Cantines scolaires : des opportunistes au rendez-vous ?

Tiens, on a des élus de la majorité qui commencent à prendre au sérieux le sujet de la restauration scolaire. Les deux élus en question, Idir Boumertit (PG) et Sandrine Perrier (EELV) se serraient-ils réveillés un bon matin pour se dire, effectivement, y a comme une injustice ; pourtant, faisant parti de la majorité ces élus savent très bien que depuis 2014, date du mandat de la majorité PCF, Michèle Picard, maire communiste de Vénissieux, a toujours fait face aux attaques des opposants, et principalement ceux du groupe des élus socialistes et républicains.

Mais Mme Picard, avait déclaré :

« accéder à cette demande, serait faire rentrer le fait religieux dans un service public »

Bon, déjà, on constate qu’elle a mal interprété la demande des parents d’élèves puisqu’il n’a jamais été question du religieux dans les revendications des parents. 

Et là, comme par magie, Idir Boumertit, adjoint à l’insertion et au Grand Projet de Ville, et conseiller métropolitain se basant sur une étude prenant en compte les changements d’habitudes alimentaires, demande qu’une nouvelle offre pour tous soit mise en place.

Pourtant cela fait des mois que les parents d’élèves réclament non pas de la viande hallal comme le laisse penser certains, mais le choix de repas avec ou sans viande. En 2012, des parents d’élève du Charréard de plusieurs écoles avaient envoyé un courrier demandant le menu sans viande. Où était notre adjoint, ah j’oubliais, les écoles ne dépendent pas de sa délégation, d’ailleurs çà ne l’est pas toujours pas à ce jour, puisque l’adjoint aux écoles est Mme Callut (PCF).

Mais l’élu de gauche, va jusqu’à plaider pour la gratuité ou la quasi-gratuité afin de favoriser l’accès de tous les enfants à la cantine.

La proposition de l’élu de La France Insoumise ressemble comme à un début de programme de campagne électorale, et les vénissians ne doivent pas oublier que les prochaines élections municipales auront  lieu en mars 2020, si notre président ne change pas d’avis, car il avait envisagé de les reporter en 2021, date des élections départementales et régionales.

Pour Mme Perrier, elle fait un petit calcul en partant du raisonnement suivant

« Soit 1 000 repas servis en moins sur Vénissieux quand il y a de la viande. On ne peut se satisfaire du fonctionnement actuel des cantines qui abouti, de fait, à exclure »

Où étaient ces élus, lorsque les parents d’élèves manifestaient pour que la municipalité mette en place les repas de substitution, et bien ils étaient aux abonnés absents, et pourtant la presse en avait largement parlé. Et là, à un an et demi des prochaines élections, nos deux élus de la majorité volent de leurs propres ailes en défiant Mme le maire qui ne veut pas entendre parler de repas avec ou sans viande.

A ce stade, certains vénissians se demandent si ce n’est pas de l’opportunisme et une éventuelle liste de la France Insoumise et EELV aux élections municipales de 2020 ou 2021 selon l’humeur de notre président.

 

L'info c'est le partage !.

1 Commentaire

  1. « Il n’a jamais été question du religieux dans les revendications des parents »…

    Ben si, en fait, il faut juste le reconnaitre.

    Si des parents ne veulent pas que leurs enfants mangent de la viande à la cantine, c’est parce qu’elle n’est pas hallal.

    En effet, ces parents ne demandent pas de la viande hallal, mais ils demandent un double menu pour des raisons qui sont bien religieuses.

    En revanche, répondre favorablement à cette demande ne serait pas du tout une entorse à la laïcité. Ce serait juste du bon sens.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.