Insécurité

Décidément, les faits divers ne manquent pas à Vénissieux, mais vous allez me dire, comme la plupart d’autres villes de France et de Navarre. C’est vrai qu’entre le dernier fait divers en début de semaine dans le quartier La Darnaise aux Minguettes, et la visite de quartier Charréard-Max Barrel, les habitants constatent qu’il existe un vrai problème d’insécurité à certains endroits de Vénissieux,.

Le dernier fait divers en date, remonte au lundi 21 mars 2016, ou selon l’article du Progrès, la boulangerie du quartier Darnaise,

un homme cagoulé muni d’une arme de collection a pénétré dans le magasin, pour se faire remettre l’argent de la caisse. Le montant n’a pas été communiqué par le boulanger 

Selon les dires du propriétaire de la boulangerie, relatés dans le journal local : 

je l’ai repoussé avec mon chariot de baguettes, puis je l’ai pourchassé, mais il est rentré dans l’un des immeubles du quartier.

La police enquête.

Le lendemain, mardi 22 mars 2016, une visite de quartier était organisée par le conseil de quartier Charréard-Max Barrel. Peu nombreux à cette visite, les quelques participants se sont plaints « des dealers installés autour du centre commercial Saint-Exupéry« . Mais selon les habitants, les rues Louis Muller, Voltaire et Docteur-Lamaze seraient aussi concernées par ce problème. (Le Progrès)

Que répond à cette problématique M. Truscello, conseiller municipal communiste, et président du conseil de quartier :

La police fait son travail, mais dès que l’équipage est parti, le trafic reprend

Une réponse qui à mon avis, ne fera pas l’unanimité chez les habitants de ce quartier. 

Comme le précise les habitants, il ne reste pratiquement plus de commerces au centre commercial Saint-Exupéry, et même plus de supérette puisqu’en mars 2014, celle-ci à pris feu, et serait dû à un incendie criminelle. 

Les habitants du Charréard se sentent parfois abandonnés d’autant plus qu’au niveau des transports en commun, le secteur est beaucoup moins desservi. Les quartiers, Charréard/Max-Barel et Pasteur comprennent un peu plus de 7 000 habitants mais Pasteur reste avant tout un secteur pavillonnaire, à l’exception des quartiers Croizat et Barel ou l’on trouve 45 % de logements sociaux et dont la plupart des immeubles datent des années 50.

Comme le dit souvent Mme Le Maire, la sécurité est une fonction régalienne qui en fait inclut la sécurité intérieure (police et justice), mais aussi la sécurité extérieure (armée) et la monnaie. Quelle peut être le rôle de la police municipale, en terme de prévention et de sécurité au niveau de ce quartier afin que les habitants retrouvent un semblant de sérénité et d’éviter la peur et les représailles. Les fonctions régaliennes déjà mise en place sont-elles vraiment suffisantes, beaucoup d’habitants se posent la question.

L'info c'est le partage !.

4 Commentaires

  1. Tu as bien raison Saïd , tout le monde s’en fout sinon qu’on est dans l’entre-soi, des classes sociales qui n’en finissent plus de se dessiner quand elles finissent par se retrancher derrière leurs acquis, au prétexte d’une prétendue supériorité, abandonnant l’idée même du partage, de la solidarité ou si peu mais qui braillent toute honte bue dès lors qu’on touche au sacro-saint confort matériel avec lequel elles se prélassent au milieu des immondices qui jonchent le sol et des zombies qui errent à la recherche de quelques subsides!

    C’est quand même pas la faute des banlieues si tout part à vau l’eau, Vénissieux c’est pas Molenbeeck !

  2. Ce que peut faire la police municipale ?! Mais tout ! à condition que la mairie arrête de se cacher derrière la mission régalienne ! Faut-il leur rappeler que l’article l.511-1 du code la SÉCURITÉ INTÉRIEURE donne à la mairie compétences en termes de sécurité !!!!
  3. C’est pas la police qu’il faut mais des associations qui aide au retour à l’emploi. Nous attendons des réponses concrètes de la part des élus M. djil benmabrouk et M. idir boumertit dont l’un est en charge du dossier de l’emploi et l’autre de l’insertion. S’il y a tant de trafic c’est qu’il n’y a plus de boulot et la boucle est bouclée. Le système a la tête sous l’eau ! Et les jeunes sont saoulés, salis sous le silence
    Seule issue la rue même quand elle est en sang.
    C’est pas un souci pour ceux qui s’y sont préparés, si ça se peut
    Certains d’entre eux même s’en sortiront peut-être mieux
    Mais pour les autres, c’est clair, ça ne sera pas facile
    Faut pas se voiler la face, il suffit pas de vendre des « kil »
    Faut tenir le terrain pour le lendemain.
    S’assurer que les siens aillent bien.
    Éviter les coups de surin.
    Afin de garder son bien intact : (extrait de paroles de la chanson « laisse pas trainer ton fil » de NTM :
    le groupe français NTM chantait ça en 2000 16 ans plus tard c’est la dur réalité et je pense que sa va péter un de ses 4. On a monté une association pour le peuple et notamment ces jeunes sur le sentier de la perdition, nous avons réussi à trouver des emplois pour certains à force d’acharnement et de confiance de la part de certaines personnes,
    Certaines intérims que je remercie encore. 5 sur 40 je sais c’est peu mais pour nous c’est beaucoup…et la ville dans tout ça ?..( pas fichu de nous passer un local inhabité) j’en veux personnellement à un président de quartier qui vit dans nos quartiers et qui à le pouvoir de changer les choses mais on a l’impression que l’on ne veut pas nous aider. Cet élu nous a vu grandir auprès de ces enfants et nous connais pour nous avoir coaché à un club de rugby…mais non chacun sa merde ici c’est vénissieux, c’est ce que pense les jeunes et tous ces élus de la majortié ou opposition, que faites vous ? ou êtes vous ? et vous habitants du Charréard vous êtes la cerise sur le ghetto le pompon!!!Endormi comme jamais on va vous réveiller les beaux jours arrivent nous aussi!!! force et honneur au peu d élus qui on tenu leurs engagements car oui il y en a.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.