France Des Banlieues : Café débat réussi

Premier café débat pour l’association France Des Banlieues qui a eu lieu ce samedi 09 avril 2016 au café de la Paix à Vénissieux ou entre 50 et 60 personnes étaient présentes pour écouter, échanger et parfois donner leur avis.

Mokrane Kessi a dans un premier temps remercier les propriétaires du café de la paix, et fait une présentation de son association et des membres fondateurs.

Les medias etaient peu présent à l’exception de LyonBody Blog. Plusieurs politiques ont été invités de gauche comme de droite. Yves Blein député de la 14ème circonscription, a accepté sans hésiter, tandis que parmi les députés de droite, seul Patrice Verchere, député la 8ème circonscription du Rhône, a répondu, mais n’était pas disponible ce jour. D’autres invités ont aussi répondu présent, M. Benchellali auteur du livre « Voyage vers l’enfer » et M. Hamed BENFERHAT élu d’opposition à Saint-Fons.

Les maires de Vénissieux et Saint-Fons, totalement absents, Mme Picard, maire communiste de Vénissieux, n’a pas répondu à l’invitation, ni d’ailleurs Nathalie Fier. Je conçois que ces deux magistrates avaient peut-être autre chose à faire, mais un simple courrier aurait suffit pour expliquer leur absence. A noter quand même la présence quelques de quelques élus vénissians de gauche et de droite

  • Véronique Forestier (PCF), adjointe à Vénissieux au Patrimoine et aux Systèmes d’informations
  • Nacer Khamla (PCF) Conseiller municipal, Président du Conseil de quartier Jean-Moulin / Henri-Wallon de Vénissieux
  • Nasser Djaidja, conseiller municipal (Société civile – groupe divers droite)
  • Hidaya Said, conseillère municipale (Société civile – groupe divers droite)
  • Lotfi Benkhélifa (PS) – Pascal Dureau (PS) et  Anne-Cécile Groléas (Société civile – groupe PS)

Alors que dire de ce café-débat, animé avec objectivité par M. Kessi, président de France Des Banlieues. Des échanges parfois vives mais toujours dans le respect, avec notons toutefois, quelques dérapages sans conséquences dans le déroulement de ce débat. 

Je ne vais pas revenir sur le fond du sujet, qui concernait l’état d’urgence et la déchéance de la nationalité, mais une forte majorité de l’assemblée était à priori contre ce projet de réforme dont le président Hollande a renoncé du fait que les textes de l’Assemblée Nationale et du Sénat n’étaient pas identique. Et oui, un vrai camouflet pour le Président qui ne savait pas trop comment sortir du pétrin dans lequel il s’est engouffré. Le projet de réforme restera aux oubliettes et un échec pour ce gouvernement PS.

Après une présentation de l’historique de la déchéance de la nationalité par des étudiants de Lyon II, le député Yves Blein a expliqué son vote et son soutien au texte présenté par l’Assemblée Nationale. 

Sur l’apatridie, j’aimerai quand même apporté quelques précisions. M. Blein a déclaré que la France a bien signé la Convention sur la réduction des cas d’apatrides adopté le 30  août 1961, sans toutefois préciser que l’apatridie est contraire à la Déclaration universelle des Droits de l’Homme

Toute personne a droit à une nationalité – article 15…

Le pacte ONU sur les droits civils et politiques ratifiés par la France considère aussi cette dernière comme droit « indérogeable » même en cas de « danger public exceptionnel« 

L’explication donné par quelques juristes est clair et apparaît paradoxal

Alors on peut se demander pourquoi constitutionnaliser la possibilité de créer des apatrides à un moment ou partout dans le monde un mouvement dont fait partie la France s’attache à réduire leur nombre.

La question qui est souvent revenue, est de savoir pourquoi on en est arrivé la ? Pour la plupart des personnes présentes, la politique extérieur de la France a été un des facteurs de la recrudescence et de la violence des attentats.

Y aura t-il d’autres café-débat sur des thèmes politiques, de société ou autres. C’est fort probable puisque Lotfi Benkhélifa a proposer au président de l’association France Des Banlieues, M. Kessi (Les Républicains) d’organiser ensemble un débat sur les Conseils Citoyens. Pourquoi pas et peut-être que cette fois-ci, Mme Picard acceptera de venir échanger sur ce thème si important pour la démocratie locale.

L'info c'est le partage !.

