Blein et le désengagement de l’Etat

À Feyzin y a Blein, mais y a aussi des conseils de quartier. À ce titre les habitants de Feyzin se sont présentés à celui consacré au secteur Bandonnier Geraniums, et ont émis quelques réserves sur la sécurité et selon l’article du Progrès de ce mercredi 23 novembre 2016, les responsables de la ville n’ont pas vraiment apporté de réponse mais l’adjointe déléguée à la vie sociale à promis quelle reviendra sur ce sujet lors du prochain bureau de quartier.

J’ai l’impression que lors des conseils de quartier et quelque soit les villes les réponses des élus sont toujours les mêmes.

Et il me semble que pour une fois, le député maire de Feyzin a critiqué le désengagement de l’état. Et oui le maire rejoindrait-il le maire de Vénissieux, qui ne cesse de nous dire que les fameuses dotations de l’Etat sont en baisse.

Surpris de l’apprendre, lui un fervent défenseur de la politique gouvernementale et qui ne dévie pas d’un iota de la ligne Vals.

Alors est-ce l’approche des élections législatives qui l’incite à critiquer le désengagement de l’état, non bien sûr, aucun homme politique n’a d’arrière pensée. N’est-ce pas !!!

 

L'info c'est le partage !.

2 Commentaires

  1. Ah encore la faute des médias, ben dis donc, je me demande pourquoi les politiques en veulent aux médias. Bref, je ne fais que reporter ce qu’a écrit le journaliste; si vos propos ont été mal interprétés, il suffit de faire un démenti. SI vous voulez un droit de réponse, je le publierai.
  2. Cher admin,

    Je suis ravi que vous suiviez avec autant d’attention l’actualité feyzinoise !
    Pour autant, je vous invite à prendre un peu de distance avec le compte-rendu qu’a fait le progrès sur ce conseil de quartier.
    A aucun moment je n’ai critiqué l’action du gouvernement ou le désengagement de l’état.
    J’ai simplement rappelé que les 2 quartiers de Feyzin anciennement inscrits en politique de la ville étaient sortis de ce dispositif car leur situation s’était améliorée !
    J’ai aussi informé les habitants que, bien que nous ne faisions plus partie du contrat de ville, l’Etat avait accepté de poursuivre le financement du PRE, programme qui permet des actions en direction des enfants en difficulté éducative.
    Peut-être le journaliste du progrès aura t il mal entendu. Je ne veux en tout cas pas croire que son ancien métier en tant que fonctionnaire à la mairie de Vénissieux ait pu orienter sa manière de rendre compte de cette réunion. Nous savons tous les deux l’importance de l’objectivité des correspondants de presse et des bloggeurs !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.