Classement des lycées pour 2018

Comment savoir si le lycée public ou privé de votre commune est bien noté. Est-ce confidentiel, pas du tout, puisque vous pouvez les consulter depuis ce matin sur le site de l’Education Nationale. Mais selon le site officiel, il ne s’agit pas de réaliser un classement des lycées, mais de proposer une image de la réalité complexe et relative que constituent les résultats d’un établissement. L’objectif des indicateurs de résultats des lycées est double :

  • rendre compte des résultats du service public national d’éducation en diffusant au grand public des éléments d’appréciation de l’action propre de chaque lycée
  • fournir aux responsables et aux enseignants des lycées des éléments de réflexion pour les aider à améliorer l’efficacité de leurs actions

Trois indicateurs sont utilisés pour mesurer la valeur propre d’un établissement :

  • Le taux de réussite au baccalauréat, c’est-à-dire la proportion de bacheliers parmi les élèves ayant passé le baccalauréat.
  • Le taux d’accès au baccalauréat, qui est la proportion d’élèves de seconde ou de première qui obtiennent le baccalauréat en restant dans l’établissement.
  • La proportion de bacheliers parmi les élèves qui quittent l’établissement.

Le taux de réussite au baccalauréat, c’est-à-dire la proportion de bacheliers parmi les élèves ayant passé le baccalauréat.

  • Le taux d’accès au baccalauréat, qui est la proportion d’élèves de seconde ou de première qui obtiennent le baccalauréat en restant dans l’établissement.
  • La proportion de bacheliers parmi les élèves qui quittent l’établissement.

Mais qu’en est-il des établissements vénissians, et bien on peut dire que ce n’est pas le top, puisque le lycée général Jacques Brel arrive en dernière position comme le montre l’infographie réalisée par le journal Le Progrès parue dans l’édition du 20 mars 2019. Guère mieux pour le lycée Marcel Sembat. Une petite amélioration du côté des lycées professionnels, mais rien qui donne envie aux parents de mettre leurs enfant dans ces établissements. Le lycée Jacques Brel dont la construction a coûté 27 millions d’euros, rencontrent des tensions au sein des enseignants qui ont décidé de boycotter et de noter les appréciations sur les bulletins scolaires. C’est bien beau de nous mettre un lycée flambant neuf, si on donne les moyens nécessaires aux personnels éducatifs de faire leur travail avec des classes surchargées surtout dans des zones dîtes sensibles.

Alors que se passe t-il dans les lycées publics pour que ceux-ci soient encore en queue de peloton ? Il serait temps que le rectorat éclaire notre chandelle.

 

@DR

Article de LyonMag : Parution des résultats des lycées de la Métropole de Lyon au bac : toujours aussi inquiétants

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.