Café débat : mission accomplie

Votre mission si vous l’acceptez consiste à organiser un débat sur les législatives 2017… Et bien on peut dire que l’association FranceDesBanlieues a réussi à tenir ce pari de mettre en place le premier débat sur les législatives pour la 14 ème circonscription du Rhône. Tous les prétendants étaient présent à l’exception de :

  • Mme Michèle Picard maire communiste de Vénissieux
  • Mme Doriane Corsale première adjointe à Saint-Priest
  • Mme Marie-Christine Seeman de Lutte Ouvrière

Donc, un panel d’hommes étaient là pour débattre et défendre le programme de leur candidat à l’élection présidentielle. On se demande bien pourquoi les candidates n’ont pas fait le geste d’y participer alors qu’un sujet important comme l’emploi était prévu.  Thème très important pour toutes les communes de la 14 ème puisque rien qu’à Vénissieux, le nombre des demandeurs d’emploi frôle les 8 000 personnes, d’autant plus étonnant que Mme Picard, avait déclaré dernièrement « La bataille pour l’emploi est capitale… » et il aurait intéressant d’entendre le maire de Vénissieux, venir expliquer son positionnement face à ce défi et ce fléau qui touche des milliers de personne dans la circonscription.

Tous les candidats à la députation se sont dans un premier temps présenté à tour de rôle. Chacun y allant avec son petit discours. Lors de cette présentation M. Zafer GIRISIT (EELV) qui a précisé que :

ma motivation principale était de redynamiser notre circonscription autour de la transition énergétique pour permettre de nouveaux emplois, pour un meilleur habitat et un meilleur vivre ensemble…

Quant à Yves BLEIN (PS), député sortant, il a tenu à préciser que peu de députés du palais Bourbon avait une carrière professionnelle :

Avant d’être dans la vie politique, j’ai travaillé au sein du mouvement associatif et j’ai terminé ma carrière professionalele au sein de l’association Léo Lagrange et qui emploie à peu près 4 000 personnes sur le territoire national, ce qui me donne une bonne connaissance du secteur privé, de l’entreprise et j’ai découvert que parmi les députés du palais Bourbon, y en a pas beaucoup qui ont une connaissance du monde l’entreprise…

Heu, pas besoin de fréquenter les belles salles de ce palais pour savoir qu’une grande majorité de nos élus nationaux ne connaissent pas le monde du travail et encore moins celui de l’entreprise.

M. Maurice IACOVELLA (UDI) a parlé de son parcours professionnel et de son histoire personnelle :

Je suis né à Vénissieux, et j’y habite encore. Je suis issu d’une famille italienne et j’ai eu la chance d’avoir un instituteur qui m’a boosté pour faire des études un peu plus longue. Quand je suis rentré dans la vie active, c’est là que j’ai vu que le nom et l’adresse est discriminante…

Et bien, maintenant M. Iacovella peut comprendre la difficulté des habitants de certains quartiers à trouver un job !!!

M. Muller (DLF) est venu un peu plus tard, étant donné qu’il était au meeting de M. Dupont-Aignant. M. Muller est un chef d’entreprise, sur Saint-Priest et qui habite à Vénissieux et défend bec et ongles le programme de M. Dupont-Aignant, mais là rien d’anormal

J’ai rejoins un parti de citoyen qui donne la place à tout le monde. Je suis arrivé il y a deux ans, je me suis inscrit, je suis candidat. C’est pas les apparatchiks qui sont là depuis 30 ans qui ont leur carte, qui négocie les postes etc ; moi je suis un simple citoyen, j’ai créé mon entreprise…Tous les matins je serre les mains des travailleurs, quelque soit leur origine et on discute et tout le monde se parle.

Puis ce fût au tour de M. Monchau (FN-RBM) 

J’ai 30 ans, fonctionnaire de police, et j’ai travaillé dans différents métiers. Des policiers m’ont sauvé la vie, c’est pour cela que j’ai fait ce choix de carrière (Police). Puis je me suis lancé en politique lors des élections municipales partielles en 2015, avec une campagne plus ou moins rocambolesque. Je suis conseiller municipal d’opposition et aujourd’hui candidat aux élections législatives 2017, afin de rendre sa souveraineté à la France et au peuple.

Mais tous, ont tenu à féliciter l’association FranceDesBanlieues d’avoir eu l’idée d’organiser ce débat, initiative qui est toujours bon pour la démocratie afin de permettre aux habitants de pouvoir enfin venir discuter, et s’affronter cordialement sur les idées.

Il est difficile de résumer deux heures de débat, mais ce fut l’occasion pour les habitants des communes de la 14 ème circonscription de venir discuter avec les candidats avec à certains moments des échanges houleux. 

Un café débat de deux heures, c’est vraiment long, surtout sur un sujet comme l’emploi, ou les explications sont souvent techniques et loin d’être à la portée de tout le monde, de plus les français n’attendent pas de long discours mais plutôt des idées concrètes et non comme dirait un une personne de la salle des « discours stratosphériques » :

Ce que je ne comprend pas, c’est que depuis tout à l’heure on pose la question comment est-ce que l’on fait pour favoriser l’emploi et là ce dont on parle c’est un trucs stratosphériques, sur la monnaie etc… On est là depuis deux heures et demi, et ce qui me sidère j’ai cest que j’ai entendu c’est trois propositions concrètes, une proposition de Macron qui n’est pas représenté ici officiellement, une proposition de Monsieur (Girisit – EELV) sur le bâtiment et uniquement, le bâtiment c’est partiel, une proposition sur la mise en place d’un incubateur au niveau local…En dehors de ces trois propositions sur 2h30 c’est super court. Vous êtes là pour nous faire donner envie de voter, suis désolé mais aujourd’hui c’est raté…

Et voilà un résumé, très concret de cet habitant, car c’est vrai en terme de propositions sur l’emploi, tout n’était pas clair.

En ce qui concerne la position de M. Blein par rapport à M. Macron, il a répondu qu’il donnera sa réponse en tant voulue. Mais on a comme l’impression qu’un candidat(e) macroniste aux élections législatives n’arrangerait pas trop le député sortant, car avec un candidat EELV, un PS et éventuellement un(e) du mouvement En Marche, les voix des électeurs (trices) risquent de se disperser, ce qui laisserait, bien entendu, une porte ouverte à Mme Picard (PCF). M. Blein aimerait donc des candidatures choisies communément par le PS et le mouvement En Marche. 

Et on le comprend  😀 

Quoiqu’il en soit, ce débat était nécessaire, et on espère que l’association FranceDesBanlieues aura l’occasion d’organiser d’autres cafés-débat.

Pour écouter la totalité de ce débat cliquer sur le lien ci-dessous. Version audio

 

 

 

L'info c'est le partage !.

1 Commentaire

  1. Si j avais su que je retrouverais la video sur youtube je serais intervenue une 2eme fois…pour dire que l emploi y compris a venissieux a besoin d investissements pour l homme et l avenir…et oui notamment aller vers la suppression du nucleaire en rendant les logements autonomes, investir dans le poids lourd pour les rendre ecologiques, dans l industrie pharmaceutique pour revenir aux pharmacopees liees aux plantes comme a cuba….relancer les cultures bio!! Que sais je encore …ttes choses productrices d emploi a venissieux mais necessitant une reforme fiscale qui prend beaucoup plus aux riches et va recuperer le pognon (80 milliards) defiscalises en allant s implanter fictivement dans les paradis fiscaux!! Bien sur les quelques mesurettes emplois d avenir, incubateurs d entreprises et tutorat peuvent regler qq situations…mais a la marge et forcement un peu clientelaire…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.