CGT – FSM : 18 430 euros de subvention

Les subventions allouées aux associations sont toujours un sujet fort débattu dans l’opposition, et lors du conseil municipal du 31 janvier 2017 il en était bien évidemment question. Concernant les délibérations du conseil municipal, ils sont téléchargeables sur le site ville-venissieux.fr.

Un certain nombre d’associations ont vu leur subvention baissée, y compris la CGT-FSM Mondiale qui l’année dernière était de 19 000 euros, et à ce titre M. Girard, s’en est donné à coeur joie pour critiquer la somme allouée à cette association. Alors c’est quoi la CGT-Fédération syndicale mondiale et bien il suffit de faire un p’tit tour du côté de chez Wikipédia pour avoir quelques informations, et là on se demande si cette somme est vraiment justifiée ?

Un montant de 18 430 euros pour cette association, c’est à mon avis un peu beaucoup comme dirait l’autre   :D Alors que COLUCHE RESTAURANTS DU COEUR recevront une subvention de 6 780,00 euros, alors à votre avis, en ces moments difficiles qui a le plus besoin d’argent ?

M. Girard (Divers droite) écrit sur son site internet que la CGT-Fédération syndicale mondiale est :

une fédération de nostalgiques des régimes communistes totalitaires à travers le monde…

Et qui selon lui, cette subvention permettrait entre autre de :

l’organisation de manifestations comme les « Rencontres internationalistes de Vénissieux » dénommée également « Rencontres communistes »

Mais il parle aussi d’une édifiante vidéo, qu’il aurait visionné, mais dont il ne publie pas le lien, afin que l’on puisse avoir notre propre avis :

j’ai retrouvé sur internet un édifiant enregistrement vidéo dans lequel on peut entendre vos éminents camarades dénoncer la traitrise du Parti Communiste Français de la place du Colonel Fabien qui abandonne lâchement les dogmes du communisme radical, ou bien encore, qui osent laisser dire impunément que les goulags auraient existé

Allez, je vais être sympa, je conçois que la ville accorde une subventions à la CGT- Fédération Syndicale Mondiale mais quand même, entre nous, 18 430 euros, n’est-ce pas un peu trop surtout que de nos jours c’est une sacrée somme pour la plupart des vénissians, et ne parlons pas de certaines associations qui oeuvrent sur le terrain et qui auraient aimé un peu de rab.

Sur ce point , je rejoints M. Girard lorsqu’il écrit :

des associations voient leurs subventions baisser ou rester inexorablement à des montants ridiculement bas. Je tiens à souligner que c’est tout de même plus de 18.000 euros qui pourraient être destinés à des actions de terrain et qui s’évaporent ainsi dans des relents nostalgiques aussi fumeux que funestes.

Parcourez donc le fichier des subventions et faites votre propre jugement, en donnant votre avis :

→ Subventions 2017 aux associations et organismes et organismes assimilés, régies et établissements publics rattachés à la ville

L'info c'est le partage !.

7 Commentaires

  1. La CGT ne ferait pas des choses concrètes? Essayez des boites avec une cgt forte et une autre sans syndicat et vous verez s il n y a pas de differences concretes. Et venez interroger les salariés qui sortent des permances juridiques cgt pour constater si leur problemes en entreprise ne sont pas concrets. C est trop facile de parler negativement d un sujet qu on ne connait pas en se basant sur des prejugés.
  2. Donc si il y a un problème de dénomination, y a comme dirait lautre un hic. Donc subvention caduque ? Faire l’historique de la CGT, c’est bien, mais je pense que cette somme est élevé dans les circonstances actuelles, alors que des associations oeuvrent pour des choses plus concrètes.
  3. Afin de rectifier quelques propos et nuancer vos analyses voici quelques précisions sur la CGT de Vénissieux.

    Tout d’abord il est utile de préciser que la subvention de la CGT de Vénissieux a subi la même baisse en pourcentage que les autres associations, pas de traitement de faveur puisque c’est la 2e baisse consécutive d’ailleurs. Et oui la baisse des dotations de l’État à la ville, tout le monde la paie à un moment ou l’autre.

