétère. Par contre il ne m’a pas semblé voir M. Olivier Fisher qui a apporté son soutien à LBK. 

Bon, maintenant venons-en à cette fameuse réunion ou l’on à pu voir un certain nombre de personnalités politiques du Rhône, telle que Annie Guillemot, maire de Bron, Sénatrice et conseillère métropolitaine, ainsi que le Président de la Fédération PS du Rhône M. David Kimefeld, maire du 4ème arrondissement de Lyon et 1er vice-président de la Métropole et sans oublier le grand, le beau, le svelte, heu je rigole, The Best Gérard Collomb maire de Lyon, Président de la Métropole et Sénateur à ces heures lol.

Et voilà le moment des discours, et c’est par Annie Guillemot, maire de Bron, que commence ce long monologue, et je peux vous certifier que c’était long et même trop long, que voulez-vous, les politiques c’est comme çà, donnez leur un micro et il ne s’arrête plus. Je ne vais pas me tarder sur ce qu’elle a dit car à un moment donné, comme dirait la maire sortant Michèle Picard, j’ai décroché.

Au tour de M. Benkhélifa de prendre le micro, et c’est parti pour 10 minutes d’un discours commençant par un épisode de l’histoire américaine. Il nous a parlé du film Selma, sorti récemment dans les salles, qui retrace la lutte historique du Dr Martin Luther King pour garantir le droit de vote à tous les citoyens. Une dangereuse et terrifiante campagne qui s’est achevée par une longue marche, depuis la ville de Selma jusqu’à celle de Montgomery, en Alabama, et qui a conduit le président Jonhson à signer la loi sur le droit de vote en 1965. Mais LBK précise qu’il ne raconte pas ce film parce qu’il est noir, il ne parle pas non plus de ce film parce que « l’acteur principal, est grand, beau, intelligent« , et oui LBK  a aussi de l’humour. Passons aux choses sérieuses, il raconte qu’il est candidat une deuxième fois pour une élection municipale. Il s’adresse aux abstentionnistes qui représentent 60% des inscrits, une maire élue avec 17% des inscrits, et il a bien raison de le préciser. C’est clair, le message est adressé à tous les vénissians qui ne déplacent pas pour aller voter, « à ceux qui ne comprennent plus, qui n’y croient plus, qui désespèrent, nous avons frappé plus de 2000 portes nous avons entendu ce désintérêt, ce désespoir, voter mais à quoi, rien ne va changer, vous êtes tous pareils, vous ne faites rien pour nous« . Ces mots sont durs à entendre pour un candidat, malheureusement c’est le discours que tous les autres candidats ont reçus en pleine figure. C’est la difficulté de faire la politique mais comment convaincre ces abstentionnistes, avec de belles phrases, de beaux discours ?. Le message est-il passé auprès des vénissians, la réponse ce dimanche 22 mars 2015.

Discours de LBK 

Et puis vint le tour à M. Collomd de faire son discours, lui aussi long monologue de 23 minutes et 50 secondes, et le mot Métropole a été prononcé 23 fois. Dans un premier temps il a remercié les vénissians de l’accueil qui l’a reçu suite à ses passages dans les marchés du samedi 14 et du mercredi 18 mars 2015. Il a précisé « je ne travaille pas simplement pour les lyonnais mais pour tous les habitants de l’agglomération« . Puis un discours un peu sentimental puisqu’il nous a parlé de son histoire en commençant par « j’étais le Lotfi Benkhélifa du 9ème arrondissement, le Lotfi Benkhélifa de la Duchère« . Sacré Collomb, tu nous a bien fait rire : lol. Puis il a cité plusieurs chiffres qui ont permis de faire avancer Vénissieux. Concernant la Sacoviv, il a déclaré « je veux relancer un grand plan de réhabilitation du parc locatif » Bref un discours de professionnel de la politique, n’a t-il pas dit lors de son passage au marché des Minguettes « je suis le roi de la campagne« . On peut facilement lui donner ce titre, tellement il est à l’aise dans ce rôle, d’ailleurs il ferait un bon acteur en tant que politicien. Il a terminé son discours en s’adressant à Lotfi « j’etais le Lotfi Benkhélifa du 9ème, si tu peux être le Gérard Collomb de Vénissieux, ce sera pas mal« . Et la soirée c’est terminé autour de petits fours préparés par la boulangerie Dallery, hummm trop bon les petits gâteaux.

Discours Gérard Collomb

collomblbk

 

L'info c'est le partage !.

