La marche des Beurs : j’te récup par-ci, j’te récup par-là

Tout le monde s’y met pour les 30 ans de la marche, y a même une caravane « La caravane de la mémoire quittera les Minguettes samedi matin direction Paris. Le but refaire la marche contre le racisme qui a eu lieu il y a maintenant trente ans. Lancée par le collectif AC-Lefeu, la caravane doit arriver à Paris le 12 décembre ».

Réunions, rencontres, et patati et patata. Même la ville de Vénissieux a mis son grain de sel en organisant des manifestations à la médiathèque, on pourra y voir des photos de l’époque et on aura droit à une projection-débat le 25 octobre à 20h ( ci-joint le fichier PDF d’invitation de Mme le Maire en cliquant sur le lien : invitation). La ville de Vénissieux va effectivement organisé différentes manifestations jusqu’au 7 décembre. On sent comme un vent de récupération pour ces 30 ans de la marche. Après le film avec Djamel Debouzze (on se demande bien ce qu’il fait dans ce film), les conférences, les interviews, il restera qu’aux médias nationaux pour faire la une de leurs journaux. Mais que peut-on en conclure de cette fameuse marche. A part la carte de résidence de 10 ans, les mentalités ont légèrement changé. Il y a toujours une méfiance vis à vis des jeunes de la deuxième, troisième et même quatrième génération d’enfants d’immigrés, même si pour beaucoup d’entre eux, ont réussi socialement et financièrement. Mais les autres, qui sont un grand nombre, sont toujours dans le même état qu’il y a 30 ans. Chômage, précarité, on revoit les mêmes images, des enfants et ados, et parfois des adultes, tenir les murs ou faire la tournée des bars, ou attendre que le ciel leur tombe sur la tête ou attendre le prochain contrôle de police et vérification d’identité. Certains diront que j’exagère un peu, que je ne remarque que le côté négatif, et pourtant ce côté là existe bel et bien. Il suffit de faire le tour des quartiers pour s’en rendre compte. Alors ok, faîtes autant de réunions, de discours, de soirées-débat accompagné de petits fours, la conclusion est que peu de choses ont changé. Le forme oui, le fond non.

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.