Fazia Ouatah réagit aux démissions des élus de son groupe

Il aura fallu du temps à Mme Ouatah, présidente du groupe Nous, Vénissieux pour réagir aux démissions de plusieurs élus de son groupe, qui semble se réduire au fil du temps.

A ce rythme là, on peut se projeter dans l’avenir, et imaginer d’autres démissions, ce qui rendrait le mouvement Nous, Vénissieux, totalement inexistant sur Vénissieux.

C’est par le biais d’un communiqué que Mme Fazia Ouatah a réagi, un communiqué de presse qui ne nous est pas parvenu, à croire que le service de communication de ce micro mouvement à égarer notre adresse mail.

Par contre Le Progrès a bien reçu le communiqué de presse et surprise, le nombre de démission pour Mme Ouatah ne correspond à une explosion de son groupe mais un simple besoin pour certains de prendre leur autonomie. Si ce n’est pas une explosion, cela ressemblerait à une implosion. Car si on décide de quitter un mouvement, c’est qu’il y aurait peut-être au sein de ce groupe quelques divergences.

Au départ, ils étaient neuf, les voilà réduit à six. Sans oublier les départs de certains colistiers qui dès le départ n’ont pas voulu faire partie du conseil municipal, certains pour raisons personnelles, professionnelles ou familiales, d’autre comme M. Blein pour une question d’âge. Par contre son âge ne lui pose aucun problème pour siéger à l’Assemblée Nationale et à La Métropole de Lyon.

Mais va t’on voir d’ici quelques semaines ou mois, les départs de messieurs Maurice Iacovella et Mustapha ghouila, sans oublier M yalcin Aivali qui reste bien silencieux, mais qui selon certaines rumeurs, aimerait bien retrouver son autonomie, pour voguer vers de nouvelles échéances électorales. 

En tout cas, c’est du pain béni pour l’opposant de droite M. Girard, qui déclare dans le Progrès, que le quotidien de l’équipe d’Yves Blein, était une foire d’empoigne et de querelles intestines, d’une équipe mobilisée par les égos, l’opportunisme et le partage des places.

N’y aurait-il pas une part de vérité dans les déclarations de M. Girard, car on peut effectivement se poser certaines questions sur le départ de certains, et aujourd’hui, sur la crédibilité de ce mouvement qui devait au départ, être le renouveau d’une politique. Et bien on peut dire que cela à fait pschitt

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.