Blein et les 100 euros de Macron

Avec un peu de retard, j’ai lu la fameuse newsletter du député de la 14ème circonscription, et en parcourant son texte qui évoque plusieurs sujet, je suis resté figé sur l’article concernant la motion de censure déposée par les députés de l’opposition et sur les mesurettes de Jupiter himself, le dénommé Emmanuel Macron.

« Le mouvement des gilets jaunes est à l’évidence significatif d’une attente, mais pas celle fantasmée par ces 70 députés. »

Donc nos députés de l’opposition seraient des fantasmeurs. Dois je rappeler à notre cher député que la motion de censure est un droit, et que sous la IIIe et la IVe Républiques, cette fonction de sanction s’exerçait pleinement dans la mesure où les députés n’hésitaient pas à renverser le Gouvernement, soit en lui refusant la confiance, soit en votant une interpellation, voire encore en rejetant un projet de loi d’importance. La motion de censure n’est pas inutile puisque elle a été adoptée qu’une seule fois en 1962.

Après ce petit rappel historique. Parlons des 100 euros de Macron, qui a tardivement annoncé cette mesurette et que le député nous rappelle que les smicards toucheront 100 euros de plus par moi pour l’année 2019 :

« C’est pourquoi le gouvernement a proposé des mesures immédiatement perceptibles (baisse de la CSG, augmentation de 100 euros mensuels pour les salariés au Smic, …). »

Déjà, j’ai horreur du mot smicard, je préfère des salariés touchant le smic. Bref, c’est une opinion personnelle. Quant aux 100 euros de Macron, ce n’est pas le salaire horaire qui augmente puisque c’est plutôt sous une forme de prime que toucheront les personnes concernées par cette mesure. Et oui, tous les salariés au SMIC ne toucheront pas forcément  les 100 euros promis.

Le député devrait être plus précis puisque cela concernera un salarié au smic sur deux qui pourra bénéficier de cette « prime » car le gouvernement ne touchera pas au salaire horaire mais s’appuiyera sur la prime d’activité. 

Et moi, je dis que l’entourloupe, est bien là, et ce n’est pas vraiment une avancée pour les gilets jaunes, comme le laisse prétendre certains médias et politiques de la majorité, car la prime d’activité tient compte des revenus du foyer. Le premier Ministre Edouard Phillipe admet que la prime d’activité se base sur trois paramètres « un montant forfaitaire qui varie en fonction des ressources du ménage et de sa composition familiale, un « taux de cumul » avec les revenus d’activité et une « bonification individuelle ». Du coup, son taux de recours n’est que de 70%. « A terme, il faut aussi travailler pour rendre cette prime d’activité plus lisible et plus automatique » (Midi Libre). Le salaire du conjoint et le nombre d’enfants entrent en compte pour le calcul de la prime d’activité.

Cette prime devrait être versée en février 2019, et il est fort possible qu’un grand nombre de personnes vont vite être déçus. D’autant plus que les mutuelles envisagent d’augmenter leurs tarifs, idem pour les sociétés d’autoroute, il va sans dire que cette prime de 100 euros, va fondre comme neige au soleil

L'info c'est le partage !.

1 Commentaire

  1. bien beau mais les retraites on donne 849 euro a des personnes qui n on jamais travailler sur le territoire français ok mais quand on na élever ces enfants qu on c est lever tout les jours a 4h du matin 27 ans fonctionnaire territorial pour 1129 euro et qu on te donne du privé en ayant travailler depuis l age de 16 ans 334 euro 50 pour sens de se que tu devrai toucher la il y a un malaise

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.