4 Commentaires

  1. Mais de rien Lionel, tout le plaisir est pour moi!

    Il ne t’ aura pas échapper sans doute, que j’invitais les électeurs et les électrices dit de droite, mu par l’appât du gain pour certains ou d’autres encore, qui hésitent et qui doutent quand ils ne savent plus à quel sein se vouer, plongés dans cette cacophonie ambiante où les sirènes du populisme retentissent, à rallier des hommes, des femmes, une équipe soudée et un projet porteur d’espoirs emmené par un Lotfi plus déterminé que jamais, pour surmonter les défis de demain. Mondialisation oblige.

    Sois rassuré cher Lionel, être de droite est nullement insultant mais force est de garder à l’esprit que Vénissieux de part son histoire, est intrinsèquement liée à la gauche. Pour ma part, j’en respecte l’esprit étant moi-même de gauche mais souhaite vivement toucher le cœur des indécis(un peu comme toi mon poto) qui de désillusions en désillusions, ont fini par jeter l’éponge. Le ressentiment ajoute au désarroi qu’une jeunesse abandonnée par la République, demeure sans alternative et sans rêve aucun. Tirer quelqu’un de sa torpeur et vous créerez du dynamisme, lequel profitera à l’intérêt général déjà à commencer par les mots quand ils pénètrent les poitrines.

    « La jeunesse ressent un plaisir incroyable lorsqu’on commence à se lier à elle. » Fénélon

  2. Ils savent que c’est plié car une campagne cela se prépare dans le temps et avec les femmes et les hommes de bonne volonté armés de très forte conviction.
    Ce que je regrette c’est que c’est le 23 mars prochain de début et quelques mois plus tard qu’il se rendra compte de ses fautes et erreurs.
    N’est pas Docteur King qui veut la morale la vertu et l’action sont nécessaires quant on est pas animé de ces valeurs c’est comme lbk qu’on finit car les électeurs ne sont pas dupes. Il lui reste plus qu’à une alliance avec Girard pour continuer sa voie politique sinon c’est finit, on range le matériel les affiches un petit discours d’adieu aux colistiers et commence la traversée du désert. Plus que 72 heures et on sera fixé. Dommage car la diversité par ses défauts de « comportements » comme dirait Rivalta à plomber l’avenir d’une génération en politique. La politique c’est un esprit de responsabilité qu’on ne trouve pas malheureusement dans une grande partie de cet……….

  3. Non n’avons pas les mêmes idées mais nous nous respectons.
    merci Rzelec de ce témoignage.
    M. Collomb est vrai homme de droite ;-), cela fait chaud au cœur …. 🙂

  4. La droite c’est pas forcément celle de M.Sarkosy ou celle encore de Mme Lepen, c’est aussi celle des centristes, le modem par exemple, une droite dite modérée, libérale, des verts, des écolos des ex.communistes reconvertis, des chômeurs, des râleurs, des divorcés, des irrésolus bref une population à part entière qui méritent d’être écoutés dans le débat politique. C’est à cette condition que la démocratie trouve sa raison d’exister. Point de démocratie sans la pluralité des idées fussent-elles de gauche ou de droite.

    « La démocratie a donc deux excès à éviter : l’esprit d’inégalité, qui la mène à l’aristocratie, ou au gouvernement d’un seul ; et l’esprit d’égalité extrême, qui la conduit au despotisme d’un seul, comme le despotisme d’un seul finit par la conquête. » Montesquieu

    Qu’est-ce qui fait la force d’une idée quand elle est nourrie de la diversité des pensées sinon par la communion spirituelle des esprits qu’ils fussent noir ou blanc, rouge ou bleu?

    La République se porterait mieux si elle vouait aux gémonies des stéréotypes à la dent dure qui jalonnent son histoire, la nôtre depuis et qui maintiennent sous le joug des préjugés et des stigmatisations incessantes une population ahurie et totalement désabusée, gagnerait à s’enrichir de ses couleurs aux flamboie bouillonnant qui se consument dans les allées des cités. Que de temps perdu et d’énergie dissous au gré des années qui passent qui ne viendraient au secours d’une économie à bout de souffle en lui rendant son dynamisme et sa vitalité à tout le moins. On peut en sortir, c’est encore possible.

    On a besoin de vous M.Collomb, de la métropole et de vous tous plus que nécessaire pour sortir notre ville de l’ornière.
    Ensemble c’est possible et avec Lotfi, on va le faire!

    Beau boulo Lotfi, bravo!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.