Kessi à la une

Kessi à la une de quoi, du Progrès, non, de Expressions, non, de VenissieuxSingulierPluriel, certainement pas, mais alors de quoi. Et bien, M. Kessi (Les Républicains) et Président de l’association FranceDesBanlieues a fait la une du site de Alain Juppé, candidat à la primaire de son parti en vue de l’élection présidentielle de 2017.

3questionsàkessi

Et M. Kessi, lui apporte tout son soutien, et milite activement en faveur du candidat Juppé. A 70 ans, ce vétéran de la politique arrive en tête des sondages. et reste à ce jour le favori de la primaire. Est-il l’alternative de tous ceux qui sont lassés du sarkozysme. Reste à savoir si Alain Juppé est bien entouré. C’est le cas à Vénissieux, puisque M. Kessi, s’active depuis quelques temps à militer pour inciter les électeurs à voter pour ce candidat.

Alors voyons ce qu’a répondu Mokrane Kessi, aux trois questions qui lui ont été posées.

Concernant son soutien à Alain Juppé, le venissian part du principe que l’ex premier ministre de Jacques Chirac est un homme de terrain et de convictions

C’est un homme de terrain, de convictions et d’Etat. Il prône l’apaisement, le rassemblement et un Etat fort, moi aussi.

M. Kessi, reprend le thème de la Nation, puisqu’il déclare :

Alain Juppé veut redonner du sens à notre Nation et cela rejoint mon engagement politique : refaire aimer notre pays aux habitants de nos quartiers et que notre pays dise aussi une fois pour toute qu’il aime tous ses enfants qu’ils s’appellent Mokrane ou Alain

Sur les préoccupations des français des banlieues, M. Kessi attend du candidat à la primaire non pas que des paroles, mais un vrai changement, car il y a beaucoup de déception chez les habitants qui ont largement voté pour le candidat Hollande en 2012 et ont fait élire M. Yves Blein aux législatives.

Il y a de la déception et même de la résignation. Nous souhaitons du changement, du vrai et nous voulons participer activement à ce changement.

Pour soutenir la candidature de Juppé, M. Kessi ne compte pas uniquement se contenter de faire campagne dans le Rhône, il faut préciser qu’il est le président du comité de soutien Sud-Est à Alain Juppé, et veut mettre en place un tour de France des quartiers non pas pour faire un p’tit tour et puis s’en vont mais pour rencontrer les français afin qu’ils puissent faire des propositions et les soumettre au responsable politique.

J’ai proposé de mettre en place un « tour de France des quartiers » avec l’équipe qui travaille sur la cohésion nationale, pour aller à la rencontre des habitants et leur demander de faire des propositions sur leurs quartiers, leurs villes et pour le pays.

Autre proposition, il invite M. Juppé à venir dialoguer et débattre avec les habitants.

Nous avons invité Alain Juppé à venir dans nos territoires pour échanger, écouter et expliquer comment il entend exercer son mandat s’il est élu.

Ben oui, pourquoi pas. La venue de Juppé à Vénissieux serait un événement. Espérons que cet appel sera entendu par le staff jupéiste. Le 16 décembre 2015  Alain Juppé (LR) était de passage à Amiens. Il etait notamment allé à la rencontre des entreprises et des habitants du secteur nord. Ce serait pour lui l’occasion de venir faire un tour du côte de la zone franche (ZFU) aux Minguettes, et voir si ce dispositif est vraiment à la hauteur car il faut rappeler que c’est lui-même qui en a eu l’idée et que ces ZFU ont été créées en 1996 sous la présidence de Jacques Chriac.

Et pourquoi pas un café-débat, ou les vénissians pourront interpeller le candidat Juppé et pas seulement faire un p’tit tour et puis s’en vont.

Moi je dis : Chiche !!!

Rappel :  

Mokrane Kessi : Militant associatif depuis 1983 sur le quartier des Minguettes à Vénissieux, engagé en faveur de la jeunesse dans les quartiers

  • Président d’une Mission locale de 2007 à 2014.
  • A été conseiller municipal
  • Président de l’association « France des Banlieues ».

