Elle servait d’appât sur des sites de rencontre

Des jeunes de Vénissieux âgés de 17 à 20 ans ainsi qu’une jeune fille ont été écroués pour une affaire qui ressemble bien à un vrai scénario de film.

Mineure au moment des faits cette jeune fille de 17 ans servait d’appât pour attirer des hommes via internet. Originaire de Saint-Fons, avec ses complices, ils ont élaboré un piège qui selon la jeune fille aurait piégé plusieurs hommes.

Selon Le Figaro pour attirer ses proies, elle envoyait des selfies suggestifs, pour ensuite proposer une prestation sexuelle tarifée entre 100 et 200 euros. Toujours selon le site en ligne du Figaro

Le 12 juin, un homme d’une trentaine d’années se rend au lieu du rendez-vous, le hall d’un immeuble un peu excentré à Saint-Fons, au sud de Lyon. Mais au lieu de découvrir Manon qui devait ensuite l’emmener chez elle dans son appartement, il tombe sur trois individus qui le violentent à coup d’antennes de voiture et lui dérobent son argent liquide, son portable et ses clés de voitures. Le soir même, celui-ci allait déposer plainte. Après plusieurs semaines d’enquête, les policiers de la sûreté départementale sont parvenus début février à identifier «l’appât» et ses comparses, âgés de 17 à 20 ans, et dont le plus jeune – fraîchement sorti de prison pour braquage et considéré comme violent – vivait avec elle à Lyon

Selon Jean-Marc Rebouillat, au micro de BFM TV

Ils frappaient avec des objets contondants, qui vont de l’antenne de voiture à la barre de fer, en passant par le câble électrique; les incapacités de travail variant de trois à 45 jours pour l’un d’entre eux, puisqu’ils ont fracturé la jambe de l’une des victimes

A l’heure actuelle, seules trois victimes ont porté plainte. La jeune fille précise qu’elle aurait piégé une vingtaine d’hommes. Manon et ses complices ont été écroués.


Source

L'info c'est le partage !.

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.