Affichage sauvage : insulte et vulgarité

Certains d’entre vous ont certainement vus l’image ci-dessous, avec comme inscription « SOUBITEZ= JUDA, ENCULE » oui c’est vulgaire et méchant. Je tiens à souligner que M. Soubitez est un syndicaliste de la CFDT, alors on se demande qui a pu écrire ce texte ? un autre syndicat concurrent, ou une personne qui en veut vraiment à ce syndicaliste ?. En tout cas ce n’est pas très fairplay. 

soubitez1

M. Soubitez était représentant syndical à l’usine BOSH et il avait déclaré au Progrès en mars 2016 : 

« Au regard de ce qui a été dit, en Allemagne, lors d’une réunion à laquelle participait, le 14 mars, une délégation syndicale de Vénissieux, Bosch ne semble guère croire à la réussite d’un éventuel partenariat avec « boostHeat ». Pour notre part, nous voulons que tout soit mis en œuvre pour permettre la réussite de ce projet. »

Aujourd’hui on sait que la reconversion du site BOSCH est acquise avec l’arrivée de la société BoostHEAT. (lire l’article du Progrès)

Mais malheureusement un autre site est en danger, c’est celui de la société VENINOV et M. Benkhélifa a pris sa plume ou plutôt son clavier pour poster un article sur son site lotfibenkhelifa.fr, avec comme titre L’usine, la maire communiste et le fonds de pension…

Le leader de l’opposition PS vénissiane nous fait un petit aperçu historique de la situation de l’entreprise Véninov :

Véninov est un fabricant de toiles cirées, ses nappes Venilia ont recouvert la plupart des tables de cuisine dans les années 60. Au plus fort de son activité, l’usine emploie 1.200 personnes à Vénissieux.

Et M. Benkhélifa nous informe que dès 2010 :

une rumeur de cessation de paiement se propage. André Gerin – député à l’époque –  Michèle Picard, maire de Vénissieux, et la GCT organisent un comité de soutien et bloquent la production. Pas la meilleure solution pour faire face à des difficultés économiques, mais tout à fait dans la logique du rapport de forces des “travailleurs” contre le “grand patronat”.

Aujourd’hui, et la presse en a largement fait l’écho, le site de Véninov va fermer, et selon M. Benkhélifa, un fond de pension américain aurait pris des « participations dans le capital de Véninov en échange…du foncier de l’usine » pour le site de 60 000 m² qui dorénavant appartiendrait « au fond de pension américain Gordon Brothers  ! » 

Mais l’affaire est un peu plus compliquée, et il faut faire des recherches sur internet pour comprendre un peu la situation, et de quelques imbroglios judiciaires. Le journal en ligne l’Echo avait publié un article le 03 février 2012 sous le titre Veninov, l’inventeur de la toile cirée en passe d’être reprisEn savoir plus sur Echo.fr

Donc tout n’est pas si simple mais bien que l’inscription sur le mur n’a rien à voir avec le dossier Véninov, on se demande pourquoi des individus ont écrit sur le mur de la société BOSH cette insulte ?

site-de-veninov
Site de Véninov

L'info c'est le partage !.

4 Commentaires

  1. Si Mr Soubitez a en effet soutenu la reprise de l’usine Photovoltaïque de Bosch par Sillia et qu’il a donc participé à sa manière à l’accompagnement de la firme allemande dans sa logique de fermeture du site vénissian, le véritable voyou dans l’histoire est l’entreprise Bosch. Celle-ci a négocié des accords moins disant pour les salariés en accord avec Mr Soubitez en échange d’un maintien de l’emploi dont on sait largement aujourd’hui comment il était faux. La reprise du site par Sillia prôné par Mr Soubitez et Bosch comme seule solution à un avenir industriel sur le site vire à une véritable supercherie. Mr Soubitez a « poussé » les salariés a accepter la volonté de Bosch plutôt que de les amener à se battre pour que Bosch tienne ses engagements et fournisse de la production qu’il a abondamment en projet mais qu’il prédestine à d’autres sites hors de France. Les salariés de Rexroth juste à côté ont récemment démontré qu’avec une autre vision et une autre méthode on pouvait obtenir des engagements de production à Bosch. C’est cette voie que les salariés de Sillia doivent suivre avec les salariés de Bosch qui négocient actuellement la fin de leur activité avec reprise par un fabriquant de chaudières (l’histoire semble se répéter). Bosch achète à coup de centaines de milliers d’euros la fermeture et ce n’est pas Mr Soubitez qui en a largement bénéficié dans le dernier PSE qui pourra dire le contraire. Au final, plutôt que de pleurer ce Mr Soubitez qui est surement victime d’un salarié désabusé (même si son tag n’apporte rien et n’est pas très utile), je préfère plaindre ce salarié et ses collègues qui vont perdre leur travail.

  2. Lorsque le peuple sera uni…nous vivrons une aire de prospérité pour tous!! Qui a intérêt à sa division?? Le fric et les politiciens qui ne visent le pouvoir que pour eux mêmes. ..suivez mon regard…Mr Soubitez avait déjà subit des injures…

  3. Tout mon soutien va à M. Soubitez, homme de conviction.
    Ces attaques (ce n’est pas la 1ère fois) sont lâches et injustes.
    Il est plus aisé pour la … de cogner sur un homme que sur un système et sur les véritables responsables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.