Alain Juppé, Né le 15 août 1945, à Mont-de-Marsan (Landes).

  • Normale sup (1964-1967)
  • ENA (1972)
  • Inspecteur des Finances (1972-1976)
  • Ministre délégué au Budget (1986-1988)
  • Premier ministre (1995-1997)
  • Président de l’UMP (2002-2004)
  • Ministre des Affaires étrangères (2011-2012), maire de Bordeaux.

L'info c'est le partage !.

4 Commentaires

  1. Je répondais à cet effet sur facebook, dans un commentaire de notre rudoyeur local qui n’a de cesse de vilipender les incivilités vénissianes et à juste titre, j’ai nommé Farid , à propos de Mokrane et son engagement à l’élection présidentielle du postulant Juppé et avec lequel il dit je cite, qu’il mettra toute son énergie pour l’aider à accéder à la magistrature suprême arguant du fait qu’il pût être le « meilleur d’entre nous » dixit Chirac.
    C’est tout à son honneur précise-je, mais était-ce ce bien raisonnable et approprié alors que les affaires de la cité, de la nôtre plus précisément, Vénissieux, périclitent et atteignent des profondeurs jamais égalées et qui a besoin de toutes ses énergies pour les combattre et les régler. Il est un autre citoyen plus proche de nous, Lotfi pour ne pas le nommer qui s’y emploie à tout le moins. Ensemble c’est toujours mieux n’est-il pas, et dont je rappellerai jamais assez que l’union fait la force à contrario d’une individualité égoïste qui n’a de souci que le mercantile.
    Si pour gagner des clopinettes ou quelques postes inutiles qui seront à des années-lumière des problèmes sérieux de notre ville, à quoi cela servira-t-il, je me le demande?
    Par ailleurs si on est responsable et préoccupé par les affaires de la ville, peut-on interpeller nos élus et les nommer de leur patronyme sans être censurer systématiquement au prétexte d’une non-appartenance à un mouvement mais dont je rappelle que la citoyenneté supplante et de loin tous les mouvements qui s’en réclament? (admin, je profite de l’occasion pour réitérer ma question que j’ai formulé dans le billet sur M. Girard ne t’aura pas échappé mais que tu censures encore. Où est l’indécence, où est la diffamation, bref je trouve très curieux et surtout anti-démocratique que je ne puisse le faire…)

    Je reviens donc sur l’objet de ma réflexion : pourquoi soutenir un candidat dont on sait que s’il se présente, aura forcément l’aval des français musulmans puisque le dernier candidat à l’avoir sollicité devait en trahir l’essence sinon les espoirs?
    Par ailleurs il ne faudra pas oublier que celui-ci sous Chirac lorsqu’il était premier ministre, devait tenir une politique de rigueur avec un nombre d’impôts jamais égalé, qui devaient exaspérer les français. Et Dieu sait qu’ils n’ont pas la mémoire courte, ils s’en souviendront.

    Pour autant et s’il devait venir à Vénissieux avec le projet de débattre de nos problèmes qui perdurent depuis des lustres et dont tous le monde se fout(nos politiques nationales s’entend), je serais ravi d’y participer.
    J‘invite aussi Mokrane et c’est une idée qui me trotte depuis quelques temps et qui a germée lorsqu’il a dit au dernier café-débat que les banlieues étaient qu’une simple boite à doléances pour politiques, jamais ouvertes , à penser SERIEUSEMENT à la députation dont je rêve que l’un d’entre nous, français issus de l’immigration monte les marches de l’Assemblée Nationale pour qu’enfin il ou elle parvienne à faire entendre nos voix et relayer nos problèmes sérieusement. Et il y en a, je puis en assurer!

  2. Bonne chance à Mokrane Kessi…il faut que les venissians votent et se reapproprient la politique…alors débattons politique!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.