Les réseaux sociaux s’enflamment

Vous avez tous entendu ou lu l’histoire de cette famille monoparentale avec deux enfants de 7 et 13 ans, selon Lotfi Benkhelifa, conseiller municipal PS, cette famille serait hébergée dans un centre à Lyon. La commission préfectorale devrait statuer sur ce cas afin de trouver une solution. On se demande bien pourquoi aucune solution n’a été trouvée sur Vénissieux. Serait-on en manque de logements vides à Vénissieux ? Pourtant lors du conseil municipal du 5 décembre 2016 une convention avec l’association VIFFIL-SOS Femmes a été adopté à l’unamimité et qui s’engage à accueillir et soutenir des femmes victimes de violences conjugales et il faut préciser que Yolande Peytavin (PCF), première adjointe au maire,  a déclarer

« Cela fait plusieurs années déjà que nous mettons à disposition des femmes un logement d’urgence, géré par le CCAS, qui permet de mettre à l’abri la victime seule ou avec enfants, et de lui apporter un soutien alimentaire et un accompagnement social. » (Source Expressions)

Alors, la question est simple, il est prévu des logements pour des femmes qui subissent des violences conjugales, et c’est une bonne chose et la ville est incapable de trouver un logement à une famille qui dormait depuis plusieurs semaines dans le hall d’immeuble. Pourtant plusieurs personnes m’ont signalé que des logements étaient vides dans plusieurs quartiers de Vénissieux. Ce qui m’insurge aussi, c’est l’absence totale de Mme le maire, n’aurait-elle pas pu aller à la rencontre de cette famille, pour les aider, réconforter, et annoncer que la ville ferait le maximum pour trouver une solution. N’est-ce pas le rôle de la première magistrate d’être au plus près de ses concitoyens ?

L’opposition s’est emparée de cette affaire, non pas pour des raisons politiques, mais par humanité, et à ce titre M. Benkhelifa et Anne Cécile Groleas se sont rendus à la mairie en compagnie d’une délégation de parents

Voici le texte publié par M. Benkhelifa et Anne Cécile Groleas conseillers municipaux à Vénissieux sur la page FaceBook du conseiller municipal :

  • Avec Anne-Cécile Groleas nous avons été interpellé en fin d’après midi par 4 mères de famille sur la situation de cette dame et ses 2 enfants dont un opéré du coeur récemment. Nous avons accueilli en mairie cette délégation et dés que Michèle Picard a été informé que nous discutions avec les parents d »élèves, elle a fait immédiatement fait intervenir son directeur général qui fait office aussi de chef de cabinet. Ce monsieur nous a fait savoir qu’il ne recevrait pas les élus de l’opposition et que la solution pour la famille sans logement c »était de rester dans l’école tout le weekend. Michèle Picard refuse de payer 2 nuits d hôtel où d’accueillir cette famille dans un des nombreux logement vides des instituteurs…. (Source FaceBook LBK)

Suite à des articles parus dans les journaux et blogs relatant les conditions de vie de cette mère de famille et de ses deux enfants,  les médias sociaux et plus précisément Facebook, se sont emportés dénonçant la position de la ville. et autant dire que cela ne redore pas le blason du maire à quelques mois des élections législatives.

 

M. Kessi, adhérent LR et ancien conseiller municipal a aussi réagit sur la page FaceBook, quant à M. Monchau FN, parti qui se dit près du peuple, il était aux abonnés absent, tout comme M. Girard, conseiller municipal et Métropolitain, (Divers droite). Il serait temps messieurs de montrer votre côté humain, car je pense que vous avez certainement du coeur, n’est-ce pas ?

 

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.