    La CGT sur le territoire de Vénissieux et comme partout ailleurs est la première organisation syndicale dans les entreprises puisque plus de 26% des salariés votent pour elle aux élections professionnelles. En 2013 la population active de Vénissieux c’était plus de 26 000 personnes dont un quart fait confiance à cette organisation. L’Union Locale CGT de Vénissieux regroupe plus de 2500 adhérents sur son territoire, ce qui n’est pas rien non plus. Sa légitimité n’est pas qu’illusoire comme certain voudrait le faire croire.

    Et pour éclairer « Le Visiteur », « la CGT-FSM » n’est qu’une dénomination passée de la subvention qui n’a jamais été rectifiée car il n’y a bien que la CGT de Vénissieux qui la touche. La FSM ne touche pas un centime.

    Ensuite pour casser le mythe des permanents CGT de « Cdz », l’Union Locale de Vénissieux ne paie aucun permanent. Les militants la font vivre avec leur droit découlant de leurs mandats en entreprises et surtout avec leur temps libre. Il y a juste une secrétaire à temps partiel qui est employée pour la réception (physique et téléphonique) des salariés qui veulent se syndiquer, qui sont en situation de détresse ou qui viennent chercher des conseils. L’Union Locale fait aussi du conseil juridique et a une convention avec un cabinet d’avocat (et tout cela à un certain coup). Elle fait aussi de l’accompagnement des salariés aux entretiens disciplinaires en entreprise, elle désigne les candidats aux élections et nomme les délégués syndicaux dans les entreprises. Elle fait même de la défense des consommateurs. L’édition et la diffusion de tracts aux salariés pour les informer de leur droit et de la situation a aussi un coût non négligeable.

    Et ça c’est ce qu’elle fait en ce moment mais la CGT c’est aussi l’organisation qui a obtenu l’instauration des congés payés qui n’existaient pas, la réduction du temps de travail, le droit syndicale en entreprise, les accords de Grenelle de mai 1968 qui augmentent le SMIC de 35% et les salaires en moyenne de 10%. La CGT c’est aussi un élément majeur de la résistance pendant la seconde guerre mondiale même si elle prône systématiquement la paix. La CGT et le mouvement de la paix font partie des premiers à mobiliser l’opinion publique contre la guerre d’Algérie par exemple. La CGT c’est aussi la défense des travailleurs sans papier qui sont exploités en France. C’est aussi tout ça la CGT.

  4. Ça sert à entretenir at vitam eternam des permanents qui ronronnent entre eux et qui on toujours raison…les copains des copains quoi!!
  5. Le premier alinéa de l’article R. 2251-2 du Code général des collectivités territoriales précise, quant à lui, que les communes ou leurs groupements peuvent attribuer des subventions de fonctionnement aux structures locales des organisations syndicales représentatives qui sont dotées de la personnalité morale et qui remplissent des missions d’intérêt général sur le plan communal ou intercommunal.

    il y a peu de chance que La Fédération syndicale mondiale, une internationale syndicale fondée à Paris en 1945, remplisse des missions d’intérêt général sur le plan communal.

    donc la subvention est illégale

    donc il faut l’attaquer.

    Mais que font Messieurs BenKhelifa, Montchaud et Girard ?

  6. On peut être d’accord ou non avec ce que porte la CGT. On peut aussi être un(e) salarié(e) qui connaît un conflit avec son employeur et face auquel on se retrouve seul(e). Dès lors il est possible à quiconque, sans même être adhérent, d’aller voir un syndicat pour faire défendre son dossier, ses droits, et parfois (hélas de plus en plus souvent) aller jusqu’à garder son travail.
    Par contre cela a peut avoir un coût : locaux, documentation juridique, photocopies, téléphone, frais de procédure, honoraires d’avocat,…que de nombreux salariés ne pourraient se payer.
    La somme peut paraître énorme pour qui cherche à masquer cette réalité par une caricature idéologique : les centaines de milliers de manifestants contre la loi travail réclamaient-ils le retour de l’URSS ou luttaient-ils contre la précarité ?
    Ce qui est sûr, c’est que des familles de Vénissieux voient concrètement le travail fait pour éviter qu’un de leurs membres se retrouve au chômage injustement. Peut-être voient-elles un peu plus difficilement celui de certains assistants parlementaires ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.