Michèle Picard invitée au repas du iftar

Qui l’aurait cru, à priori, aucun article dans Expressions, aucune photo sur son compte Twitter et FaceBook, aucun communiqué sur son agenda et pas plus d’article sur le site internet du maire communiste de Vénissieux concernant sa participation à la réception du rupture du jeûne. Selon nos informations, ce repas du soir a eu lieu le jeudi 22 juin 2017 à la mosquée El Forkane dite mosquée de l’Urssaff avec le partenariat avec avec le Collectif de l’ensemble des Mosquées de la Commune de Vénissieux.

Mais Michèle Picard, maire communiste de Vénissieux et qui refuse la mise en place des repas de substitution n’était pas la seule puisque plusieurs personnalités étaient présente

  • Xavier Englebert (Préfet délégué pour l’égalité des chances)
  • Laurent Decourselle, (délégué du préfet à l’égalité des chances)
  • Benaissa Chana (Président du Conseil Régional du Culte Musulman Auvergne, Rhône-Alpes)
  • Abdelkader Laïd Bendidi (Vice-président du CRCM)
  • Ahmed Aïssa (Imam)
  • Mourad Merabet (Président de l’Association Es Salem de la Mosquée de Vénissieux)
  • Mohamed Bouayad (Imam de la Mosquée Es Salem de la Rue Baraban à Lyon 3ème)
  • le Père Régis Charre (prêtre de l’église de l’Epiphanie des Minguettes à Venissieux)
  • Salah Mokrani
  • Lokman Citak (Imam de la Mosquée Turque Eyup Sultan)
  • Walid Nass (Chargé de Mission au CRCM)….

Et oui, Michèle Picard, qui nous vante assez souvent la laïcité dont le principal principe est la séparation de l’église et de l’état, était invitée au repas de rupture du jeûne. La photo postée sur FaceBook montre Mme le Maire entourée de responsable et qui a certainement dû faire un discours, près d’une table remplie de bonnes choses à manger. De plus il ne me semble que Mme Le maire, lors du début du Ramadan 

Plus sérieusement, je suis contre la participation des politique à un repas de fin de rupture du jeûne, je suis aussi contre le repas organisé chaque année par le CRIF (Conseil Représentatif des Institutions Juives de France) où pratiquement toute la classe politique est invitée quelques soit leur convictions politiques. Même le Conseil Français du Culte Musulman a organisé une « réception de rupture du jeûne » avec la participation du président de la République, M. Emmanuel Macron, ainsi que par la présence du ministre de l’intérieur, M. Gérard Collomb

On nous dit que la religion doit rester du domaine privé, et là, il est ou le domaine privé, les politiques semblent parfois oublié certaines de leurs paroles

Je n’ai pas la date ni le lieu où s’est déroulé ce repas, mais étant que c’est une invitation officielle, je ne comprend pas pourquoi cette visite n’était pas inscrite sur l’agenda du maire. 

Ensuite on va nous parler du principe de laïcité, de la séparation du corps religieux et de l’état. Et bien, cela me fait bien marrer. Quant à nos religieux je me demande bien à quoi sert ce genre d’invitation. Laisser la religion du domaine privé et évitez d’inviter les politiques.

L'info c'est le partage !.

6 Commentaires

  1. A propos de laïcité, le président aussi a participé à la rupture du jeûne que je sache et selon l’excellent article de Fabrice Aubert : « C’est une première, jamais aucun Président de la République n’était venu au dîner de la rupture du jeûne-l’Iftar – organisé par le CFCM ». Dont acte.

