Un conseil municipal mouvementé

Le début du conseil municipal a débuté à 18h30 avec une première allocution de Mme Le Maire, mais ensuite il y eu une certaine tension puisque cela a commencé par la déclaration de M Iacovella conseiller municipal de l’UDI, qui a decidé de quitter le groupe Rassemblement pour Vénissieux de Christophe Girard. 

Les tensions entre les deux hommes ne doivent pas dater d’aujourd’hui et les élections législatives ont eu certainement un impact sur la décision de Mr Iacovella. Lors de ces elections M. Girard n’a pas soutenu M. Iacovella candidat de la droite et du centre et qu’ensuite M. Girard a été le suppléant de Mme Corsale, candidat dissidente Les Républicains et qui ensuite s’est désisté, mais le mal était fait et M Iacovella n’a eu que 7% lors des législatives.

M. Girard a ensuite pris la parole pour annoncer qu’il exclut de son groupe les élus suivants :

  • Nasser Djaidja (Société civile)
  • Saliha Mertani (Modem)
  • idaya Said (Société civile)

Ensuite ce fut au tour de M. Benmabrouk Djillanie qui a décidé de prendre la parole pour se défendre et répondre à Lotf Benkhlifa (PS) suite aux propos qui sont publiés sur sa page FaceBook ainsi que sur d’autres pages et site internet. Bien entendu tous propos diffamants ou insultants, quelque soit la personne, élu ou pas, doivent être dénoncés. Pour ma part lors de la déclaration de l’adjoint à l’économie une des personnes présente au conseil municipal, que je nommerai pas, s’est directement adressé à ma personne dans les termes suivants.

Eh Haddou, tu te calmes

Calme pourquoi puisque je ne faisais aucune esclandre, bien évidemment il devait faire allusion à certains de mes articles qui en rien ne sont diffamants envers qui que ce soit. J’ai bien évidemment réagi, en lui demandant si c’était une menace ?. Et que j’écris ce que je veux dans le respect de la loi. Des personnes peuvent témoigner de cet incident.

Ce comportement et ce genre de propos est inadmissible comme ils le sont envers des élus. Je rappelle que VénissieuxInfos a d’aileurs été relaxé suite à une plainte en diffamation par une ex élue communiste

La question est de savoir si il y a une une limite à la liberté d’expression. Mais qui décide où se trouve cette limite, hormis la justice. La diffamation, les injures et les menaces sont bien encadrés par la loi que ce soit pour la défense des élus mais aussi des citoyens.

Peut-on s’exprimer librement à Vénissieux, la réponse est OUI, mais le « on est tous Charlie » semble bien loin.

Autre événement qui s’est déroulé ce lundi au conseil municipal, la manifestation de quelques habitants qui ont appris la connaissance d’un projet de démolition de leur barre d’immeuble de quatre étages , qui se trouve le long de la rue Edouard Herriot. 

Nous reviendrons bien évidemment sur cette colère des habitants qui ne se sont pas contentés des déclarations de Mme Le Maire et qui seront reçus prochainement par l’adjoint au Projet De Ville, M. Idir Boumertit. Pourquoi Mme le maire ne reçoit pas elle même les locataires ? C’est la question que se sont posées les locataires. Suite à la sortie de la salle de conseil, plusieurs directeurs de la ville ainsi qu’un adjoint et un conseiller municipal, sont sortis de cette salle afin de venir dialoguer avec les habitants, qui étaient bien remontés et ont déclaré ne pas baisser les bras tant qu’ils n’auront pas de réponses concrètes sur ce soi-disant projet de démolition.

 

 

L'info c'est le partage !.

3 Commentaires

  1. Quelle incompetence!! C est tragique!! La population l a manifesté clairement aux legislatives: 1927 voix venissianes pour la maire de cette ville candidate….alors qu il y a 30000 inscrits!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.