Yves Blein : coaching et bilan de compétence

Après avoir vu l’interview de M. Blein, député de la 14ème circonscription du Rhône, j’en ai eu la larme à l’oeil, ensuite j’ai tellement pleuré que mon salon a été vite inondée

Plus sérieusement, les députés se plaignent de leur statut, et sont parfois démunis face à Pôle Emploi. Les pauvres, j’en peux plus vous me faite trop pleurer. Pas moins de 7 groupes de travail pour trouver des solutions pour le retour à l’emploi des députés. Le groupe du député Blein a été consacré aux moyens et au statut de nos élus nationaux. 

Un rapport qui présente des solutions comme un bilan de compétences, des séances de coaching et des formations de remise à niveau et des formations. J’aimerai bien connaître le nombre de députés comme demandeur d’emploi, et si c’est le cas, combien de temps il le reste. Aujourd’hui l’ARE (Aide au Retour à l’Emploi) est calculée en fonction de leur indemnité de base qui s’élève à 5 599 euros, les rapporteurs proposent que celle-ci soit calculé sur l’indemnité brute qui est de 7 209 euros.

Aujourd’hui, les députés sortants, qui ne relèvent pas de Pôle Emploi, ne bénéficient pas actuellement d’un accompagnement. Qu’ils soient battus dans les urnes ou ne se représentent pas, ils peuvent cependant toucher une allocation chômage dégressive pendant trois ans. (20minutes)

Selon Yves Blein, les députés ont des difficultés à faire part de leur situation quand il se retrouve sans mandat parlementaire. Il propose même que les députés gardent une partie de leur activité professionnelle, qui pourrait permettre aux parlementairex de garder le contact avec le milieu professionnnel.

Dans le cadre des chantiers de réformes lancés par François de Rugy, les recherches et auditions du groupe de travail sur le statut des députés «ont confirmé la difficulté pour les anciens députés de retrouver une activité professionnelle à l’issue de leur mandat».

Alors maintenant parlons chiffre, selon l’interview 1 300 euros pour le bilan de compétence et 7 000 euros pour un coaching, ben dis donc, on se prive pas, si les demandeurs d’emploi avaient les mêmes avantages en terme de coaching particulier, peut-être que le nombre de personnes à la recherche d’un emploi diminuerait.

Yves Blein compare les parlementaires comme des salariés, mais il se trompe énormément, comme un éléphant, car ce ne sont pas des salariés, qui eux n’ont pas les avantages de nos chers députés, qui se sentent si mal, et dont certains se plaignent de Burn Out.

Le fait de vouloir modifier le statut des députés ne me gênent pas, mais que 7 groupes de travail penchent sur ce sujet, je trouve cela aberrant et inadmissible. 

 

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.