     » DU TERRORISME ET DE LA RELIGION : Tout le discours médiatique possédé en France à 90 % par 9 milliardaires, consiste à construire l’idéologie de l’égalité entre « islamisme et terrorisme » devant déboucher de manière populaire, sur Musulman = Terroriste. Mais, une fois de plus, la religion n’a rien à voir avec le terrorisme. L’islam est le voile apparent qu’utilisent les dominants pour masquer les rapports de classe et de domination, comme hier le catholicisme dans le régime féodal…

    L’ECHEC DE LA REPUBLIQUE : Faut-il le rappeler ici, la république n’est pas un « don du ciel » mais le produit des luttes politiques et sociales qui se sont déroulées dans notre pays, depuis 1789. Et que de jacqueries et de révolutions il fallut, pour arriver enfin à imposer contre la noblesse, puis la Bourgeoise, autre chose que de l’esclavage amélioré. 1789, 1830, 1848, 1871 et enfin 1944 sont les dates historiques qui ont fondé la République de notre temps, mais dont les bourgeois de « l’ère Macron » voudraient en finir. Des « jours heureux » du programme du Conseil National de la Résistance, nous sommes passés au « jours malheureux » planifié par le programme du « Capitalisme Mondialisé », qui s’intitule « les dividendes d’abord ». Dans les quartiers populaires, quelque soient leur religion, les jeunes subissent un taux de chômage de plus de 40 %, expliquant, à la fois le désinvestissement syndical et politique, les violences de tout type (trafics) et le développement de la religion, notamment musulmane, car ce sont nos semblables, importés volontairement, qui subissent le plus ces situations d’abandons. Cette situation explosive et qui génère, les extrémismes (politiques et religieux), c’est l’échec de la République, où tout du moins des politiques « pro-business » perpétués par Macron qui ont été imposées à la République. Car le premier devoir de la république est d’intégrer dans la vie de la société, tous ses enfants. » Dont acte bis.

    https://www.legrandsoir.info/la-religion-est-elle-compatible-avec-la-republique.html

  2. Napoléon lorgnait surtout sur les richesses juives pour étendre son empire, c’est pour ça qu’il permit le retour du grand Sanhédrin en instituant le consistoire. C’est qu’il en faut du pognon pour faire la guerre et c’est cet esprit de conquête que salua Hitler qui nourrissait déjà de construire l’Europe.

    Pour ce que l’empereur souhaita par ailleurs dans l’organisation des affaires juives , il écrit ceci en 1806 à son ministre de l’intérieur M.Champagny:

    « Quant au projet d’organisation de la nation juive, il faut que le sanhédrin soit rassemblé. Convoquez-le pour une époque telle que je puisse lui renvoyer tout ce qui doit y être réglé. Il faut ôter des lois de Moïse tout ce qui est intolérant; déclarer une portion de ces lois civiles et politiques, et ne laisser de religieux que ce qui est relatif à la morale et aux devoirs des citoyens français… »

    Le décret dit « infâme » du 17 mars 1808:

    « Un décret destiné « à la réforme sociale des Juifs » et joint au règlement du culte, fut proposé par Champagny, ministre de l’Intérieur, et trois commissaires impériaux. Il portait sur une meilleure intégration de la communauté juive en France mais prévoyait toute une série de cas arbitraires pouvant entraîner l’annulation des créances et ordonnait aux commerçants juifs de se faire délivrer par les préfets une patente annuelle et révocable. De plus, les Juifs devaient satisfaire en personne à la conscription et n’avaient plus la possibilité de payer un remplaçant comme les autres citoyens. Ce décret (souvent appelé le « décret infâme »), valable dix ans, fut aboli en 1818 sous Louis XVIII. » Monsieur de Montagny

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Baptiste_Nomp%C3%A8re_de_Champagny

  3. Rachid Zani

    Napoléon n’est pas un exemple pertinent de la politique du bien vivre ensemble. Pourquoi croyez-vous qu’Hitler est venu en 1940 se recueillir sur sa tombe ?

    Napoléon s’est opposé par la loi aux mariages mixtes, il a promulgué des lois qui infantilisent les femmes au point qu’elles sont devenues plus soumises que jamais à leur mari. Sa politique en apparence favorable aux Juifs , n’était qu’une manœuvre pour affaiblir le christianisme dont il a été excommunié ; Napoléon a même par la suite déclaré que la religion juive disparaîtra par l’assimilation forcée.

