Djillanie BenMabrouk : un soutien de plus pour Picard

Est-ce vraiment une surprise ? Il y a avait très peu de chance que l’adjoint à l’économie change de camp, et a finalement décidé de soutenir Michèle Picard, candidate pour les élections municipales de mars 2020 et par la même tête de liste pour les élections métropolitaines. Son soutien ne nous dit pas s’il sera dans la liste tant convoitée.

Récemment les militants de la France Insoumise ont, eux aussi, annoncé leur alliance avec Michèle Picard, et comme le hasard fait bien les choses, c’est au tour de Djllanie Benmabrouk, élu sans étiquette, d’apporter son soutien. Un soutien qui n’aura pas beaucoup d’effet étant donné qu’il ne représente aucun parti, ni mouvement, hormis d’être étiqueté société civile.

Il faut lire l’interview sur le site du journal Expressions, pour voir à quel point l’adjoint sans étiquette pense que l’action de la majorité est bénéfique pour les vénissians et que son travail au sein de cette majorité a apporté une plus-value, puisqu’il déclare avoir apporté un nouvel élan au développement économique de la ville. Rien que çà, et beh !!!

Etrange pour un élu qui avant de rejoindre la majorité communiste, se trouvait dans l’opposition de droite au coté de Christophe Girard et qui ne gênait pas pour critiquer la politique menée par Michèle Picard. Pour donner un peu plus de poids à son engagement auprès de Michèle Picard, l’élu sans étiquette, va même jusqu’à conseiller aux vénissians de se méfier de l’extrême droite et de la droite extrême. Au fait, avant 2014, dans quelle catégorie se positionnait-il, à l’extrême droite ou à la droite extrême ? Car il me semble que M. Benmabrouk a soutenu M Girard, qui à cette époque était considéré comme villiériste.

Franchement, ensuite venir nous parler de démocratie participative et de concertation avec les citoyens, là comme dirait l’adage c’est l’hôpital qui se fout de la charité car au cours de ses cinq dernières années, on se demande où sont passés les belles actions sur la concertation et la démocratie participative.  Hormis, lors des assemblées générales de quartier, qui se déroule une fois par an, la concertation ou la rencontre avec les habitants est loin de faire l’unanimité.

Tu parles d’une concertation, Mme Le maire n’a pas à ce jour reçu les nouveaux membres « Collège Habitant du Conseil Citoyen »

Bref, un soutien dont Mme Picard, doit se féliciter ou du moins se réjouir, surtout de la part d’un adjoint qui semble t-il ne réside plus à Vénissieux et se contente de faire de la politique, et en nous faisant croire que la majorité actuelle a effectué un bon travail tout au long, de ses dernières années que ce soit dans le domaine écologique, social et économique.

Nul besoin de lui faire rappeler le nombre de demandeurs d’emploi à Vénissieux ainsi que le nombre des personnes touchant les minimas sociaux, car ce n’est pas les CDI recrutés chez Ikéa ou la venue de la société Carso, qui a permis d’inverser la courbe, et ni la fameuse charte de coopération qui à ce jour a été signée par une centaine d’entreprise, et que la municipalité ne cesse de mettre en avant. 

Pour ma part j’attends toujours que M. Djillanie Benmabrouk, adjoint à l’économie fournisse aux vénissians le budget qui lui a été alloué à sa délégation lors de cette mandature, il en est de même pour Idir Boumertit (PG) adjoint à l’insertion et au Grand Projet de Ville.

Article de Expressions → Municipales 2020. Djil Ben Mabrouk soutient la liste Picard

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.