L’évacuation et le relogement d’Expressions

Face au risque que présentait les immeuble situés au 15, place Léon-Sublet, appartenant à Lyon Métropole Habitat et l’autre au 1 rue Gambetta, appartenant à la municipalité, et qui héberge les locaux d’Expressions, l’équipe du journal a été dans l’obligation d’évacuer les lieux.

Et on apprend que les journalistes et le personnel de ce journal local d’information, ont été hébergé dans les locaux du SITIV (Syndicat Intercommunal des Technologies de l’Information pour les Villes) et ceci dans les plus brefs délais. Cà c’est de la réactivité !!!!.

Il faut savoir que selon leur article, la ville de Vénissieux aurait fait le nécessaire pour qu’un relogement soit retrouvé rapidement :

« Avec le soutien de la Ville de Vénissieux, nous mettons tout en œuvre pour poursuivre notre mission de service public local d’information».

Mais cela me fait bien rire, car c’est comme si, BFM annonçait que Avec le soutien de Macron, nous mettons tout en oeuvre pour notre mission d’information. La bonne blague. 

La direction de ce journal devrait aussi remercier les vénissians, puisque ce journal est largement subventionné par la ville de Vénissieux, 600 000 euros pour l’année 2018. 

On se demande pourquoi la ville n’a pas envisagé une solution globale pour Assu2000 et Expressions, comme il a été proposé aux commerçants de la Pyramide dont les locaux ont dévastés par un incendie en aout 2018. 

Cinq mois, que l’incendie a eu lieu, et aucun commerce n’a été encore ouvert, alors que la pharmacie a trouvé un local dans le parc Bourdarias, et qu’elle pourrait engager rapidement les travaux, sans que cela coûte un centime à la ville de Vénissieux, par contre il manque au propriétaire la signature d’autorisation ERP, que notre maire ne veut pas encore signer, préférant une solution globale, qui si elle serait validée, il faudrait une dizaine de mois pour voir l’ouverture des commerces dans des algécos.

Expressions est donc installé dans les locaux du Sitiv, dont la présidente du Conseil d’Administration, est Mme Gicquel, adjointe à la Petite enfance /Santé publique et que le vice-président est M. Millet (PCF) adjoint au logement et que le Sitiv est financé par les communes suivantes :

Contribution totale des différentes villes :

  • Vénissieux (PCF) : 802 893 €
  • Vaulx-en-Velin (PS) : 515 289 €
  • Givors (PCF) : 240 701 €
  • Corbas (PS) : 343 334 €
  • Grigny : 126 899 €
  • Pierre-Bénite : 185 063 €
  • Saint-Chamond : 402 491 €
  • Rive-de-Gier : 192 358 €

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.