Démolition : une rumeur qui était bien un projet

Le Progrès du dimanche 02 juillet 2017 revient sur les événements qui ont eu lieu lors du conseil municipal du 26 juin, où une quinzaine de locataires de l’immeuble des allées 1 à 10 rue Edouard Herriot ont manifesté leur colère concernant un projet de démolition.

Mais Le Progrès titre son article par Résidence Édouard-Herriot : une rumeur de démolition plane sur les Minguettes, et en parcourant les lignes de cet article on se rend compte qu’au final ce n’est pas vraiment une rumeur. 

Selon l’article du journal, dans le cadre du Grand Projet de Ville, la démolition de 1 200 logements sur le plateau pour 2000 reconstruits étaient prévus, et parmi eux cet immeuble de la résidence Edouard Herriot. Donc ce qui était une rumeur, était en fait une réalité mais qui semble t-il n’a pas été validé par l’ANRU (Agence National pour le Renouvellement Urbain) puisque en 2016, les dispositions de l’ANRU, spécifiait l’interdiction de reconstructions selon le pourcentage de logements sociaux.

Et selon le Directeur Général des Services de la ville de Vénissieux :

Cela remet en cause le projet et donc cette démolition partie intégrante d’un projet pensé par un urbaniste

Suite à cet article, les locataires de cette barre d’immeuble doivent se poser certaines questions :

  • Etaient-ils au courant que leur barre faisait partie d’un projet de démolition, si non, pourquoi n’y a t-il pas eu concertation avant que l’ANRU précise ses dispositions et ne valide pas la démolition de cette barre ?
  • Qui dit que cette « rumeur », ou plutôt ce projet ne sera pas remis en route lors d’un nouveau plan du PNRU (Programme National pour la Rénovation Urbaine) ?
  • Pourquoi Mme le maire ne reçoit pas les locataires, et laisse ses adjoints au logement et du GPV, de les recevoir. Vu l’inquiétude des locataires, Michèle Picard, aurait pu leur consacrer un peu de son temps. 

En 2000, je me souviens que lors d’une réunion concernant la démolition de la tour 10 de Monmousseau, M. Gérin (ex maire de Vénissieux) avait reçu les locataires en la présence d’autres partenaires.

En tout cas, les locataires de cette barre d’immeuble ne comptent pas en rester là, et attendent avec impatience la réunion prévue le 07 juillet 2017 avec M. Millet (PCF)) et M. Boumertit (Parti de Gauche). Ils espèrent aussi une solidarité  de la part des autres locataires dont les logements vont être réhabilités. 

@Google Maps

Lire l’intégralité de l’article sur Le Progrès (réservé aux abonnés) ou sur l’édition papier du 02 juillet 2017

Lire l’article d’Expression →Dessine-moi les Minguettes… en 2030 

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.