1 Janvier 2019 : deux jeunes vénissians agressés à Lyon

Deux jeunes vénissians dont l’un est le président de l’association Jeunes et Conscients à Vénissieux ont été agressés dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier par une quinzaine de personnes, et selon les victimes, avant les échanges des coups, des injures auraient été prononcés par les agresseurs.

Selon les victimes, les faits se sont déroulés aux alentours de 3h30 du matin alors qu’ils allaient en direction du vieux Lyon, et à hauteur des 24 colonnes, ils auraient été pris à parti par une quinzaine d’individus dont cinq femmes. Les insultes racistes comme « s**** arabes » et menaces de mort devancent les coups.

Les deux jeunes hommes se sont défendus comme ils le pouvaient, mais malheureusement devant le nombre des agresseurs ils se sont vite retrouvés pris au piège. Apres l’agression, les personnes se sont enfuies laissant les deux jeunes hommes, qui ont appelé les forces de l’ordre.

Après s’être rendu aux urgences à l’hôpital des Portes du Sud à Vénissieux, le médecin a accordé cinq jours d’incapacité totale de travail (ITT). Le deuxième jeune homme a reçu quatre jours d’ITT. ils ont porté plainte au commissariat de Vénissieux. 

Le président de l’association nous a fait parvenir le récit de cette agression :

Aux alentours de 3h30 le 1er janvier je marche avec mon ami en direction de vieux Lyon. Une fois devant la cour d’appel, j’aperçois un groupe d’une quinzaine de personnes qui piétinent un homme en boule. On a seulement essayé de comprendre ce qui se passait mais on s »est fait traiter de « sale arabe, rentrez chez vous »… Mon collègue prend un coup de tète, il se défend mais vite rattrapé par le groupe ils se mirent à le frapper à plusieurs. De même pour moi je me fit attraper par le reste du groupe. Les coups assénés étaient d’une grande violence et clairement traumatisants. Nous avons tout de même pu nous défendre mais malgré toute cette violence les clients des bars nous regardaient sans nous aider. Nous avons pu rester débout et nous protéger et d’éviter de nombreux coups qui aurait pu nous tuer. Nous nous faisions insulter et menacer. Les intentions étaient évidentes. Mais nos peu de notions et réflexes nous ont empêché de finir en boule comme le précèdent. Parmi les assaillants certains nous accusaient d’avoir frappé et tué des femmes. Des poursuites ont été entamés, espérons que ces brutes payent pour le mal qu’ils ont fait. Le vieux Lyon est devenu un secteur dangereux. Nous nous remettons de nos blessures comme nous pouvons mais c’est vraiment dur à porter comme fardeau. Je vis désormais l’insécurité. Les lésions physique n’évoluent cependant pas dans le bon sens donc il reste des radios à faire et des contrôles à faire chez les spécialistes. Cependant nous n’avons pas les moyens donc nous essayons de trouver des aides financières. Je sors d’un grave accident de travail de plusieurs mois et me revoilà en situation de galère alors que devais reprendre le travail officiellement mercredi 2 janvier. Après l’agression j’ai perdu connaissance quelques instants suite à un choc à l’oeil mais nous avons tout de même essayé de les rattraper pour aider la police mais c’était pas possible, la police elle même mit trop de temps… On peut voir sur une photo la moitié du groupe de dos et dans l’extrait de la vidéo les rares agresseurs qu’on a pu filmer.

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.