Ecole privée-école publique

L’école privée primaire Jeanne d’Arc a rejoint le « groupe La Xavière ». Cela n’a rien d’intrigant, mais on constate aujourd’hui que des familles du plateau mettent leurs enfants à l’école privée. Les parents qui ont les moyens ont sûrement des raisons pour que leurs enfants ne fréquentent pas l’école publique. Mais le problème est profond. Le collège Elsa Triolet a perdu un nombre important d’élèves qui se sont dirigés vers les écoles privées. L’enseignement est -il le même ? tout le monde suit le programme de l’éducation nationale, mais aujourd’hui les parents ne veulent pas que leurs enfants fréquentent l’école publique. Les enseignants sont tout aussi efficace, mais l’éducation nationale supprime de plus en plus de postes, il faut se battre pour avoir des moyens financiers, donc tout cela, les enfants de l »école publique en subissent les conséquences. D’ici quelques années toutes ces économies que le gouvernement essaye de faire, les futurs gouvernants vont le payer très cher car l »instruction est fondamentale pour l’avenir des enfants.

L'info c'est le partage !.

1 Commentaire

  1. le vrai problème des collèges publiques, notamment en banlieue, c’est la faiblesse du niveau, ajouté à la mauvaise réputation des établissements.
    Il suffit de comparer les cours d’une classe dans le publique et d’une classe dans le privée, pour comprendre le choix des parents de se tourner vers le privée.
    Le problème n’est pas seulement dû au manque de moyens, mais aussi à la non-implication des parents dans la scolarité de leurs enfants. Habitante de Vénissieux depuis une vingtaine d’années, j’ai fais mes études dans les écoles publics, ce qui ne m’a pas empêchée de continuer sur de grandes études. Pourtant, arrivée à la fac, j’ai fais un triste constat : mon niveau était inférieur à d’autres élèves du secteur publique, et j’ai dû redoubler d’efforts pour rattraper mon retard.
    De plus, ayant des enfants dans mon entourage, j’ai pu constater la dégradation du niveau scolaire sur les écoles et collèges des Minguettes. Surtout j’ai fais un constat amère : comment se fait-il qu’à une réunion pour les parents, seuls une dizaine maximum (sur environ 25 élèves) aient fait le déplacement? Et ce n’était pas une question d’horaires, puisque j’ai vu cela dans plusieurs réunions !
    On parle souvent du manque de moyens de l’éducation nationale, mais éduquer, n’est-ce pas aussi le travail des parents?….

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.