Michèle Picard et l’article L52-1 du code électoral, Dureau chez Collomb …

Michèle Picard, se présente aux élections municipales de 2020 tout en annonçant être la tête de liste pour les élections métropolitaines de mars prochain. Selon les Potins d’Angel, la mairesse communiste de Vénissieux semble avoir oublié une des règles fondamentales du code électoral. 

Il y a a peu près une dizaine de jours, Michèle Picard (PCF) a fait distribuer un document de quatre pages sur « le nouveau programme de renouvellement urbain ». Sur cette lettre, paraissait sa photo mais aussi l’adresse de sa page FaceBook, et aussi de son site internet, le tout bien évidemment sur des fonds municipaux comme le précise l’article du journal satirique lyonnais. 

Or l’article L52-1 du code électoral, stipule que 6 mois avant l’élection, « aucune campagne de promotion publicitaire des réalisations ou de la gestion d’une collectivité ne peut être organisée sur le territoire des collectivités intéressées par le scrutin ». Ce qui est surprenant, puisque les communistes ne sont pas des novices en campagne électorale et cela reste étonnant que cet article du code électoral ait pu échapper au directeur de campagne de la candidate communiste.

L’autre surprise de cette élection, est la démission de Pascal Dureau (ex PS), du groupe Ensemble Pour Vénissieux. Après avoir informé le président de la Fédération PS du Rhône de sa démission, il a tout de suite enchaîné son voyage politique en rejoignant le mouvement de Gérard Collomd qui a décidé de se présenter aux élections métropolitaines à Lyon avec la bénédiction du Président de la République, Emmanuel Macron. Et ce n’est pas un secret, M Dureau n’apprécie pas la politique macroniste, mais cela ne le gêne pas de rejoindre un pro Macron.

Le journal satirique précise que la démission du PS de M. Dureau, lui permet d’assurer son avenir politique en rejoignant M. Collomb qui l’a nommé référent Portes Du Sud pour les métropolitaines de 2020. Mais pour monter une liste sur cette circonscription comprenant les villes de Corbas, Saint-Fons, Solaize, Feyzin et Vénissieux, il faut faire des alliances, et comme prévu, il a été rejoint par Mme Saliha Mertani (MoDem) et selon les Potins d’Angel, de M. Mounir Grami, qui a été lors des législatives de 2012 un des quatre candidats en France à défendre les couleurs du Parti Anti-Sioniste de Dieudonné.

La politique nous réserve bien des surprises, et je pense que ce n’est que le début. 

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.