Fatigue des enfants : « C’est la faute aux tablettes » ?

Il est étonnant d’entendre Michèle Picard, maire communiste de Vénissieux, dire que l’application de la semaine 4,5 jours ne serait pas la cause de la fatigue des enfants mais plutôt du fait que les enfants utiliseraient leur tablette jusque tard dans la soirée. Les parents seraient-ils donc irresponsable, ah les méchants parents, qui laissent leur enfant se coucher tard. Mais il suffit d’écouter la première magistrate de la ville pour vous rendre compte de son explication 

« C’est la faute aux tablettes » ou comment se déresponsabiliser en étant Maire… Mais essayons d’analyser les propos du maire car la question est de savoir pourquoi il n’y a pas eu une large consultation, et que la décision de maintenir la semaine de 4.5 jours a été prise unilatéralement par la municipalité et ceci sans vrai concertation.

« Une concertation au premier trimestre de l’année scolaire 2018-2019 aura bien lieu » voilà comment d’un revers de main Madame le maire pense pouvoir balayer les revendications de centaines de parents d’élèves, d’enseignants et de personnel des écoles… 

Un vent de colère souffle sur Vénissieux et au lieu d’essayer de comprendre et surtout de se remettre en question, Mme Picard n’a rien trouvé d’autre comme argumentaire pertinent que d’évoquer l’attitude irresponsable des parents de coucher les enfants à 22:30 au lieu de 20:30, pire encore : les tablettes seraient responsables de la fatigue et du manque d’attention des enfants! 

Non Madame le maire, si vous étiez plus à l’écoute des concitoyens, si vous aviez eu la présence d’esprit d’anticiper une concertation avec les principaux concernés que sont les parents et les enseignants,(comme vous nous l’aviez promis dès juin 2017) si votre équipe rattachée l’Education avait été réactive comme l’on été les communes alentours notamment Lyon, Saint Priest, Vaulx en Vélin, Bron etc, vous n’auriez pas à vous ridiculiser, face caméra, à remettre la faute sur les parents et les tablettes. 

Nombreux parents se plaignent de voir leurs enfants épuisés dès le mercredi soir pourtant les enfants sont couchés tôt et nombreux n’ont pas de tablette!

« Ils veulent le même périscolaire! », Mme Picard, il est tout à fait possible de repasser au périscolaire existant avant la réforme. Prenez donc exemple sur les communes qui ont su faire preuve d’organisation, de professionnalisme et de réactivité, 3 qualités essentielles qui, peut-être, manquent cruellement à l’équipe de Mme Callut, adjointe à l’éducation et à la jeunesse. 

Les vénissians resteront-t-ils muets face à ce déni total? Face à cette attitude hermétique et souvent méprisante dont fait preuve Mme le maire? 

Vénissieux mérite d’être écoutée, bien mieux représentée, et comme Saint Priest, Vaulx-en-Velin, Bron, non plus étiquetée comme banlieue à risques mais, dynamique et tournée vers l’avenir. 

J.A.

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.