Visite de quartier : La résidence La Roseraie

Ce samedi 14 novembre 2014 a eu lieu la visite de quartier devant la résidence la Roseraie située sur l’Avenue du 11 novembre 1918. Le Progrès de ce dimanche nous apprend qu’une trentaine de personnes ont participé à ce cérémonial de visites de quartier qui a débuté au mois d’octobre. Mais je suis surpris lorsque je lis qu’une trentaine de personnes y ont participé, tant mieux, on s’aperçoit que les vénissians sont très impliqués dans les visites de quartier, du moins celle-ci puisque ce n’était pas le cas pour les autres quartiers. 

Mais revenons sur cette fameuse résidence intergénérationnelle La Roseraie, elle proposera des studios de 18 à 20 m² et des T1bis de 28 m² pour les colocations. Sur le compte FaceBook de cette résidence, il est précisé que « la résidence est ouverte à tous les étudiants, élèves ou stagiaires des centres d’apprentissage, des instituts, des facultés. La durée de séjour est modulable suivant vos contraintes : stages, examens, partiels, année universitaire et les tarifs sont ajustés« . Les appartements destinés à accueillir les seniors dans le cadre de l’hébergement temporaire seront meublés et équipés. Les étudiants bénéficieront d’une entrée spécifique et les appartements sont regroupés pour permettre une vie autonome. Des locaux leur sont spécialement dédiés : foyer, salle d’études, salle de gym.


Voir le site Internet → OdéliaVoir le site Internet → EM2C Le Groupe EM2C a construit 10 000 m² de laboratoires et de bureaux pour le Groupe CARSO à Vénissieux  

La roseraie residence

Alors continuons la lecture de l’article du Progrès, et là on apprend que « Sur du long terme la ville envisage la construction de logements et le regroupement des petits centres commerciaux de proximité (quartier de la Pyramide et de la Rotonde)….afin de rendre plus visibles les commerces dont certains murs ont été construits dans les années 70« . Hum, cela voudrait-il dire que les commerces situés à la Pyramide et la Rotonde vont être démolis pour être regroupés à un seul endroit ? Mais l’adjoint au logement Mr Millet, nous rassure en précisant « le projet est encore en cours de discussion et ne verra le jour que dans dix à vingt ans« . Et l’élu revient sur cette fameuse extension du métro, car il a parlé du prolongement de la ligne de métro au sud de Vénissieux, et que ce projet est inscrit dans le SCOT (ah bon c’est quoi çà encore)

Bon j’ai fait quelques recherches et j’ai appris que le SCOT (schéma de cohérence territoriale) est un document d’urbanisme qui détermine, à l’échelle de plusieurs communes ou groupements de communes, un projet de territoire visant à mettre en cohérence l’ensemble des politiques sectorielles notamment en matière d’urbanisme, d’habitat, de déplacements et d’équipements commerciaux, dans un environnement préservé et valorisé. 
Source wikiwand.

Ça m’a l’air bien compliqué tout çà, mais je mets à votre disposition deux documents intéressants, prenez le temps de les lire.

→ diagnostic de développement durable

→ PLUH-SCOT

 

L'info c'est le partage !.

3 Commentaires


  1. comme personne ne vous répond je m y colle
    vous êtes habitant d’une ville géré par des communiste incompétent
    si j ‘ai pu répondre à votre question ca me fait plaisir
  2. un petit rectificatif le samedi 15 à 9 H devant l résidence de la roseraie, nous étions la grande Foule,
    20 personnes, dont 8 adjoints, madame le Maire, 2 journalistes 3 techniciens, et les candidats aux conseils de quartiers, alors que nous devions visiter cette magnifique résidence, nous avons trouvez porte close ??
     » il faut que l’on m’explique « ……
  3. si des habitants de venissieux souhaite participé : http://www.sytral.fr/390-inscriptions-aux-panel-pdu.htm
    perso je pense que se serait pas mal, quelqu’un sais il pourquoi il y a des velov’ à villeurbanne et pas à venissieux.
    je pense que la participation d’habitant de venissieux serait un plus et permettrai peut être de faire évolué les choses (park relais, velov, T4 saturé…)
    de l’utopie mais qui ne tente rien n’a rien

    je cite le site ;-) : « Le SYTRAL a identifié 9 sujets majeurs qui devront être au cœur de la révision du PDU :
    1
    Une meilleure prise en compte de l’interface avec les territoires voisins :

    L’agglomération lyonnaise est au coeur d’un vaste territoire (Nord-Isère, côtière de l’Ain, Est et Ouest lyonnais, vallée du Giers) et génère de nombreux flux de déplacements.
    La révision du PDU doit prendre en compte cette attractivité.
    2
    Diversifier les pratiques modales à l’échelle de l’agglomération lyonnaise :

    Le centre de l’agglomération (Lyon et Villeurbanne) bénéficie aujourd’hui d’une grande diversité d’offre en matière de transport. Au delà du centre, le nouveau PDU devra proposer des solutions de transport alternatives à la voiture particulière.
    3
    Anticiper les besoins de développement des transports collectifs :

    Pour répondre aux besoins de déplacements dans l’agglomération, le nouveau PDU devra proposer : le développement de nouvelles lignes, le renforcement de la capacité des lignes existantes.
    4
    Réduire les nuisances liées au trafic automobile :

    Le PDU de l’agglomération lyonnaise visera une baisse significative de la pollution de l’air, du bruit et des émissions de gaz à effet de serre.
    Il identifiera les actions à mener pour que la rue soit un espace véritablement partagé entre les différents modes de déplacements en veillant tout particulièrement à la sécurité des piétons et des cyclistes.
    5
    Se déplacer à pied et à vélo, c’est aussi prendre soin de sa propre santé :

    La marche à pied et le vélo sont parfois les plus pertinents pour certains déplacements du quotidien. Le PDU veillera à leur valorisation dans le fonctionnement de la ville de demain. Il cherchera à initier un changement de regard et de discours dans les actions de communication en leur faveur.
    6
    Proposer des outils pour accompagner les changements de comportement :

    Pour aider les habitants à s’approprier les offres de transport alternatives à la voiture, le PDU identifiera les actions à mener comme la poursuite des services d’information multimodale déjà déployés ou le développement d’un véritable conseil en mobilité auprès de publics variés (usagers, nouveaux résidents, acteurs économiques notamment). Dans ce cadre, les nouvelles opportunités offertes par les technologies de l’informatique et de la communication sont des leviers intéressants à mobiliser.
    7
    Prendre en compte les territoires peu denses et/ou éloignés :

    Il s’agit d’anticiper les enjeux de précarité énergétique.
    Le PDU portera une vigilance accrue aux enjeux de précarité énergétique qui peuvent concerner les habitants de deuxième et troisième couronnes.
    8
    Réfléchir sur les nouveaux modes de distribution des marchandises en ville :

    Intégrer le transport de marchandises en ville dans la politique globale de déplacements Au-delà des déplacements des personnes, le PDU doit également traiter des conditions du transport de marchandises.
    9
    Mettre en place un travail partenarial pour la révision, la mise en œuvre et le suivi du PDU :

    Le SYTRAL entend renforcer la dynamique de travail partenarial enclenchée ces dernières années, afin de faire du PDU un document partagé qui donne un nouvel élan à la politique de déplacements de l’agglomération. »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.