Le rapport qui gêne Mme Picard et sa majorité

Le rapport qui gêne l’équipe majoritaire de la ville de Vénissieux mais que les vénissians doivent avoir en tête lors des prochaines élections municipales de 2013. Oh bien sur ce rapport nous annonce que ce rapport apparait équilibré mais une évolution des dépenses de personnels, n’oublions pas que les employés du TOP ont intégré le statut de la fonction publique, cela représente une quinzaine de personnes et deux ou trois responsables, on n’en sait pas trop, en tout cas personnellement ce TOP est inutile, et je pense que certains employés le pensent aussi, mais ne leur jetons pas la pierre, c’est un boulot pour eux et un salaire qui rentre à la fin du mois. Bref, Mme Picard assume pleinement cette augmentation des dépenses de personnels. C’est sur le plan économique, social et culturel qu’il faut entamer des discutions avec les personnes qui vous distribuent des tracts. Concernant le plan culturel, il y a des choses à savoir et mon enquête est en cours concernant la fameuse association Bizarre qui a intégré la fameuse maison de l’ex MJC.

Je vous laisse lire l’article de Mr Fabien Fournier de Lyon Capitale ou cliquer ICI

Dans ses grandes lignes, la situation financière de la Ville de Vénissieux « apparaît équilibrée », note la chambre régionale des comptes, dans un rapport présenté mardi. Les magistrats observent que produits et charges évoluent « de façon parallèle » entre 2004 et 2011, à un rythme de 2,5 % par an, soit un rythme supérieur à l’inflation. Le résultat net est ainsi équivalent en 2011 à celui de 2005. Le document souligne le faible endettement de la ville, avec un encours de 987 euros par habitant, contre 1 213 pour les communes de taille comparable. Le remboursement d’emprunt est aussi plus faible : 77 euros par habitant contre 107 euros en moyenne. Parmi les emprunts contractés, un seul est de nature structurée, d’un encours de 2,3 millions d’euros.

Pour autant, le rapport pointe des faiblesses, notamment les dépenses de personnels (44 millions d’euros), qui représentent 60 % des dépenses de fonctionnement quand la moyenne des villes françaises équivalentes varie de 55 à 59 %. « C’est un choix politique assumé et revendiqué de ne pas externaliser les services publics, comme la petite enfance ou l’aide aux personnes âgées », se défend la maire (PCF) de Vénissieux, Michèle Picard, que nous avons contactée.

“L’équivalent temps plein de près de 25 agents”

Pourtant, ce ne sont pas seulement les effectifs qui sont en cause mais, de façon générale, la gestion des ressources humaines. Ainsi, la durée annuelle de travail effectif est à Vénissieux de 54 heures inférieures à celle légale en France (1 607 heures par an). « Des cas particuliers dérogent à ce régime favorable, l’écart maximum atteignant 189 heures », soulignent les magistrats. Il s’agit des 26 agents de la police municipale. Ce total d’heures perdues correspond« à l’équivalent temps plein de près de 25 agents ». Mais, là encore, la maire assume : « Ce sont des avantages négociés, qui correspondent à des conditions spécifiques, comme les horaires décalés », dit-elle.

La chambre pointe aussi l’absentéisme, passé de 15,2 % en 2005 à 17,2 % en 2010. Ce taux « représente près du double de la moyenne nationale, le taux moyen pour les collectivités employant plus de 350 agents étant, pour 2011, de l’ordre de 10 % », précise le document. Ce sont au total 52 127 jours de travail ainsi chômés, soit un coût pour la collectivité de 3,9 millions d’euros. Parmi eux, 1,9 million imputable aux maladies ordinaires. Préoccupant : les accidents de service ont doublé durant la période. Le rapport concède toutefois qu’a été prise une « batterie de mesures (…) notamment une modulation du régime indemnitaire » qui baisse pour les plus absents. Un plan annuel de prévention des risques professionnels a aussi été adopté.

L'info c'est le partage !.

3 Commentaires

  1. Ce rapport fait froid dans le dos!!en effet si l’écart équivaut à l’équivalent temps plein de 25 agents après on comprend mieux la courbe du chômage à vénissieux!Qant à la condition de travail des agents de la mairie, l’enquête que Christophe Girard a mené depuis très longtemps montre qu’ une grande majorité de salariés souffrent de harcèlement de pressions et ceci est un frein à la première des libertés des droits de l’homme à savoir la liberté d’expression! Vivons nous en France à Vénissieux, je me pose la question! car je connais bon nombre d’associations à Vénissieux que la mairie tient en « Laisse » à savoir les subventions qui sont attribuées si on vote PC de Vénissieux qu’on pense PC de Vénissieux qu’on mange et qu’on dorme PC de Vénissieux! Je parle en connaissance de cause car j’ai dans mon entourage des personnes qui m’ont dit textuellement « oui mais si on est contre la mairie on nous retire le peu de subventions dont on dispose » !C’est choquant quand on sait quel est le but d’une association!
  2. Pas la peine d’aller bien loin il suffit d’interroger le personnel municipal sur son etat d’esprit et sans faire de démagogie il est dans un sale etat aucun dialogue que du mépris et tu as raison de dire que la sacoviv la gestion est catastrophique on en est a faire des gardes a vue et c’est pas fini je pense tout cela est bien regrettable pour l »image de notre ville !!
  3. Je vais encore faire ma langue de p—
    La gestion de la mairie est à l’image de la gestion de la Sacoviv ….. pourri et véreuse.
    Ils sont pas digne de gérer notre argent.
    Mesdames,messieurs, à vos enveloppes et à vos scrutins donnons un coup de pied à ces faignants et incompétentes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.