Immeuble Le Miroir : prévision à l’été 2018

En fin de semaine dernière j’écrivais un article qui commençait par « un immeuble qui à du mal à monter ». Et bien, ce n’est pas rentré dans l’oreille d’un sourd, puisque le Progrès en date du 29 janvier a publié un article qui parle du retard de livraison de l’immeuble le Miroir.

Et franchement leur titre est bien trouvé « Centre-ville Le miroir aux alouettes » ; on ne pouvait pas trouver mieux. Ce bâtiment qui devrait accueillir, Pole Emploi, le Sitiv et la Sacoviv est selon l’article bien en retard de ce qui était prévue « La livraison de l’immeuble est sans cesse retardé ». Là on peut dire que l’on ne peut pas trop les contredire puisque la première trance de ce programme immobilier devait être achevée à l’automne 2017.

Et bien l’automne est loin derrière nous, et l’immeuble n’est pas encore terminé. Pourtant la première pierre avait été posée en 2014, avec la présence de Michèle Picard, maire communiste de Vénissieux mais les premiers travaux ont débuté à l’automne 2015. Décidément cette période de l’année n’est pas de bons auspices pour le promoteur lol.  La maire communiste était bien confiante et avait déclaré :

La pose de la première pierre de l’immeuble de bureaux Le Miroir, illustre notre volonté de renforcer les activités tertiaires et commerciales à Vénissieux. 5700m2 sur 4 étages leur seront destinés, le bâtiment devant accueillir également des commerces en rez-de-chaussé

Mai bon, il est vrai qu’entre temps il y a eu une annulation de l’élection municipale de 2014 et la découverte d’une bombe de la deuxième guerre mondiale en décembre 2015. 

Mais bon, faut pas s’inquiéter puisque selon Pierre Alain Millet, adjoint au logement, président de la Sacoviv, et il me semble vice président du Sitiv, ces deux sociétés devraient prendre possession des lieux à l’été 2018, peut-être que Pole Emploi, intégrera leurs nouveaux locaux, en juillet ou Août mais franchement, moi, j’ai un doute. Surtout qu’il faudra aussi aménager les locaux, ce qui représente une somme d’argent importante et le transfert du site de Vénissieux République aux nouveaux locaux, ne se fait pas d’un coup de baguette magique, il y a toute une logistique derrière pour faire en sorte que tout se déroule correctement.

Ah j’oubliais la mairie insite pôur qu’une brasserie soit ouverte au rez de chaussée, mais la déclaration de Mme Peytavin (PCF), adjointe à la ville, dans Le Progrès nous laisse perplexe, d’ailleurs elle aussi ne s’aventure pas trop :

Nous n’attendons pas Bocuse ou Tête d’Oie, mais nous avons, et c’est légitime, une certaine exigence. Je ne veux pas rentrer dans une polémique, mais si ls difficultés de trésorerie du promoteur sont liés  à ce dossier , cela à de quoi laisser perplexe.

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.