Vénissieux : violence conjugale

On se demande bien ce qui est passé par la tête de cet homme. Selon le site en ligne LyonCapitale 

Un Vénissian de 37 ans est soupçonné d’avoir projeté du 5e étage une jeune femme qu’il héberge à la suite d’un différend. La jeune femme grièvement touchée est indemne, mais a reçu 45 jours d’ITT. Selon l’article « l’enquête a permis d’établir que l’intéressé exerçait des violences habituelles sur la victime qui n’a pu être entendue à ce jour ». 

Il sera présenté au parquet pour tentative d’homicide volontaire et violence habituelles sur conjoint.

Chaque année en France, des milliers de femmes sont victimes des violences infligées par leur compagnon et ce nombre est loin d’être en baisse. Cela représente une femme sur 10 et concerne toutes les violences qu’elles soient verbales, physiques, sexuelles ou psychologiques.

– verbales : cris, injures
– psychologiques : menaces, humiliations
– physiques : gifles, séquestation, brûlures, coups entrainant des fractures ou des plaies
– sexuelles: harcélement, attouchements, viols

  • 134Le nombre de femmes mortes sous les coups d’un conjoint violent en 2014. Parmi ces victimes, 118 ont été tuées par leur partenaire officiel (époux, concubins, pacsés) et 16 par leur conjoint dit « épisodique » (amants, petits amis). Ce chiffre est en légère hausse, puisqu’en 2013, 129 femmes étaient mortes sous les coups.
  • 223 000Le nombre de femmes de 18 à 75 ans qui subissent des violences physiques et sexuelles de la part de leur ancien ou actuel partenaire, selon une moyenne établie par l’Insee pour les années 2010 à 2015. 70 % de ces victimes ont subi des violences répétées.
  • 14 % : Parmi les femmes victimes de violence, 14 % déclarent avoir déposé plainte auprès d’une gendarmerie ou d’un commissariat à la suite de ces violences. Jacqueline Sauvage, condamnée pour le meurtre de son mari et dont les enfants ont réclamé la grâce présidentielle, fait partie de la grande majorité de victimes qui n’ont jamais alerté les autorités.
  • 84 000 : Le nombre de femmes victimes de viols, tentatives de viol et autres agressions sexuelles. Parmi les agresseurs, 90 % sont des personnes connues des victimes, et 37 % sont leur conjoint. Seule une victime sur dix dépose plainte. (LeMonde.fr)

Des chiffres alarmants et inquiétants d’autant plus que certaines femmes maltraitées ne portent pas ou très rarement plainte de peur de représailles.

 

L'info c'est le partage !.

1 Commentaire

  1. Merci pour cet article…ça va mieux en le disant…petite remarque: si elle est grièvement blessée…elle est pas indemne!@

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.