17-10-2017 : Commémoration du 17 octobre 1961

En hommage aux nombreux Algériens tués à Paris lors des manifestations pacifiques du 17 octobre 1961, aura lieu une commémoration le mardi 17 octobre 2017 à 17h30 au parc Louis-Dupic, de Vénissieux. Le Collectif Devoir de mémoire et réconciliation et le maire de Vénissieux ainsi que différentes personnalités et des vénissians se réuniront devant la stèle pour se souvenir de ces tragiques événements et de la répression des forces de l’ordre.

La cérémonie sera suivie, à 18 heures, au cinéma Gérard Philippe, d’un ciné-débat animée avec la projection du film « Ils ne savaient pas que c’était une guerre ! »  De Jean-Paul Julliand. Après la séance, aura lieu un échange avec Albert Nallet et Bernard Gerland (sous réserve), auteurs et anciens combattants de la guerre d’Algérie.

Résumé du film : Entre 1954 et 1962, ils sont « appelés » au titre du service militaire obligatoire, pour intervenir dans un conflit qui porte, à cette période, le nom « d’événements d’Algérie». Certains sont chargés de taches logistiques ou administratives. D’autres, en revanche, « crapahutent » en pleine nature, vingt-huit ou trente-deux mois durant. Tous, à un moment ou à un autre, sont confrontés aux « horreurs de la guerre » (Plus d’infos sur le site du cinéma Gérard Philippe)

En 2012, le Président Hollande avait déclaré « La République reconnaît avec lucidité ces faits » mais sans employer le mot « crimes »

« Le 17 octobre 1961, des Algériens qui manifestaient pour le droit à l’indépendance ont été tués lors d’une sanglante répression. La République reconnaît avec lucidité ces faits. Cinquante et un ans après cette tragédie, je rends hommage à la mémoire des victimes. »

Mme le maire utilisera t-elle le mot « crimes » lors de son discours, car il s’agit bien de crimes envers des algériens dont le but étaient de manifester pacifiquement pour dénoncer le couvre-feu qui leur avait été imposé par Maurice Papon, préfet de police de Paris et le Gouvernement de l’époque. La répression policière fait des dizaines de morts, voire même des centaines. Certains sont retrouvés dans la Seine. Mais ce  jour-là, comme le rapporte certains médias et historiens, les jours qui suivirent, des milliers de ces manifestants furent arrêtés, emprisonnés, d’autres parlent de tortures.

L'info c'est le partage !.

2 Commentaires

  1. Vous avez raison, ce sont bien des crimes, passés sous silence bien trop longtemps. Même vous qui n’êtes pas tendre avec la municipalité actuelle, reconnaissez qu’il n’y a pas beaucoup de villes en France qui honorent la mémoire des victimes de ce massacre d’innocents en plein Paris. Et je suis d’accord aussi avec Cdz, le film projeté ensuite est peut-être intéressant mais il n’est pas raccord avec l’événement. Il aurait été mieux pour une commémoration du 19 mars 1962.
  2. La 2ème video est poignante avec la voix de daniel mermet…il aurait fallu passer un autre film pour commemorer ce jour de massacres du 17/10/1961….il y a un film qui a ete fait autour des « evenements » à lyon, la repression, les emprisonnements etc…par une lyonnaise et l association « grand ensemble » ….

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.