Boulangerie Dallery : tout le monde en parle

M. DalleryEt bien c’est reparti de plus belle. Après VénissieuxInfos, LyonPremière, LyonMag, TribuneDeLyonet le site MLyon, c’est au tour de LyonCapitale de faire un article sur l’affaire du marché public pour les fournitures de pain, pâtisseries, viennoiseries et autres produits non surgelés, dont la boulangerie Dallery n’a pas été retenue. Ce qui bien évidemment aura des répercussions sur les employés mais aussi une perte de 70 000 euros sur son chiffre d’affaire. Une histoire qui a donc fait le tour de Lyon par le biais de ces différents organes de presse. 

Mais LyonCapitale va plus loin car le journal en ligne a pu avoir l’explication de Mme Véronique Callut, adjointe à l’éducation en charge de ce marché, qui a déclaré que « Doit-on faire du clientélisme ? On ne peut pas dire « vous n’êtes pas de Vénissieux, on ne vous embauche pas ». Alors je tiens quand même à faire rappeler à Mme Callut, que Mme Picard avait déclaré sur le site en ligne Rue89

Pendant presque un an, nous avons œuvré en faveur de l’emploi, facilitant l’installation des entreprises sur notre territoire, PMI-PME à vocation industrielle, tertiaire ou commerciale, des entreprises innovantes : l’arrivée du laboratoire Carso, la nouvelle concession de BMW, l’entreprise Baret installée dans ses nouveaux locaux. Enfin, la charte de coopération avec les acteurs économiques qui devait être signée en mars, sera signée dès notre retour.

Oups, que des noms de grosses entreprises, mais bon elle dit « œuvré en faveur de l’emploi », et dans cette affaire on ne peut pas dire que l’on favorise l’emploi à Vénissieux puisque si M. Dallery ne trouve pas d’autres marchés, il sera dans l’obligation de mettre fin aux contrats de deux employés. M. Dallery a toujours combattu le clientélisme et Mme Callut n’a peut-être pas compris la démarche de l’artisan boulanger, qui consistait à pérenniser les contrats de deux employés mais surtout pouvoir assurer l’investissement qu’il a effectué lorsque la ville lui a attribué ce marché l’année dernière. 

« On ne peut pas dire vous n’êtes pas à Vénissieux, on ne vous embauche pas« , oups petite erreur Mme Callut il fallait dire, ok vous n’êtes pas de Vénissieux, vous remportez le marché mais y aura t-il des emplois pour les vénissians ?. Le petit artisan du coin, en l’occurrence, M. Dallery, avait acheté un véhicule et recruter deux personnes de Vénissieux pour faire face au marché qu’il avait remporté pour l’année 2014-2015. Et trouvez l’excuse que « la candidature de Mr Dallery n’a pas été retenue à cause de pièces manquantes, notamment les informations tarifaires.« , c’est cher payé l’oubli, et comme le précise M. Dallery « il aurait suffit de le faire savoir préalablement comme l’autorise la loi ». Mme Callut qui à ma connaissance possédait une boulangerie sur Vénissieux, doit connaitre les difficultés des artisans et commerçants. Allez on va lui faire rappeler un vieux slogan de France Télécom « Le Bonheur, C’est Simple Comme Un Coup De Fil. »

Au delà de ce problème de marché, M. Dallery soulève une autre problèmatique plus importante qui est l’absence de dynamisme commercial de la ville

« Pour moi, il manque de l’animation commerciale. La ville n’est pas attractive. Nous devons essayer de bouger, de créer des circuits courts« .

Oui, tout le monde l’a constaté et je ne pense pas que le projet de l’immeuble Le Mirroir apportera du dynamisme au centre ville.

Mais que dit M. Djillanie Benmabrouk, adjoint à l’Emploi, au Développement économique et commercial (tout çà, avec quel budget ?), Et bien pour lui « La règle du marché nous permet difficilement de favoriser une consommation locale. On est dans la même thématique qu’avec les producteurs de viande, et c’est terrible« . Ah oui c’est terrible, mais peut-il nous expliquer pourquoi M. Dallery à remporté le marché l’année dernière, puisque sa candidature n’a pas été refusée pour une histoire de prix, de qualité, mais pour un petit problème de pièces manquantes, et à ma connaissance il n’y a pas eu de clientélisme. Comparer les problèmes des producteurs de viandes avec les commerçants de Vénissieux, c’est vraiment du n’importe quoi. 

C’est bien l’industriel isérois, Boulangerie Thévenet, qui est basé à Ruy, qui a confirmé avoir remporté l’offre, et selon TribunedeLyon, la mairie n’a toujours pas officialisé son choix. Et l’adjoint à l’emploi, déclare « Si c’est vrai, je regrette qu’un artisan de Vénissieux passe après un industriel isérois. C’est dommage, mais ce sont les règles » Ah bon alors si c’est les règles !!! J’espère que Mme Le Maire et toute l’équipe municipale se rendront à la boulangerie Dallery pour le soutenir. (Source TribunedeLyon)

Et Mme le maire, elle dit quoi, elle qui defend les travailleurs contre les gros patrons et les artisans face aux grand industriels ??? Hein, elle dit quoi

Allez on ressort la boîtes aux souvenirs.

