Des élus en manque de notoriété ?

elu honoraireMais qu’est-ce qu’ils se passent dans la tête de certains élus du Rhône. Comme vous le savez la réforme territoriale a séparé la Métropole de Lyon du Nouveau Rhône, beaucoup d’élus ont perdu leur poste de conseillers généraux sur le territoire de l’ancien Grand Lyon. Certains ont mal pris d’avoir perdu leur poste. Yo c’est pas cool la Métropole d’avoir fait çà à nos élus. 

Dans son édition du mercredi 27 mai 2015, Le Progrès nous apprend qu’une poignée d’entre eux, de tous bords politiques confondus, l’ont tellement mal vécu qu’ils ont fait une demande originale au préfet du Rhône : conserver leur titre de conseiller général, mais « honoraire ». Un poste qui n’existe pas, qui est totalement honorifique et qui n’offre aucun pouvoir ou indemnité.

Des élus de tous bords, écologie, PS, UMP, UDI et même un élu PC. Les élus en question sont :

  • Gilles Buna (écologiste)
  • Jean-Luc Da Passano (UDI)
  • Jean-Paul Delorme (UMP)
  • Albéric de Lavernée (UMP)
  • Jacqueline Vottero (PS)
  • Christian Falconnet (PC)

Et bien toutes ces personnes ont écrit au Préfet de la Région Rhône-Alpes Michel Delpuech, qui bien évidemment, leur a accordé leur dernier vœu : « régner » sur un canton qui n’existe plus aujourd’hui.

Mais pour le maire d’Irigny Jean-Luc Da Passano (UDI), l’affaire est encore plus marrante puisqu’il a un mandat à la Métropole où il siège comme vice-président et au Département du Rhône.

Source LyonMag

L'info c'est le partage !.

4 Commentaires

  1. Madame Vottero étant la seule a avoir démenti je suppose que les autres élus cités acceptent ce titre honorifique
    Je rappelle à ces élus que les titres ne valent rien la fonction que les électeurs leur confie seule est importante
    Et je citerais la célèbre phrase de Michel de MONTAIGNE « Si haut qu’on soit perché on est toujours assis que sur son cul »
  2. Un ami vient de m’envoyer un lien vers votre dernier post.
    Sachez que je n’ai jamais demandé un tel titre de « conseiller général honoraire »!
    J’ai vivement réagi auprès du journaliste du progrès qui a aussi relayé cette information.
    ci-après, le texte de mon courrier électronique.

    « Bonjour Monsieur,
    Il me serait agréable et je trouverais juste que me soit accordé un droit de réponse suite à une mini information dite « confidentielle » parue ce matin en page 12 du Progrès signée de vos initiales : G.M.
    Je ne sais pas ce qui vous autorise à penser que je souhaite être « affublée d’un titre de conseiller général honoraire » pour reprendre vos propos désobligeants. J’ai appris ce jour à la lecture de votre entrefilet tendancieux que j’avais demandé à ce que me soit attribuée cette très haute distinction. Je regrette qu’ayant jugé que cette information était très importante, nécessitant d’être portée à l’attention de tous vos lecteurs vous n’ayez, en revanche, pas eu le loisir de vérifier vos sources. Je n’ai à aucun moment fait une démarche auprès de qui que ce soit pour obtenir un titre oh combien digne d’intérêt.
    Si je reçois un jour un courrier du Préfet ou du nouveau Président du Conseil départemental je vous informe qu’il n’est pas dans mes intentions d’accepter ce titre de gloire : ma carte de visite ne saurait accepter une ligne de plus. Les habitants de Corbas, Feyzin, Saint-Fons et Solaize savent que pendant 22 ans j’ai toujours été à leur écoute, ils me le disent encore à l’occasion si je les rencontre et savent aussi que même non honoraire je le serai toujours.
    Courtoises salutations »

  3. Un ami vient de m’envoyer un lien vers votre dernier post.
    Sachez que je n’ai jamais demandé un tel titre de « conseiller général honoraire »!
    J’ai vivement réagi auprès du journaliste du progrès qui a aussi relayé cette information.
    ci-après, le texte de mon courrier électronique.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.