9 Commentaires

  1. C’est marrant de citer la presence de personnes qui n’ont pas prit la parole et d’occulter ceux qui ont poser de vraies questions!
  2. J’ai trouvé ce débat riche par la diversité des participants…et il est rare de vivre ces moments d’échanges constructifs sur Venissieux. Bravo à Mokrane Kessi pour la réussite de cet événement !
  3. Pour yne première c était une réussite…l expression etait bien là, Mokrane a mené les affaires de main de mettre…venissieux infos relaye…a refaire!! Franchement on en redemande!!
  4. une grande reussite, bravo pour l organisation et france des banlieues
    Mais pour moi c est de la branlette intellectuelle, on peut pas débattre trop de monde,
    l intérêt est avant et après le débat ou sur le même lieu des acteurs différents de la vie de venissieux se regroupent et peuvent discuter sur des sujets multiples
    La non présence de me le maire est pour moi un épiphénomène, elle est pas bien presente dans la vie de notre ville en general
  5. Merci Vénissieux info pour cette retranscription objective et également d’avoir couvert l’événement contrairement à d’autres qui préfèrent critiquer, stigmatiser plutôt que de ‘s intéresser ou de proposer…..

    Effectivement on ne peut que regretter l’absence de madame le maire, la fuite en avant ou l’habitude de débattre avec un public acquis à sa cause?

    LBK

  6. « Je suis quelque peu timoré pour ma part (au risque de m’attirer l’ire des lecteurs ou encore des citoyens venus soutenir leur candidat) non d’un débat qui fût animé dans une espèce de protocole sympathique et respectueux mais plus par le fond que j’ai trouvé somme toute assez vide. Je reste sur ma « faim ».

    Un débat est fait pour construire et non pour entretenir l’idée qu’on s’en fait et qui put être mal comprise par une population dubitative ou ignorante. Christine Desfossez l’a bien rappelé: derrière des mots(des écrits) pas tout à fait clairs, il y a une population médusée qu’on stigmatise à tout bout de champ et un racisme larvé qui ne cesse de croître. De qui se moque-ton, sommes-nous pris pour des cons?

    Quand est-il des vrais questions, celles qui dérangent et qui furent soulevées par Mounir Grami ou encore Azedine Mebarki quand un deux poids deux mesures continuent de sévir en cela des crimes odieux qui sont perpétrés au nom ou sous couvert de la France au Moyen-Orient ou encore en Syrie et en Afrique sans oublier les pédocriminels qui ont attenté dans la chair de ces êtres innocents, sans qu’ aucune voix officielle n’ait jamais tentée de porter atteinte à la nationalité des quidams qui en sont les auteurs ?

    Pourquoi débattre sur les buts avoués ou non d’une loi(qui existe déjà ou qui s’en rapproche) alors qu’il eût mieux fait de débattre sur le pourquoi des événements qui bouleversent notre quotidien aujourd’hui?

    Qui aura le courage de monter à hémicycle pour dénoncer le dépérissement des banlieues et son lynchage médiatique permanent sous la forme des pics et autres stigmatisations qui n’en finissent pas de cliver les français et d’en « tuer » ses habitants qui n’ont d’autres prérogatives que la religion pour trouver un soutien et un guide qu’ils en attendent? C’est mécanique et comme la nature à horreur du vide, je reprendrais Lavoisier: « rien se perd, rien ne se crée, tout se transforme ».

    Oui Yves Blein, c’est bien l’ignorance qui est à l’origine du mal qui sévit en France et plus particulièrement dans nos quartiers qui sont totalement déconnectés du reste de la Métropole. Mais à qui la faute sinon à ces politiques de l’autruche à répétition, gauche comme droite, depuis Mitterand, qui ont et qui consistent encore à donner les subsides minimum à ses populations sans se soucier aucunement de leur donner un peu d’humanité sinon du respect qu’elles sont en droit d’attendre ou d’espérer? Comme le dit si bien Pline l’Ancien, « Les autruches sont les animaux les plus stupides du monde. Elles croient se rendre invisibles en plongeant la tête dans le sable ». Or la peur n’évite pas le danger.

    Tout ceci participe d’une tartuferie qui nous dépasse, non sans oublier hélas ces victimes qui ont payées de leur vie pour ces politiques inconscientes ou pas, qui ont laissé les choses dérivées, je l’ai assez dit ! Peut-on être français et être considéré comme tel sans rappeler la couleur de sa peau ou ses convictions religieuses, juste français tout bonnement?

    Merci Mokrane et Yves Blein pour ce moment d’échange et de convivialité. Bien fraternellement !

  7. Déçue de ne pas avoir pu être presente.
    D’autres incitatives prévues ?
    Merci à ceux qui y étaient de faire vivre le debat et la démocratie
  8. Merci à Mokrane d’avoir initié ce débat. C’est une initiative d’autant plus intéressante qu’elle permet aux citoyens de s’exprimer, échanger et débattre sur des faits d’actualité.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.