Djillannie Benmabrouk : Commission Laïcité et Vivre Ensemble

La Commission Laïcité et Vivre Ensemble mise en place en 2016 par la municipalité et présidée par M. Djilannie Benmabrouk, réunis des représentants de l’Education nationale, des responsables des d’élèves PEEP et FCPE, le monde associatif comme le Centre associatif Boris-Vian, la Ligue des Droits de l’Homme, l’Office municipal du sport, etc … Et des représentants des cultes (catholique, israélite, musulman et protestant), et des élus de la majorité et de l’opposition (pas moins de 11 élus de la majorité) :

Les élus qui composent cette commission : Yolande Peytavin, Idir Boumertit, Bayrem Braiki, Marie-Danielle Bruyère, Véronique Callut, Nadia Chikh, Pascal Dureau, Danielle Gicquel, Andrée Loscos, Sandrine Picot, Gilles Roustan, Serge Truscello, Thierry Vignaud.

A l’issue de l’ouverture de cette commission, M. Benmabrouk avait déclaré : 

« Pour commencer, nous allons travailler sur la notion même de laïcité qui, on l’a vu, est à la fois simple et complexe. Nous nous réunirons une fois par trimestre et une à deux fois par an de façon plénière. »

Donc depuis 2016, y en a eu des réunions et pourtant aucun vénissian n’a eu d’informations ni de compte rendu. Qu’ont-ils fait depuis 20016 ?

Le 9 décembre 2017, trois membres de cette instance ont faire part de leur désaccord en écrivant à Michèle Picard, maire communiste de Vénissieux, pour mettre en avant plusieurs point tout en dénonçant entre autre l’absence de représentation des différentes composantes religieuses que la laïcité est censée garantir

« Le premier point qui nous préoccupe est l’absence de représentation de toutes les religions que la laïcité est censée garantir ».

Mais le président de cette commission rejette cette affirmation puisque selon l’article du Progrès en date du 9 décembre 2017, M. Benmabrouk déclare que des représentants siègent au sein de cette commission, tout en reconnaissant quelques couacs :

« Je rappelle que siègent deux représentants du Conseil Français du Culte Musulman… On peut difficilement faire moins à moins de créer un comité de 70. Nous sommes déjà 35 »

M. Dureau avait alors répliqué sur sa page FaceBook : 

« Représentants du culte musulmans de Vénissieux aucun inscrit, un représentant du CRCM venu a la première séance puis plus jamais, aucun représentant du culte hébraïque, le président de la commission n’est pas pressé … »

Bref, tout ceci est bien compliqué, et voilà que M. Millet rentre dans la discussion puisqu’il a publié en date du 30 octobre 2018 un article dont le titre est « Les élus Vénissians sont au travail, à table comme au bureau… ! » pour nous annoncer une réduction de repas sans viande au profit de la diversification alimentaire.

En clair, ne va t-on pas vers des repas de substitution ?

Son article fait suite à celui du Progrès du 28 octobre sous le titre « Cantines Scolaires, ils veulent que les élus de la majorité se mettent à table »,qui a entre autres interrogé Idir Boumertit, et Sandrine Perrier, tous deux adjoints au maire. M Millet (PCF) adjoint à la ville n’a certainement pas apprécié que le journaliste n’a pas pris l’initiation d’interviewer le maire ou un adjoint du groupe communiste et républicain. Ben quoi, les autres élus n’auraient-ils pas le droit de s’exprimer ?

Mais on a comme l’impression qu’a l’approche d’une échéance électorale (municipales 2020) des voix discordantes se font entendre, et M. Millet demande à M. Boumertit (PG) et à Sandrine Perrier, de ne pas se laisser « perturber par les échéances électorales ».

M Boumertit, et Mme Perrier, tous deux élus de la majorité, ont-ils l’intention de faire bande à part pour les municipales 2020, affaire à suivre !!!

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.