Voici ce que l’on peut lire sur le site de Vénissieux2015 avec Michèle Picard

  • C’est à Vénissieux que l’on défend l’emploi au travers d’un comité de soutien, mis en place par le maire et la majorité municipale.

Et sur son site internet michele-picard.com/me-connaitre

  • Son combat aux côtes des autres est permanent. Michèle Picard consacre beaucoup de temps dans la bataille pour l’emploi. Elle n’oublie pas les femmes, particulièrement touchées par le chômage. Elle va aux portes des usines en grève, partage le combat des travailleurs. On l’a vue chez CIBA et CONNEX à Saint-Fons, chez COGEDEM et SER’VET à Vénissieux, plus récemment aux côtés des salariés de Saint Jean Industrie, et encore aujourd’hui DHL, Total, Air Liquide ou Bosch.

Sera t-elle au côté des deux employés qui risquent d’être licenciés ?

Quelle sera l’attitude du petit artisan face à l’industriel, peut-être un recours, une pétition des vénissians, un sit-in devant la mairie ? Mais cela est une toute autre histoire. 

PS : petit message au lecteur qui a laissé un commentaire, que j’ai eu l’honneur de ne pas validé, et qui se contente de vérifier les fautes de syntaxe, d’orthographe et de grammaire, Monsieur ou Madame, ayez un peu de courage en indiquant vos noms, prénoms et adresse mail et ne pas vous cacher derrière un pseudo qui n’a aucun sens. Oups j’ai du faire beaucoup de fautes !!! 🙂

L'info c'est le partage !.

5 Commentaires

  1. Et bé ça n’a pas attendu, les instances vénissianes sont déjà à pied d’œuvre pour tenter de juguler une affaire au départ somme toute banale, mais qui prend tout à coup des proportions telle qu’elle deviendra l’affaire de la rentrée qui sera menée jusqu’à son épilogue.

    En attendant M. Benmabrouk, sorti du farniente par le séisme occasionné, a du écourter ses vacances quand il va devoir se consacrer à trouver séance tenante, des solutions pour que nos élus, une fois rentrés au bercail, puissent trouver matière à justifier d’un tel mépris et consolider ainsi un électorat dubitatif.

  2. On se moque de qui la ??? Non mais faut arrêter les conneries en prétendant favoriser l emploi a venissieux en donner de la bouffe industrielle a des extérieures aux enfants de venissieux !!! Du pains industriels non mais ohhhhh ou vas t on ????la semaine du goût elle sert a quoi ? Faire goûter de la baguettte industrielle ?? hip hip hiphourrra a la ville de venissieux ! le ministre de l éducation va en être informé c est sur …..

  3. Petite précision Madame Callut avait une boulangerie à Vénissieux mais ça c’était avant …..
    elle avait acquis depuis plusieurs années une boulangerie à … Meyzieu
    Malheureusement fermée actuellement.

  4. Plus de boulangerie pour madame Callut qui aurait pu effectivement contacter Alexandre en lui demandant de compléter son dossier et je n’appelle pas cela du clientélisme, mais de la… Solidarité entre ….. Boulanger et femme de boulanger
    C’est effectivement un petit marché et qui aurait mérité d’être conservé par Alexandre.
    Sans clientélisme on aurait pu privilégier la qualité (pas de comparaison entre un artisan boulanger et un industriel la qualité est différente)
    La notation aurait été changée et Alexandre aurait pu conservé ce marché car même s’il manquait un document les services ont le pouvoir de contacter la boulangerie , puisque l’élue ne l’a pas fait.
    Certaines entreprises obtiennent des marchés sans « passer » par appels d’offres ?.
    Toujours beaucoup de discours mais peu de résultats.
    Les élus ne sont pas à l’écoute des Vénissieux.
    Alexandre paie cash et très cher son soutien à LBK.

  5. PS : petit message au lecteur qui a laissé un commentaire, que j’ai eu l’honneur de ne pas validé, et qui se contente de vérifier les fautes de syntaxe, d’orthographe et de grammaire, Monsieur ou Madame, ayez un peu de courage en indiquant vos noms, prénoms et adresse mail et ne pas vous cacher derrière un pseudo qui n’a aucun sens. Oups j’ai du faire beaucoup de fautes !!!

    Beaucoup y sont sensibles(aux fautes « grossières » disséminées ici et là) et c’est pas faute de l’avoir signaler !!!

    En attendant ravi de savoir que tout le monde en parle parce que nos élus les pieds dans l’eau, doivent d’emblée se pencher sur un problème qui risque à terme, de s’inscrire en indélébile sur le fronton de leur bilan. Et quel bilan quand on en reparlera dans 4 ans, qui aura vu l’entreprise lambda choisie au détriment de la petite structure de proximité qui a pignon sur rue pourtant?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.