Mensuel de la Sacoviv

Chaque locataire a retrouvé dans sa boîte aux lettres le petit bulletin de la Sacoviv, utile parfois avec des infos intéressantes mais le dernier bulletin se moque du monde. En dernière pages on peut lire un article dont le titre est « punaises, punaises de lit ». Mais il y a une contradiction entre la présidente de la Sacoviv Mme Ebersviller et la direction. Lors de la réunion de février, les locataires ont pris note que la Saco s’engageait à aider les locataires en faisant appel à une société spécialité à condition de respecter un certain protocole avant de désinfecter l’appartement. Mais dans la petite note, on apprend que les locataires, en cas d’infection, doivent appeler le service d’hygiène de la ville et que les problèmes de punaises resterait à la charge des locataires, enfin c’est ce que l’on peut comprendre lorsqu’on lit l’article. Je me souviens de la réunion ou le directeur, arrive en retard, se met à réprimander les locataires, en leur faisant comprendre qu’il n’en a rien à foutre de ces problèmes et que cela ne concernait pas la Saco. Donc je me dis que l’on se fout bien de nos gueules. On nous prends pour des imbéciles illéttrés et c’est là que les responsables de tout bord se plantent. Alors, oui il faut suivre un protocole avant de désinfecter l’appartement, mais c’est un parcours du combattant, et un coût financier important pour des familles modestes. Les bailleurs doivent prendre en compte ce phénomène et ne pas négliger les remarques des locataires. Il faut une participation financière pour aider les locataires et les sociétés d’HLM doivent prendre en charge la désinfection des appartements ou se trouvent des punaises. Après les punaises, les rats dans certains logements, qu’elle sera la prochaine aventure des locataires de la Sacoviv. Peut-être qu’il faudrait déposer au siège social, les punaises et les rats que l’on trouvent chez nous.

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.