La gué-guerre des chiffres

Cela fait plusieurs jours qu’un mouvement social se fait entendre à la ville de Vénissieux, ils ont même fait du bruit (façon québecoise) afin de se faire entendre. Mais quel est le but de cette grève qui touche la cuisine centrale et qui empêche les élèves de Vénissieux de ne pas profiter des repas de cantine. Tout est parti de ce fameux régime indemnitaire, certains agents stipulent que des cadres bénéficient d’un bonus de 950 euros, alors que les autres se contentent de petites miettes, et voire 0 euros pour certains d’entre eux. Pourtant ce régime indemnitaire a été approuvé par le conseil municipal avec la complicité des socialistes, puisqu’ils font partie de la majorité actuelle. Mais le fameux DG (directeur général des services) précise qu’aucun salarié n’a touché la somme de 950 euros. Les agents en grève persiste et signe. Alors qui croire, les salariés et les syndicats ou ce Directeur que les vénissians ne connaissent même pas. Voici une liste donné dans le journal Le Progrès qui permettra de vous donner un aperçu des sommes du régime indemnitaire mensualisé. Si ces chiffres s’avéraient exacts, les agents ont de quoi manifester et revendiquer l’égalité. Bien que nos agents de la ville ne sont pas trop à plaindre question boulot, je suis contre ce régime indemnitaire qui divise les salariés, et qui permet à des personnes de toucher une prime en fonction de leur statut, surtout dans ces moments difficiles ou l’on demande à tout le monde de faire des efforts afin d’éviter la récession économique.

308 agents  40 euros

130 agents 60 euros

126 agents 80 euros

80 agents 120 euros

42 agents 150 euros

13 agents 250 euros

16 agents 350 euros

6 agents 950 euros.

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.