Le Miroir : un nouvel immeuble au centre ville 3 commentaires


Cet immeuble appelé Le Miroir dont la première a été posée le 26 juin 2014 par le maire communiste de Vénissieux, a bien eu dû mal à sortir de terre. Mais bon avec un peu de patience tout fini par arriver et on peut voir actuellement à l’angle du boulevard Croizat et de la rue Paul Bert cet immeuble de 4 étages et qui devrait être livré à l’automne 2017.

Selon l’intervention de Michèle Picard :

Le Miroir, illustre notre volonté de renforcer les activités tertiaires et commerciales à Vénissieux. 5 700 m² sur 4 étages leur seront destinés, le bâtiment devant accueillir également des commerces en rez-de-chaussée.

Mais bon, questions activités commerciales, faudra un peu de patience car à ce jour, on sait que Pôle Emploi sera en location sur deux étages, et que la Sacoviv y plantera ses nouveaux bureaux ainsi que le Sitiv, des activités à vocation « publique » comme le précise l’article du Progrès en date du 30 juillet 2017 et pas très commerciales.

Mais ce bâtiment suffira t-il a recréer de l’animation et du dynamisme au centre ville, rien n’est sur, et il suffit de reprendre un extrait de l’intervention du maire pour constater que le dynamisme du centre ville n’est pas au rendez-vous.

Le centre-ville de Vénissieux doit correspondre, en termes d’activités commerciales, d’animations et de dynamisme, à la taille d’une commune comme la nôtre : 3ème ville du Rhône pour plus de 60 000 habitants. Ce n’est pas encore le cas aujourd’hui. (Source)

Et oui, en 2017, on est encore loin du dynamisme au centre ville, bien au contraire. D’ailleurs on se demande bien ce que Djilannie Benmabrouk (Société Civile) adjoint à l’économie et aux commerces, propose dans ses tiroirs. Car pour l’instant on ne constate aucune communication de la part de ses services et depuis l’arrivée de cette majorité municipale, l’attraction et le dynamisme semble encore qu’un rêve !!!. Le centre ville est toujours aussi en manque de créativité et de dynamisme.

Le rez de chaussée de ce bâtiment devrait accueillir une brasserie traditionnelle, mais selon Le Progrès,

l’exploitant n’est toujours pas connu. Plusieurs enseignes ont fait acte de candidature, des discussions sont en cours avec trois prospects, sous l’oeil vigilant de la mairie. Laquelle,très soucieuse de la qualité de l’établissement, à voix au chapitre quant à l’identité du futur occupant. (Source Le Progrès)

Et bien je lui souhaite bien du courage à ce futur occupant car le prix du m² des locaux est de 2 400 euros hors taxes, et faudra prévoir les travaux pour cette future brasserie ce qui représente quand même, je suppose, un prix important.

Mais on apprend aussi qu’une crèche s’installerait au dernier étage de l’immeuble. Parmi tous ces nouveaux locataires je ne vois que très peu d’activités tertiaires et commerciales.

Mais bon, si tout se passe bien, Le Miroir, devrait être livre à l’automne prochain.

 

 

L'info c'est le partage !.


Laisser un commentaire

3 commentaires sur “Le Miroir : un nouvel immeuble au centre ville

  • Rachid Zani
    Je l’avais compris mais l’idée demeure…. et j’ai bien écrit: l’idée qu’il se faisait…et j’ai jamais dis que c’était de lui. Tu écrivais déjà un article à cet effet en 2015, Sitiv quelque chose, et j’y apprenais qu’il y avait une élue socialiste, Mme Gicquel,qui prit part au projet etc …et j’ai appris ensuite, par le journal papier de samedi, que Danièle Gicquel était la présidente d’une autre entité(j’ai perdu le nom).

    Mais alors, en 2014, les communistes et les socialistes s’entendaient à Vénissieux ou était-ce encore les effets du miroir aux alouettes?

  • Reporter69200 Auteur de l’article
    L’idée du projet, version adjoint à l’économie me fait bien rire. Cette idée ne vient pas de lui, le projet Le Miroir etait là bien avant en entrée au « gouvernement local » et à son changement de cap; la gauche droit devant lol.
  • Rachid Zani
    Déjà son nom « le miroir » devrait évoquer chez nous qu’il réfléchisse et montre jusqu’à nos propres turpitudes que sont les conquêtes et autres goûts du pouvoir, sans pour autant apporter la plus petite idée, fût-elle insignifiante, qui donnerait à penser qu’on aime cette ville et qu’on aspire à la rendre heureuse. Que nenni chez nous on est dans le dénigrement permanent!

    M.Benmabrouck me disait dernièrement l’idée qu’il se faisait du projet, celle d’ouvrir la voie qui conduit au centre avec dans l’intention de lui rendre son dynamisme, lequel a disparu depuis que les banques ou encore ces bars et autres coupeurs de tignasses ne le clouent au pilori.

    En attendant et avis aux amateurs, l’avenir se joue peut-être ici présentement!

    « Si tu découvres pour ceux qui doivent commander une condition préférable au pouvoir lui-même, il te sera possible d’avoir un état bien gouverné; car dans cet état seuls commanderont ceux qui sont vraiment riches, non pas d’or, mais de cette richesse dont l’homme a besoin pour être heureux: une vie vertueuse et sage.
    Par contre, si les mendiants et les gens affamés de biens particuliers viennent aux affaires publiques, persuadés que c’est là
    qu’il faut en aller prendre, cela ne te sera pas possible; car on se bat alors pour obtenir le pouvoir, et cette guerre domestique et intestine perd et ceux qui s’y livrent et le reste de la cité. D’autre part, il ne faut pas que les amoureux du pouvoir lui fassent la cour, autrement il y aura des luttes entre prétendants rivaux.» Platon République