Elections et parc Louis-Dupic « Heineken »

Quel rapport entre les élections de mars 2020 et le parc Louis Dupic, appelé par certains « parc Heineken ». A priori aucun lien n’est-ce pas, ou alors c’est mon imagination qui divague. Comme vous avez pu le constater, le parc Louis-Dupic a subit quelques aménagements, oh rien de folichon, mais selon la municipalité, les travaux effectués ont permis au parc de retrouver une certaine sérénité. Oui, vous avez bien lu, le parc est redevenu, un endroit calme et paisible, sans bruits, sans scooters, sans alcooliques, etc etc. Un éden, le paradis en sorte.

Pour être plus sérieux, j’ai été surpris de lire l’article du Progrès en date du lundi 14 octobre 2019 dont le titre est « Réaménagé le parc Louis-Dupic a retrouvé sa sérénité ». Wouah, rien que çà. Selon l’article, c’est lors de l’assemblée générale du quartier du Centre dont l’un des délégués est M Henri Thivillier (ex adjoint communiste à la ville de Vénissieux) que les habitants ont annoncé que la situation a changé. 

Selon un habitant, que l’article prend comme exemple, fier de son intervention de l’année dernière, il explique que cette fois-ci, sa voix a été entendu et que les problèmes ont disparu, le parc ayant retrouvé sa quiétude. Comme si les réseaux sociaux, qui dénonçaient la situation de ce parc, depuis des années, n’ont jamais existé. Donc fini, les scooters, les alcooliques, et j’en passe. Heu, il faudrait nous dire à quel moment cet  habitant est passé au parc, car j’y ai récemment encore vu des scooters. C’était peut-être pas mon jour de chance.

Pour Mme le maire, certainement ravie de l’annonce de ce venissian du Centre, elle a expliqué comment elle a résolu ce problème. Donc il aura fallu quelques aménagements, quelques passages de la police, et cela a permis au parc de retrouver sa sérénité. Incroyable qu’avec si peu de choses et en si peu de temps, tout est réglé, juste au moment où une élection se profile en mars 2020. Vous allez me dire, que j’ai encore sorti ma mauvaises langue et que c’est simplement une coïncidence.

Selon Michèle Picard, maire communiste de Vénissieux, pour constater des dysfonctionnements, il fallait des infractions. Heu, c’est un poisson d’avril ou une blague. Pendant plusieurs années il y a eu des comportements contraire au règlement affiché dans le parc, et ceci à deux pas du commissariat, de la police municipale, du TOP et aujourd’hui elle vient nous annoncer que tout est réglé grâce au travail fourni par ses services. Sérieux, c’est un rêve ou je divague !!!

Allez acceptons le fait, en admettant que le changement a bien lieu au parc Dupic, ni cet habitant et ni Mme le maire ne précisent que si la situation s’est améliorée, au niveau du parc, par contre, le phénomène s’est déplacé au centre ville puisque selon le compte rendu de la permanence de quartier du centre en date du 04 juin 2019 il y a une recrudescence de l’ivresse sur la voie public dans le Centre depuis les interventions au Parc Dupic.

Alors sérénité au parc Dupic, ou déplacement du phénomène à quelques mètres ?

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.