28 février : blocage des écoles primaires par les parents

La tension n’est pas retombée entre les parents d’élèves, les professeurs des écoles puisque la municipalité, qui malgré la manifestation du 05 février devant le parvis de l’Hôtel de Ville, ne compte pas revenir en arrière.

Devant l’entêtement de la ville, et de sa première magistrate, la pression va monter d’un cran puisque juste après les vacances scolaires, de nouvelles actions seront menées. Les parents ont donc décidé, de faire une journée école morte à Vénissieux le 28 février 2018, et à ce titre les parents ont décidé de ne pas mettre leurs enfants à l’école et les groupes scolaires seront bloqués. Les professeurs des écoles ont aussi décidé de soutenir les parents.

Les deux syndicats, SNUipp-FSU et le SNUDI-FO appelleront les enseignants à une assemblée générale le jeudi 01 mars 2018 à 12 heures pour discuter et envisager des actions qui pourront aller jusqu’à la grève si nécessaire, pour que la ville engage avec les parents et les professeurs une vraie concertation sur les rythmes scolaires et éventuellement revenir sur la semaine de 4 jours à la rentrée 2018.

 

Difficile de dire ce que la mairie va décider, et qui finira par céder, car il s’agit bien d’un bras de force entre la municipalité, les parents et les professeurs des écoles. En première ligne Michèle Picard, maire communiste de Vénissieux, suivi de son adjointe à l’éducation, Mme Callut qui ont déclaré être pour la semaine de 4,5 jours qui considèrent que la question ne se pose pas en terme de 4 ou 4,5 jours

La question ne se pose pas en terme de 4 jours ou 4 jours et demi de présence des enfants à l’école, mais bien en terme de contenu et de qualité de ce que la Ville est en capacité de leur proposer.

Et bien, Mme Picard, n’a semble t-il pas entendu les parents et les professeurs qui sont avant tout favorable à une vraie concertation et une consultation pour les rythmes scolaires et que la question concerne bien la semaine de 4 ou 4,5 jours

Même l’adjoint au logement, M. Millet, qui devrait s’occuper de sa délégation a préféré donné son avis sur son site internet pour nous dire que la ville a décidé de prendre le temps d’un travail.

La ville de Vénissieux a décidé de prendre le temps d’un vrai travail, à partir d’une vraie évaluation, avec tous les acteurs de l’école

Ah ouais cool, alors pourquoi la ville n’a t-elle pas engagé une vraie consultation au lieu de prendre une décision au mois de novembre 2017. Ah ben çà, il en parle pas !!!

L'info c'est le partage !.

2 Commentaires

  1. Ce qui ne cesse de me surprendre c est su il me semble bien que la ville de venissieux etait contre la reforme des rythmes scolaires!! Et la journée a 4,5 jours…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.