Les soutiens de M. Blein pour « le changement » : Yassine Bellatar, A. Dallery, N. Berra …

Tous les soutiens au candidat député, espèrent que la liste Nous, Vénissieux, remporte les élections municipales et métropolitaines, mais pour y arriver le chemin est encore semé d’embûches et la montée sera difficile, alors que l’on s’approche à vitesse grand du deuxième tour des élections.

Alors que les vénissians du plateau n’ont même pas reçu les numéros un et deux, voici que dans le dernier numéro 3 du journal de campagne de la liste Nous, Vénisssieux, la parole a été donnée à des personnalités politiques mais aussi à Yassine Bellatar, chroniqueur radio mais plus connu pour ses talents humoristiques et très apprécié par les vénissians. 

Lors de son passage pour un spectacle donné à Vénissieux, Yassine Bellatar avait déclarait que le candidat à l’élection municipale de Vénissieux, est « un des rares hommes politiques à avoir ri de bon coeur à mes vannes ».

M. Belattar semble connaître les problématiques des banlieues, et à jugé que M. Blein « avait une bonne analyse des problèmes de villes de banlieue » et demande aux vénissians de « faire le bon choix »  pour faire « changer les choses ».

Les électeurs seront-ils convaincus par les propos de l’humoriste, la réponse ne sera connue que le 28 juin au soir.*

Récemment, le candidat Blein, s’est déplacé à Paris, avec M. Mehdi Ghana du Vénissieux FC pour rencontrer Luis Fernandez (ancien international français et ex vénissian) afin de mettre en place un projet qui luit tient à coeur, organiser un grand tournoi national de foot pour les jeunes des quartiers et qui s’achèverait au stade de France en 2021

 

Autre soutien local, et colistier sur la liste Nous, Vénissieux, le boulanger, pâtissier, Alexandre Dallery, qui possède quatre points de vente sur la circonscription et emploie une cinquantaine de personnes.  Comme la plupart des vénissians, M. Dallery était peu enclin à se lancer dans la politique, monde où parfois on s’entre déchire, mais selon ses propos, la ville s’enfonce et il serait temps de passer le cap du changement : 

« La situation dans laquelle s’enfonce notre ville, m’a fait sauter le pas. Il est impératif, qu’une politique volontariste puisse relancer le commerce dans le centre ville et renouveler son attractivité. »

Il est vrai que malgré la victoire de Mme Picard aux élections municipales de 2014, le centre ville a énormément perdu de son attractivité et on ne peut pas dire que les choses s’améliorent, donc on peut légitiment se demander, ce que l’équipe actuelle ferait de plus si elle arrivait une fois de plus aux manettes de la ville et ceci malgré leur 150 engagements du programme 2020-2026 de la liste conduite par Mme Picard.

Nora Berra, médecin et ancienne ministre de la Santé, a aussi décidé d’apporter son soutien à la liste conduite par M. Blein. On peut ne pas aimer ou être d’accord avec Mme Berra, mais la santé c’est son domaine, et l’on sait que ce sujet est très important pour les vénissians puisque un grand nombre ont parfois des difficultés, à trouver un médecin traitant ou de trouver un rendez-vous dans un délai raisonnable avec des spécialistes et autres métiers paramédicaux. Selon Mme Berra, qui dit s’être penchée sur la situation vénissiane, précise qu’« en 2020, 6 000 vénissians n’auront plus de médecins traitants » et afin d’éviter « un désert médical », il faut un vrai travail de fond pour inverser la tendance. 

Donc, les vénissians opteront-ils pour un changement ou resteront-ils dans la même logique gestionnaire des communistes.

 

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.