Pascal Dureau dans Vénissieux Demain

Après Vénissieux2020 avec Michèle Picard (PCF), de Nous, Venissieux de M. Blein, La République partout Pour Tous de Christophe Girard (Divers Droite), voici Pascal Dureau dans Vénissieux Demain.

Je ne sais pas de quoi sera fait demain, mais lui et son équipe ont pour but, que le changement cela ne peut être que lui. Bon, en terme de changement, faut dire que M Dureau connait bien la rengaine, car après avoir fait du chemin avec Lotfi BenKhélifa, pour ensuite le quitter, après avoir fait une approche avec Gérard Collomb, puis démissionnaire du PS, le voilà prêt à nous dire que Vénissieux Demain, c’est le futur de Vénissieux.

Bon, à défaut d’avoir été invité à la conférence de presse qui s’est déroulée le lundi 06 janvier au Café de la Paix, à Vénissieux centre, nous sommes obligés de nous fier à ce qui a été écrit dans la presse locale, notamment Le Progrès et le journal subventionné par la ville, Expressions.

Lors de sa conférence de presse, M. Dureau a présenté une partie de son équipe composée de : 

  • Annie Brouet 
  • Mounir Grami 
  • Anne-Cécile Groléas 
  • Salhia Mertani 
  • Vianney Harpet 
  • Jean-Claude Ambrosioni
  • Dominique Ortega
  • Alain Vernex
  • Patrick Prade 

Mme Groléas qui semble ne plus faire partie de LREM, a déclaré que cette équipe habite et travaille sur Vénissieux. Heu, pas sur, étant donné que la tête de liste, travaille bien à Vénissieux mais n’y réside pas, comme un certain nombre de ses rivales.

Certains noms de cette liste sont connues et ont déjà participé à des campagnes électorales, telle que Mme Mertani (Modem) conseillère municipale de l’opposition, mais aussi chef de file Modem sur la Porte du Sud pour les élections métropolitaines, mais attention cheffe de file ne veut pas dire tête de liste. 

Quant à M. Grami, on peut voir que sur son site internet, il ne parle même pas de sa participation dans l’équipe de Vénissieux Demain. Il a effectivement un parcours politique puisqu’il a participé aux élections législatives de 2012, soutenu par le Parti Anti Sioniste, dissous en mars par le gouvernement, et où l’on peut écouter sur cette vidéo ses prises de position. Depuis il a rejoint Génération-s, fondé par M. Benoit Hamond :

 

L’autre personne ayant rejoint M. Dureau, est Anne-Cécile Groléas, conseillère municipale d’opposition, qui avait y a un temps mis en place le premier comité LREM de Vénissieux, aujourd’hui il n’en reste plus rien.

Et voilà Anne Brouet, de retour sur la scène politique, puisqu’elle a été élue de 2001 à 2014 dans la majorité, pour ensuite démissionner, suite à des divergences avec la majorité communiste.

M. Dureau veut nous faire croire qu’avec lui, la politique et la gestion de la ville seront différentes, mais ce n’est pas nouveau car tous les candidats nous le promettent.

 « Picard, c’est la gauche et l’extrême gauche avec la France insoumise. Blein, c’est la droite. Nous, on est entre les deux, de tendance social-écologique » (Le progrès)

Pascal Dureau qui se réclame aujourd’hui du centre-gauche, pense que le fait d’augmenter le nombre de policiers municipaux n’est pas la solution, et selon lui, il faut tendre la main, et proposer d’autres chemins à ces jeunes en prenant comme exemple l’école de la seconde chance. 

Je ne suis pas certain que ce seul exemple suffit à régler les problématiques de violence que connait actuellement la ville.

Et comme tous les candidats, l’écologie fait aussi partie de son programme qui sera prochainement présenté à la presse et aux vénissians, mais pas que, puisqu’il veut rendre la parole aux habitants. Comment ? On ne le sait pas

 

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.