Centre Boris Vian

Maison-des-AssociationsLorsque l’on passe à côté de cette maison, on a de quoi se réjouir, joli bâtiment, locaux spacieux et clairs, de jolies couleurs, bref tout est bien. Et bien çà c’est la côté visible de l’Iceberg. Dernièrement « Expressions » qui parfois fait de bons articles mais ne posent pas les vrais questions, à titré par « Avis de gros temps » un sujet sur le centre Boris Vian. Franchement ce titre ne veut rien dire lorsqu’on lit l’article.

On apprend tout de même que le Centre Associatif Boris Vian (C.A.B.V) accuse un déficit en 2012 de 72 000 euros et pour 2013 de 29 000 euros, chouette ils ont fait un effort. Mais comment ramène t-on un déficit de 72 000 à 29 000 euros puisque d’après la directrice les subventions ont baissé mais à quand même reçu une subvention de 136 000 de la part de la ville de Vénissieux en 2012 . Moi je leur donne un petit conseil, arrêtait d’acheter du matériel informatique Apple, qui comme tout le monde le sait , coûte très cher, et pour faire de la bureautique, un PC à 500 euros suffirait largement. Trouver l’erreur !!!

Et en plus des travaux ont été effectué pour déplacer l’arrêt de bus 50 mètres plus bas. Les pauvres, cela devaient les gêner toutes ces personnes qui attendent le bus.

Une partie de ce déficit pour 2013 est en parti dû au litige entre le C.A.B.V et l’association Rassemblement des Vénissians de Mr Iacovella (voir l’article du Progrès → ICI). Et cette affaire a coûté au CABV 12 000 euros en frais de justice et voilà comment on perd de l’argent à vouloir s’entêter.

Alors comment faire pour rétablir les comptes, l’argent ne tombe pas du ciel et ce sont bien évidemment les adhérent qui vont certainement payer les pots cassés. A moins que la ville de Vénissieux et les différents organismes donnent un coup de main financier, mais quoiqu’il en soit ce sera toujours l’argent du contribuable.

On apprend aussi dans Expressions, que le Centre Boris Vian est devenu fin 2013 un centre de formation. Tiens donc, et quelle genre de formations le CABV compte t-il mettre en place ?

Je vous laisse découvrir le discours toujours aussi pompeux de Mme Picard lors de l’inauguration du Centre Boris Vian en 2010 → Discours Picard inauguration-maison-des-associations2010

L'info c'est le partage !.

1 Commentaire

  1. Je ne réagis pas souvent à vos articles que j’apprécie, mais là, ça me démange:
    On peut peut-être reprocher au CABV certaines choses, mais je pense que le Centre est bien géré par des personnes compétentes. Il faut dissocier le politique, du quotidien.
    Effectivement, je ne trouve pas normal, qu’on laisse s’endetter le CABV qui est un organisme utile aux associations. J’espère qu’il ne subira pas le même sort que la MJC en son temps. La bonne idée pour renflouer le CABV serait, je pense, de louer les locaux du CABV à l’association Bizarre largement subventionnée. (je plaisante). Quand on voit que le CABV tout comme la MJC à l’époque était utile à des centaines de Vénissians (près de 150 associations au CABV avec en moyenne, disont 30 personnes par asso). Je ne suis pas sur que Bizarre draine tant de monde.
    Il faut vraiment le sauver.
    J’ai eu l’occasion d’assister à une formation au CABV. Ces formations sont vraiment de qualité.
    J’utilise avec mon association les locaux, la boite à lettre, j’y suis des formations et pour la somme modique demandée, j’en suis très content.
    Alors oui, il va falloir payer les services du CABV, c’est regrettable. Les petites associations vont devoir s’en aller faute de moyens, c’est encore plus regrettable.
    J’espère que Mme le Maire fera le nécessaire pour rétablir l’équilibre des subventions versées aux associations. Le CABV le mérite bien, car c’est une association qui ne vie que de subventions et qui emploie des personnes qui ne sont pas surpayées.
    A bon entendeur…

    Pour info, les frais de justice de M.Iacovella ont été inférieurs à 5000 euros, et il a gagné le procès. Il faudra peut-être changer d’avocat à la Mairie.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.