Lotfi Benkhelifa : « Un sentiment d’abandon » 2 commentaires


Face aux agressions qu’ont subi les policiers et les pompiers lors d’une intervention dans un des quartiers des Minguettes, l’opposition est montée au créneau, et le groupe des élus socialistes et républicains a directement écrit à Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur, afin de lui demander que la ville de Vénissieux fasse partie du projet de « La police de la sécurité du quotidien ».

Mais le chef de file PS de l’opposition vénissiane dénonce le silence de Michèle Picard, tout en précisant que l’actuelle municipalité est toujours critique à l’encontre du gouvernement :

Nous savons que cette demande ne pourra venir de l’actuelle municipalité compte tenu de son orientation idéologique toujours critique à l’encontre du gouvernement.

Pour Lotfi Benkhelifa, Michèle Picard maire communiste de Vénissieux, n’a pas pris l’importance du problème et regrette que la première magistrate de ville qui a également en charge la délégation sur la sécurité, ne soit pas allé au devant des victimes et des habitants qui vivent une situation difficile et qui « alimente le sentiment d’abandon des Vénissians » :

Elle n’est toujours pas allé au devant des victimes, elle n’a toujours pas fait la moindre action pour obtenir plus de moyens à Vénissieux

La décision de mettre en place « La police de la sécurité du quotidien » est du ressort du ministère de l’Intérieur qui devrait prendre une décision dans les prochaines semaines. La ville de Rilleux-La-Pape, dirigée par le maire Alexandre Vincendet (LR) a aussi demandé à ce que sa ville soit intégré dans ce dispositif.

Lire l’intégralité de l’article de LyonCapitale → Des élus de Vénissieux réclament la police de sécurité du quotidien

L'info c'est le partage !.


Laisser un commentaire

2 commentaires sur “Lotfi Benkhelifa : « Un sentiment d’abandon »

  • Aristide
    La police de proximité, je suis 100% pour. Mais je ne suis pas sur que ça aurait servit à quoi que ce soit dans cette affaire. Les dealers veulent interdire leurs lieux de vente à tout ce qui est « extérieur » au quartier, même les secours ! Des « îlotiers », ça aurait empêché ces voyous d’attirer les pompiers dans un piège, la nuit ? ça m’étonnerais.