    On comprend mieux pourquoi Hitler aimait bien Napoléon.


  4. t es raciste en plus d être un zélé soldat de la cause communiste
    t as phrase sur l egyptienne pour designer une francaise et venissiane suppleante d yves blein prouve ta confusion
  5. J’aimerai si tu le veux bien admin, émettre un petit bémol, du moins apporter un correctif en cela de la laïcité et la méprise que tu en fais. La loi de 1905 n’interdit nullement le caractère religieux en société ou dans la sphère privée, bien au contraire, elle veille sur la liberté de croire ou pas, car elle se veut la garante du vivre-ensemble social. Ce qu’elle interdit en revanche et c’est là je crois l’erreur sémantique de laquelle tu participes, ce sont les manifestations politiques à connotations religieuses comme le prosélytisme par exemple qui vise à instituer un mode de vie au détriment de celle dite démocratique ou encore les ingérences dans les affaires publiques ou celles de l’Etat. Repas sans viande vaut mieux que viande halal parce que le premier relève du choix et le second de la conviction. Elle interdit également aux politiques de s’immiscer dans les affaires du culte et pourtant s’agissant de l’islam, bcp enfreignent la loi…et tu là manifestement, tu n’en fais pas écho.

    « Article 1er: La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l’intérêt de l’ordre public. »

    Pour revenir à Mme Picard qui a présenté ses amitiés aux musulmans, elle l’a fait en tant que premier magistrat de sa ville, soucieuse pour ses ouailles(c’est vrai ou c’est faux, pour l’instant c’est le maire), d’une partie non négligeable de la population qui est soumise à la rigueur du jeûne et par forte chaleur. Aussi à ce titre reste un devoir et non une entrave à la laïcité, parce qu’elle n’est pas candidate ou pas en campagne qui justifierait qu’elle chercherait à rallier une cause (communautaire) pour espérer tel ou tel mandat (quoiqu’elle en a le droit, s’en priverait-elle ?). Elle le fait par devoir et par obligation afin de pérenniser la salubrité publique, même au risque de « heurter » notre grand chambellan du désordre vénissian qui n’a d’ yeux que les horreurs (insalubres)sans jamais admettre le plus petit bienfait. Si à l’inverse des éléments venaient à troubler l’ordre public, c’est au maire également qu’il conviendrait de pointer et d’interdire les nuisances. C’est exactement la même chose.

    Pour reprendre l’exemple que tu cites, le dîner du crif n’est en rien une entrave à la laïcité, c’est exactement ce que font tous les politiques, ils prennent soin de leur électorat et là en l’occurrence les juifs. C’est aussi simple que ça. Napoléon n’est-il pas le précurseur de ce vivre ensemble quand il accorda la liberté de cultes à toutes les religions et notamment celle des juifs? Demande à Yves Blein par ailleurs sa position à cet effet, il te dira certainement que pour être aimer il faut d’abord aimer au contraire d’interdire. L’ «égyptienne » par exemple, qu’il a nommé à ses côtés lors des législatives, a-t-elle entravée quelque peu la laïcité? Non je ne crois pas et je sais que tu ne le penses pas également, il n’a fait que reprendre une tactique gagnante, joué la carte du communautarisme..
    Notre maire à l’instar d’un Gerin qui voit des complots partout, prend soin des musulmans et ces derniers le lui rendront au temps des élections venues. C’est un investissement à tort ou pas, les urnes nous le diront. Ce que je puis affirmer par ailleurs, c’est qu’à force de faire dans le communautarisme, il arrive un jour et je pressens ce jour pour bientôt, que les vénissians d’origine algérienne décident de s’unir et deviennent une véritable alternative au changement attendu et o combien désiré par tous ces communautaristes qui n’ont d’yeux que leurs intérêts propres sans jamais chercher l’intérêt général.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.