Quartier Léo Lagrange : pas de chauffage mais les esprits chauffent

Les locataires des rues Maxime Gorki et Léo Lagrange aux Minguettes en ont marre, mais vraiment un ras le bol généralisé de ces problèmes de chauffage. Mais que se passe t-il vraiment avec la chaufferie ? Les sous-stations ? les problèmes de canalisation ? Décidément on ne sait pas trop qui croire sur tous ces désagréments qu’un grand nombre de venissians subissent.

Pour certains, le chauffage a eu du mal à démarrer, d’autres se sont vus privés d’eau chaude mais les locataires de certaines rues du quartier Léo Lagrange et Maxime Gorki sont, eux, privées de chauffage et d’eau chaude depuis début octobre. Le chauffage étant censé être mis en service dès le, je crois, le 10 octobre. 

Accompagnée du président de quartier et de l’adjoint au quartier, une délégation a été reçu par M. Bartoli directeur clientèle et territoire d’Alliade Habitat. Selon le directeur :

  • « c’est une fuite qui est la cause de cette absence de chauffage et d’eau chaude et la situation devrait se rétablir samedi ». 

Alors que l’adjoint au quartier était présent à cette réunion, Mme Peytavin, 1er adjointe et M. Millet adjoint au logement sont montés au créneau pour répondre au journaliste du Progrès. 

Pour Mme Peytavin :

  • « la priorité c’est le retour à la normale, et de se pencher sur cette situation ambiguë »

M. Millet, nous donne une autre explication : 

  • Les travaux débutent ce vendredi matin mais personne  personne ne peut pour l’instant s’engager sur la date du retour du chauffage et de l’eau chaude. La réparation a tardé à être engagée car la gestion de cette partie du réseau secondaire soulève question. L’habitude voulait,semble-t-il que Grand Lyon Habitat (GLH) s’en charge. C’est confus et pour l’heure, on ne sait pas qui va payer la facture ?

Tout cela m’a l’air bien confus. Comment cela se fait-il que la panne ou la fuite a été aussi longue à être diagnostiquée et réparée. 

Après l’article de M. Girard Divers Droite, c’est au tour de M. Benkhélifa de dénoncer cette situation sur sa page FaceBook et voici ce qu’il écrit concernant les déclarations de Mme Peytavin (PCF) adjointe au Développement de la Ville, aux Relations Internationales, à la Communication et aux Droits des Femmes et de M. Millet (PCF) adjointe au Logement, au Développement durable et aux Energies

  • « Entre mauvaise foi et mensonges : Pierre Alain Millet et Yolande Peytavin  : Voilà des élus, grands défendeurs de DALKIA et de son réseau de chaleur qui s’étonne de l’absence de travaux sur le réseau secondaire. Ils se foutent un peu des locataires , non ? » (Lotfi Benkhélifa)

Rappelons que le 28 septembre 2015, Michèle Picard, maire de Vénissieux, a reçu le Trophée de l’innovation pour les efforts de modernisation déployés ces dernières années sur le réseau de chaleur urbain. Et lors du lancement de la construction de la seconde chaufferie biomasse le 04 avril 2016, Michèle Picard a fait une intervention concernant des grands travaux de cet été 2016 ou elle déclarée entre autre

  • Des travaux de remplacement de tronçons de réseau, vont aussi être réalisés, ainsi que la rénovation de toutes les sous stations, actuellement Haute pression, avec le remplacement des échangeurs (au total 64 % des sous stations). Là encore, dans un souci d’une plus grande efficacité du réseau. Ces travaux occasionneront quelques perturbations, mais ils seront réalisés à l’intersaison de chauffe, afin d’être le moins pénalisants possible, notamment en ce qui concerne les interruptions de fourniture d’eau chaude.

Entre cette déclaration et ce trophée, il est clair qu’un un certain nombre de vénissians vont rire jaune, voire être de très mauvaise humeur   :D  

En attendant espérons que cette situation sera vite réglée et que les locataires retrouveront un peu de chaleur et d’eau chaude. 

 Lire en ligne l’article du Progrès

leprogreschauffageleolagrange_102016
Titre du Progrès 21 octobre 2016

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.