Energie Biomasse : bonne ou mauvaise décision ?

Le chauffage, sujet délicat, compliqué et tant intéressant. D’après un rapport des etudiants de l’ENTPE Le réseau de chaleur de la commune de Vénissieux dessert actuellement 12 900 équivalents logements et s’étend sur 20 km, ce qui représente 24% de la superficie de la ville. Le réseau comprend 116 sous-stations dont 75 pour le logement et 41 pour le tertiaire. Depuis la reconstruction en 2010 de la chaufferie bois, le réseau est alimenté par différents types d’énergie.

Les énergies utilisées sont 

  • Energie Fossile : charbon, fioul
  • Energie Renouvelable : avec une part du bois-énergie de 13,3%. La chaufferie bois génère une puissance de 12 MW. Précisons que le bois a un bilan CO2 neutre
  • Energie de récupération : avec la cogénération gaz

Mais le sujet étant tellement compliquée pour tout comprendre, et c’est suite à un documentaire de France 5 que je vais uniquement m’intéresser à la partie Energie renouvelable. La construction d’une nouvelle chaufferie bois d’une puissance de 6MW, avec une capacité de stockage de 1000 m³, sera mise en service en décembre 2016.

Le réseau de chaleur de Vénissieux, qui alimente actuellement à hauteur de 13,3% en bois-énergie, va voir sa part en énergies renouvelables augmentée du fait de la réorganisation du site. Comme l’indique le graphique du rapport des étudiants de l’École Nationale des Travaux Publics de l’État, dans le cadre du module de deuxième année « transition énergétique et aménagement« , on peut constater qu’au 1er janvier 2017 la partie bois représentera 58 % et après 2028 61%

Mixité énergétique

Site_chaufferie de venissieux

Source des images : rapport des étudiant de l’ENTPE → le reseau de chaleur de la ville de venissieux

Ok, tout ceci est bien beau, mais un documentaire récent diffusé sur France 5 a analysé l’impact qu’aura le développement de l’énergie renouvelable biomasse sur les forêts, en France et dans le monde. Et là on peut se poser des questions car l’électricité « biomasse » qui a débarqué en France en mettant en avant le côté vert et renouvelable de cette énergie produite par la combustion du bois. Cette initiative est encouragée par l’Union Européenne, et largement subventionnée par l’Etat français. Le documentaire prend comme exemple la ville de Gardanne en Provence, ou le groupe E-ON, un géant de l’énergie, a entrepris dès 2012, la conversion d’une vieille centrale à charbon qui deviendra début 2016, la plus grande centrale biomasse de France. Les participants à ce documentaire parlent de

  • Dégradation des paysages
  • Pollution,
  • Industrialisation de l’exploitation forestière
  • Destruction de la biodiversité

Cette grande centrale provoque la colère et l’indignation chez certains élus, scientifiques, et parmi la population des régions méditerranéennes où le bois sera prélevé.

Il y a quelques semaines le réseau de chaleur de Vénissieux a reçu le trophée de l’innovation décerné par l’association des maires du Rhône et M. Millet (PCF) adjoint à la ville, qui à l’occasion de cette remise de prix a déclaré sur son blog 

  • […] un réseau exemplaire au plan social, avec la baisse de la facture, mais aussi technologique avec un réseau qui sera fin 2016 entièrement numérisé permettant aux abonnés de suivre leur consommation en quasi temps réel, et enfin exemplaire au plan environnemental avec un suivi continu de tous les rejets et….presque 60% de biomasse, ce qui en fait la plus grosse production de chaleur bois de l’agglomération avec la nouvelle chaufferie de Vaulx-en-Velin.

Il est vrai que pour l’année 2013-2014, des vénissians ont constaté lors de leur régularisation des charges de chauffage un remboursement conséquent et bien sur on ne peut pas comparer la chaufferie de Vénissieux avec la plus grande centrale Biomasse de France de Gardanne, mais on peut quand même se poser certaines questions. 

Reportage de France 5 Menaces sur la forêt française (Documentaire 2015)

Rapport des étudiants de l’ENTPE → le reseau de chaleur de la ville de venissieux

Rapport → Évaluation du potentiel de développement du réseau de chaleur de Vénissieux

L'info c'est le partage !.

2 Commentaires

  1. en parcourant le facebook de poubelle la ville, on voit la chaufferie soit disant écologique cracher de la fumée noire!
    ce n’est pas normal ! une chaudières utilisant le même combustible peut soit être écolo soit une catastrophe ecolo!

    En résumé : si la chaudière toute neuve si c’est vraiment celle ci qui émet des fumés en permanence, c’est qu’elle est soit mal réglé soit mal conçue ! et surtout, les fumées sont très toxique ! les chaudière qu’elle soit au bois, au fioul, au gaz, ou tout autre combustible ne devrait produire que de l’eau et du CO2 et pas de particules et autres oxyde d’azote.
    bravo pour l’innovation les gars! il faut maintenant l’exploiter correctement… j’espère pour nos concitoyen et nos impôts que ce n’est pas un défaut de conception.

    petite explication (source WIKI) :

    Combustion complète ou stœchiométrique[modifier | modifier le code]
    Lors d’une combustion complète, le réactif réagira avec le comburant jusqu’à former des produits qui ne pourront plus être oxydés…Dans le cas d’un hydrocarbure réagissant avec le dioxygène, les produits de combustion sont le dioxyde de carbone et l’eau. Il existe pour chaque élément un produit de combustion stable, ainsi une combustion complète fournit les mêmes produits de réactions quels que soient les réactifs.

    Une combustion complète permet d’obtenir la quantité maximale d’énergie disponible par une substance et cette énergie est définie comme étant le pouvoir calorifique.

    Combustion incomplète
    La combustion incomplète a lieu quand la quantité de comburant est insuffisante pour permettre la réaction complète du combustible … Elle produit des résidus de combustion, sous forme de cendres qui émettent des fumées : certains composés, tels que monoxyde de carbone (gaz mortel), particules de carbone pur (suie, goudron, cendres), oxydes d’azote (NOx), hydrocarbures (du benzène cancérigène par exemple) sont très toxiques pour l’homme et pour l’environnement, ou fortement toxiques comme les HAP ou les composés organiques volatils (COV).
    « 

  2. tout comme l’arrivée du fioul pour le chauffage centrale dans les années 30 (je crois) : c’est super, c’est génial et c’est pas cher.
    tous le monde s’y met! et quelque années plus tard, les prix explosent (normal, c’est le jeu de l’offre et la demande…) et encore un peu plus tard, bing! le fioul, c’est dégeux ça pollue, il n’y aura bientôt plus de ressources….

    Donc prévoyons d’entendre dans quelque années : le bois? c’est degeux, ça pollue, il n’y a plus que 1000 chênes dans le monde….

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.